Delirium de Lauren Oliver

Publié le par Evy

9782012028579

 

Delirium

 

Lauren Oliver

 

(Site Web - Twitter - Facebook)

 

lauren-oliver2.jpg

 

(D'autre(s) roman(s) de cette auteur)

Le dernier jour du reste de ma vie

 

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

 

 

LigneFleur

 

Ce roman a fait le buzz, il y a quelques années et j'avais vraiment très envie de découvrir cette dystopie qui semble faire l'unanimité chez tous ses lecteurs. Néanmoins, j'ai remis cette lecture à plus tard pour ne pas être influencée, justement par tous ces avis dithyrambiques. Finalement, j'ai bien fais car même si globalement, j'ai apprécié ma lecture, je ressors quand même relativement déçue par Délirium.

 

Lena vit dans un monde terne et triste, où l'amour, considéré comme une maladie tend à être éradiqué grâce à une opération du cerveau qui vous empêche d'en ressentir ses effets. Cette opération est exécutée sur toute la jeune génération à l'âge de 18 ans. Mais alors que Lena, qui s'apprête à passer ses examens finaux et à subir cette opération, elle rencontre un jeune homme qui va lui faire éprouver des sentiments nouveaux et dévastateurs.

 

Pour tout avouer, j'ai été rapidement ennuyée par l'histoire qui n'a pas su me captiver autant que je l'aurais souhaité (bon, je dis ça et puis j'ai dévoré le roman en deux jours mais c'est quand même vrai). Très honnêtement, même si la trame principale est assez originale (la place de l'amour dans la vie et l'aspect "maladif" de cet amour sont assez bien développés), je commence sérieusement à me lasser de toute ces dystopies qui se ressemblent beaucoup trop à mon goût. Et malheureusement, Delirium n'ai rien qui ne le fasse sortir du lot. Pour moi, le monde présenté est fade et terne. De plus, l'intrigue met du temps à démarrer et n'a vraiment réussi à me tenir en haleine qu'au bout de 300 pages. Par ailleurs, le récit est relativement simplet et assez prévisible. Bref, rien de bien transcendant à mon goût.

 

Les personnages ne m'ont guère passionné non plus. Lena, à l'image de l'histoire, manque de profondeur et possède un caractère lisse et peu intéressant. Elle ne m'a pas vraiment plu, ou plutôt elle m'a laissé complètement indifférente, ne m'a fait ni chaud ni froid. Alex, ce fut bien pareil et je dois avouer que la romance ne m'a pas du tout mais alors pas du tout touchée. Ce qui m'a vraiment gêné, c'est le manque de chimie entre ces deux personnages et la lectrice que j'étais, car le reste des personnages sont beaucoup mieux caractérisés et intéressants. J'ai apprécié la meilleure amie de Lena et sa famille me semble également avoir un beau potentiel, dommage qu'ils ne soient pas mis plus en avant.

 

En ce qui concerne la plume de l'auteure, là je n'ai rien à dire, j'avais déjà beaucoup apprécié le style de Lauren Oliver dans Le premier jour du reste de ma vie, et je dois avouer que j'ai retrouvé avec plaisir ce côté poétique et frais qui s'en dégage. Je dirais même que ce fut, à nouveau, le point le plus positif de ma lecture.

 

En me relisant, j'ai vraiment l'impression que je donne à penser que je n'ai pas aimé ma lecture, ce qui est faux. Alors certes, Délirium ne fut pas une lecture extraordinaire mais j'ai quand même passé un agréable moment (bien qu'un peu long) en compagnie des personnages. Je lirais très probablement la suite (parce que je suis aussi une psychorigide des séries et que dès que j'en commence une, j'ai du mal à m'arrêter avant d'avoir le fin mot de l'histoire).

 

En bref, Délirium fut, pour moi, la dystopie de trop. L'histoire n'est ni passionnante ni vraiment originale et je n'ai pas eu d'atomes crochus avec les personnages principaux. Néamoins, je lirais le deuxième tome, en espérant que maintenant que la trame générale est bien installée, le récit retrouve un rythme plus soutenu.

 

Star3

 

Titre VO : Delirium

Dystopie, Jeunesse - Editions Hachette, collection Black Moon - 456 pages

Où l'acheter :  Delirium

 

(Pour plus d'avis)

Logo Livraddict

Commenter cet article

Pierre de jade 19/05/2013 14:50

Je rejoint ton avis,sauf que moi je n'ai appréciait que la première moitié et j'ai eu du mal a finir le livre parce que je trouvait qu'il y avais trop de longueur. Tu n'a pas trouvé la scène avec
l’hélicoptère totalement surréaliste?

Evy 24/05/2013 13:52



Si c'est vrai que cette scène manquait cruellement de crédibilité !



Novelenn 15/05/2013 12:53

J'avais aimé l'idée, original il faut avouer.
Mais maintenant un an après ma lecture, je n'en ai plus trop de souvenirs. Alex m'avait touché et sa mort ne m'avait pas donné envie de lire la suite.

Cla 13/05/2013 13:14

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié... mais c'est ma première dystopie, ça a dû y jouer :)

Evy 19/05/2013 09:18



Oui je pense aussi qu'au bout dun moment, on a un effet de lassitude !



Mypianocanta 12/05/2013 14:19

Dommage que tu l'as moins apprécié ! Je l'ai à l'inverse largement préféré au Dernier Jardin ou à Divergent. Seul Hunger Games a réussi à me captiver autant.
Mais je suis d'accord sur un point : il va falloir que les auteurs innovent ; la dystopie c'est bien mais il n'y a pas que ça.

Evy 19/05/2013 09:23



Oui mais ça vient par vague j'ai l'impression en littérature jeunesse (vampire, dystopie, etc)....Dommage...



Morgana 12/05/2013 11:49

Moi qui aime beaucoup le genre dystopique, il est vrai que je n'en lis pour ainsi dire plus depuis quelques temps, par peur que ce soit, pour moi aussi, la "dystopie de trop". Cependant, je pense
que j'en lirai tout de même une de temps à autre. Notamment le dernier tome du "dernier jardin" lorsqu'il sortira en VF, car j'aime beaucoup cette série, et peut-être même que je tenterai Delirium
car l'idée de base me plaît... mais pas de suite, c'est certain :D

Evy 19/05/2013 09:23



Ahhh oui il faut lire le dernier tome du Dernier jardin ! C'est une petite pépite !



l0raah_ 12/05/2013 11:29

C'est dommage que tu n'ais pas accroché plus que ça :/ Perso ça avait été un coup de coeur :) J'avais tout adoré, que ce soit la plume de l'auteur (qui sait me conquérir à chaque fois ^^) ou
l'histoire et les personnages.
Après, vu toutes les dystopies qui sont sur le marché en ce moment, je comprends qu'en l'ayant découvert maintenant, tu le trouves moins original que ce que j'avais pu lui trouver à sa sortie !
(je sais pas si c'est clair xD)

Evy 19/05/2013 09:24



Si si c'était très clair ^^ Après j'ai quand même apprécié ma lecture donc je tenterais quand même le deuxième tome !



Sphinxou 12/05/2013 11:27

Je ne l'ai pas encore lu , ma soeur m'y encourage car elle l'a beaucoup aimé, mais je me suis pas encore lancée.

Evy 19/05/2013 09:24



Pareil ma chérie me le recommandait car elle avait adoré ! ^^