La madone des enterrements de Sophie Kinsella

Publié le 9 Octobre 2012

9782266191760

La quarantaine resplendissante, Fleur Daxeny s'est fait une spécialité de séduire de riches veufs. Sa technique ? Repérage des victimes dans la rubrique nécrologique du Times et première approche le jour même de l'enterrement de l'épouse... Le charme et l'aplomb extraordinaire de la jeune femme font alors le reste... Ainsi, lorsque Fleur jette son dévolu sur l'austère Richard Favour, elle ne doute pas d'arriver très vite à ses fins. Mais elle a pourtant un rival de poids dans la course aux millions, car, si Richard Favour a perdu sa femme, il n'a pas perdu son encombrante famille... Au sein de cette respectable bourgeoisie, les arnaqueurs - à l'argent comme aux sentiments - ne sont pas forcément ceux qu'on croit...

Après quelques lectures difficiles, j'ai eu envie d'une lecture légère et divertissante et naturellement, je me suis tournée vers cette auteure de romans Chick-lit, qui me fait toujours rire et passer un agréable moment. Avec ce livre-ci, je découvrais l'univers de Sophie Kinsella avant qu'elle ne publie ses romans sous son pseudonyme.
 

Fleur Daxeny a quarante ans passé mais reste toujours aussi resplendissante. La dame n'a, en effet pas d'autre choix que de prendre soin d'elle, car son corps et son esprit sont un peu son capital "professionnel". En effet, le hobby (et moyen de subsistance) de Fleur est de séduire de jeunes veufs aux funérailles de leur femme et de profiter ensuite de leur grande générosité. Mais tout va changer quand elle décide de séduire Richard...
 

Je l'ai dis en préambule, je n'avais encore jamais lu aucun des romans de cette auteure publiés sous son vrai nom : Madeleine Wickham et je dois dire que je suis quand même ressortie très déçue par ma lecture. D'autant plus déçue d'ailleurs, que jamais je n'avais ressenti ces émotions lors de ma lecture d'un roman de Sophie Kinsella : ennuie, gêne et malaise.
 

Je pense que ce qui m'a le plus dérangé, c'est vraiment le manque total d'humour du récit et sa noirceur. Alors certes, le ton était donné dès la lecture de la 4ème de couverture, mais connaissant la plume de Sophie Kinsella, je m'attendais au moins à un peu d'ironie, d'humour noir et là rien du tout. De plus, j'ai vraiment trouvé l'histoire assez plombante et franchement très longue. Je me suis ennuyée presque du début à la fin et j'ai trouvé fort dommage que finalement le récit s'arrête au moment qui m'a semblé le plus intéressant. Beaucoup de longueurs donc et pas de véritable suspense quant à l'histoire globale.
 

Autre déception, j'ai eu beaucoup de mal avec les personnages. Les hommes du récit m'ont paru fades et ternes (en particulier Richard et son fils, apathiques au possible, mon Dieu que j'avais envie de les secouer), sauf le beau-fils, qui lui est absolument détestable. Les personnages féminins ne sont pas mieux. Fleur et sa fille sont haïssables d'égoïsme et franchement une bonne claque leur aurait fait le plus grand bien. Le seul personnage qui tire un peu son épingle du jeu, c'est la fille de Richard, qui, vilain petit canard complétement soumis à son tortionnaire de mari, a su me toucher. Mais c'est bien la seule personne de tout le roman que je n'ai pas eu envie de baffer, c'est vous dire à quel point, je n'ai pas aimé la caractérisation des personnages; personnages qui sont pour moi tellement peu attachants que, associés à un récit trop long et peu captivant, ils ont terminé par me convaincre que La madonne des enterrements n'était vraiment pas un livre pour moi.
 

Enfin quelques notes rapides sur la plume de l'auteure. Comme toujours, j'ai aimé la fluidité et la petite pointe British que je retrouve dans le style de Sophie Kinsella. Mais là encore, comme je l'ai déjà dis, je n'ai pas retrouvé l'humour de l'auteure et j'ai trouvé l'ensemble trop noir et l'atmosphère trop malsaine pour vraiment apprécier l'histoire proposée par cette romancière anglaise.
 

La madonne des enterrements fut une grande déception pour moi. Je n'ai aimé ni l'histoire, ni les personnages et je me suis vraiment ennuyée lors de ma lecture. Ce fut une déception d'autant plus importante pour moi car j'ai toujours plus qu'adoré les romans de Sophie Kinsella. Ce livre ne m'a vraiment pas donné envie de me plonger dans les romans qu'elle a publié sous son vrai nom...

 

Star2

 

La madonne des enterrements de Sophie Kinsella
Titre VO : The gatecrasher
Chick-lit - Editions Pocket - 352 pages
Où l'acheter : La madone des enterrements

 

D'autres romans de cette auteurs chroniqués sur le blog :
Confessions d'une accro du Shopping

L'accro du shopping à Manhattan
Samantha, bonne à rien faire
Remember me

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Chick-Lit

Repost 0
Commenter cet article

Adely 22/02/2017 15:08

Mon avis va dans le même sens que le tien : autant j'aime le style frais et pétillant de Sophie Kinsella, autant j'ai été déçue de ses romans écris sous le nom de Madeleine Wickham.

Evy 23/02/2017 10:12

Bonjour Adely,
Merci de ton commentaire. Je suis ravie de voir que ce n'est pas que moi qui a du mal avec les livres que Sophie Kinsella a écrit avant de prendre son pseudo...

Chéryl 19/10/2012 15:05

Je viens de découvrir ton blog et c'est un vrai régal, à la fois par ton style d'écriture et par le design qui est très réussi !

Comme toi, j'ai été déçue par ce roman. Grande fan de Sophie Kinsella, je me doutais bien que le choix d'un pseudonyme différent indiquait un autre genre littéraire, mais je ne m'attendais pas à ce
que ce soit si sombre et dépourvu d'humour. La plupart des personnages sont mesquins, détestables et faibles de caractère. Richard m'a paru plus sympathique que son entourage, mais je l'ai quand
même trouvé trop naïf, il se laisse facilement séduire par une belle femme alors qu'il était censé être un veuf inconsolable... Et puis la fin du roman est assez bizarre, on s'attendrait à ce qu'il
y ait encore autre chose après. Bref, je préfère de loin "L'accro du shopping" !

Evy 21/10/2012 09:53



Merci beaucoup Chéryl !


C'est vrai que les Kinsella sont une valeur sure alors que les Wickham ont plus d'avis plus modérés !



Coralie 16/10/2012 19:08

Oops ! c'était atmosphère "pesante" qu'il fallait lire ;)
Eh bien en y repensant, je crois que "Samantha bonne à rien faire" est signé Kinsella, mais je n'ai pas trouvé ça génial... ça m'a fait sourire, parfois... J'ai encore "Très chère Sadie" et "Lexi
Smart" dans ma PAL, j'espère avoir de bonnes surprises ;)

Evy 16/10/2012 19:22



J'avais bien aimé Samantha bonne à rien faire ! Un peu moins Lexie Smart. En revanche, il parait que Très chere Sadie est géniale ! Tiens, tu me donnes envie de me l'offrir !



Coralie 10/10/2012 13:48

Tout à fait d'accord avec toi ! Le sujet aurait pu être traité de façon plus légère, ou avec une pointe d'ironie... Cela me rappelle la lecture d'Un week-end entre amis, dont l'atmosphère est un
peu moins pensante (parfois...) et qui fut ma première déception venant de cet auteur que j'apprécie. Du coup, je n'ose plus m'aventurer en dehors des sentiers battus par Rebecca Bloomwood et Emma
(j'adore ses petits secrets ;)

Evy 16/10/2012 18:40



Ben je t'avoue que du coup, moi aussi, tenter d'autre Madeleine Wickham me tente moyennement ! Je pense me cantonner au Sophie Kinsella, je suis sure que ça me plaira plus !



AnnaGlasgow 09/10/2012 20:20

Merci pour cet avis Evy! J'ai remarqué que pas mal de lecteurs de chick-lit sont déçus par les livres écrit sous le nom de Madeleine Wickham et non Sophie Kinsella. Je n'ai pas encore eu l'occasion
de les découvrir mais il faut déjà que je termine ceux signés sous le nom de Kinsella, j'en ai encore pas mal à découvrir! :) Bonne semaine à toi!

Evy 09/10/2012 20:37



Oui je t'avoue que là je suis vraiment déçue, moi qui adore les romans de cette auteure d'ordinaire !