La mafia du chocolat de Gabrielle Zevin

Publié le par Evy

9782226242709-copie-1.jpg

En 2083, le chocolat et le café sont illégaux, le papier est difficile à trouver, l’eau est précieusement rationnée, et la ville de New York est dominée par le crime et la pauvreté. Pour Anya Balanchine, 16 ans, la fille orpheline du criminel le plus célèbre de la ville, la vie est une routine bienheureuse. Jusqu’à ce que son ex-petit ami soit accidentellement empoisonné par le chocolat de la contrebande familiale, et que la police accuse la jeune fille. Brusquement, Anya se retrouve poussée malgré elle sous le feu des projecteurs : au lycée, dans la presse et, plus grave, au sein de sa famille de hors-la-loi…

Dès que j’ai vu le titre et la couverture de ce livre, j’ai craqué et je me suis jetée dessus. Adorant le chocolat, j’étais plus qu’intriguée par la 4ème de couverture de ce roman. Quoi ? Un monde où ma gourmandise préférée serait interdite ? Illégale ? Mais il faut absolument que je lise ça !

Anya est la fille du puissant Leonid Balanchine, parrain d’un groupe de mafieux américains spécialisés dans le traffic de chocolat. Depuis l’assassinat de son père adoré,  Anya prend soin de sa famille et tente par tous les moyens de ne pas attirer l’attention sur elle, aspirant à une vie simple et paisible. Mais lorsque son ex petit ami se retrouve aux portes de la mort après avoir dévoré une tablette de chocolat qu’elle lui avait offert, elle se retrouve malgré elle sous les feux des projecteurs.

J’ai dévoré ce roman en quelques jours et très honnêtement, je ne suis pas passée loin du coup de cœur. En tout cas, j’ai beaucoup apprécié découvrir cet univers original et ces personnages plus qu’attachants. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Parlons tout d’abord du récit en lui-même. J’ai vraiment beaucoup apprécié suivre les aventures d’Anya avec qui l’on découvre un monde dystopique très original, assez réaliste (notamment avec tout ce qui concerne les restrictions d’eau, les difficultés dans le domaine de l’agriculture, etc) et pour une fois, pas si déprimant que cela. Certes, la vie n’est pas toute rose, mais j’ai apprécié le fait de retrouver beaucoup de touches d’optimisme et de normalité dans cet univers décrit.

L’histoire est bien construite, bien développée, et riche en rebondissement. L’auteure a su insuffler beaucoup de rythme dans ses écrits et de fait, on ne peut s’empêcher de tourner les pages de La mafia du chocolat. Autre bon point à noter, l’atmosphère du roman est vraiment très particulière, noire, assez pesante et lourde et j’ai aimé qu’elle cadre parfaitement avec l’univers mafieux du roman. Enfin, ce que j'ai plus appréciédans ce roman, c’est son équilibre. Gabrielle Zevin a réussi à justement doser les scènes concernant la mafia, les scènes de famille, celles expliquant l’univers dystopique, etc. De fait, même si un certain aspect du roman m’a un peu fait tiquer (et je vais y revenir car c’est ce qui m’a fait passer à côté du coup de cœur), j’ai passé un très très très bon moment en compagnie de ce roman et même si il peut se suffire à lui-même, j’espère vraiment que l’auteure a prévu une suite (et il me semble bien que oui !).

Mais, ce qui m’a le plus séduite, ce fut les personnages ! Quel délice que ces personnages ! Tous, sauf un, m’ont plu. J’ai aimé leur diversité, j’ai adoré leur force de caractère, j’ai été émue par leurs réactions face à certaines situations difficiles. Bref, je suis conquise. Anya et sa famille en particulier m’ont paru très bien dépeints et étaient vraiment très attachants. Chacun a son propre caractère mais à leur manière, j’ai trouvé qu’il formait une famille presque parfaite. Les personnages secondaires ne sont pas en reste avec des personnalités, là encore, bien travaillées et qui apportent vraiment un petit plus à l’ensemble du roman. Non, vraiment le seul personnage avec qui j’ai vraiment eu beaucoup de mal c’est Win. Trop empressé auprès d'Anya, trop romantique, trop mieilleux, je l'ai trouvé trop différent des autres et finalement pas en adéquation avec le reste des personnages. Du reste, je pense que c’est pour cette raison que la romance ne m’a pas vraiment touchée. Dommage, car c’est vraiment le seul point un peu négatif que j’ai pu retirer de ma lecture de ce livre.

Quelques mots enfin, sur la plume de l’auteure, qui fut une plaisante découverte. Comme je l’ai déjà indiqué, j’ai apprécié la fluidité du récit et sa simplicité. La profusion de dialogues donne un rendu très vivant à l’ensemble et les descriptions du monde dystopique, savamment dosées, n’alourdissent pas le récit. En somme, une plume agréable à lire (j’ai d’ailleurs bien envie de découvrir d’autres romans, plus contemporains, de Gabrielle Zevin).

La mafia du chocolat est un très bon roman dystopique. Il se déguste telle une bonne tasse de chocolat chaud surmontée de crème chantilly au coin d’un bon feu. On le savoure du début à la fin. Comme moi, je pense que vous serez séduits par un récit captivant et des personnages très attachants. Une lecture que je recommande indubitablement à tous les amateurs du genre et du chocolat !

 

Star4

 

La mafia du chocolat de Gabrielle Zevin
Titre VO : All these things I've done
Jeunesse, Dystopie - Editions Albin Michel Wiz - 391 pages
Où l'acheter : La mafia du chocolat

Commenter cet article

totorosreviews 17/08/2015 09:54

j'ai bien aimé mais sans plus. l'idée de base est intéressante mais je la trouve assez mal exploitée :/

malou 17/10/2012 18:53

hum!!! je m'en lèche les babines !! j'en savoure d'impatience de le lire celui-ci !! (à l'occasion peux tu m'envoyer un mail avec l'adresse où je dois faire suivre Fille de Chimère et je te
laisserais un mail sur mes impressions très vite comme toi je viens de reprendre le boulo et je pense que tu dois être un peu comme moi un peu à la traine :) ) bisous et merci pour le chocolat !

Evy 21/10/2012 09:53



J'essaye de t'envoyer cela dans la journée Malou 



eimelle 17/10/2012 18:49

Moi qui suis très gourmande, le titre et la couverture suffirait presque à me faire craquer, et si en prime un sympathique moment de lecture s'y trouve, je crains de ne pas résister longtemps!

Evy 21/10/2012 09:53



Je te le recommande vraiment !



Bianca 17/10/2012 13:52

Je le note car ton enthousiasme est contagieux ! En tant que grande consommatrice de chocolat, un tel monde serait un supplice pour moi

Evy 21/10/2012 09:55



Ah je pense que tu aimeras !



George 17/10/2012 12:12

j'ai failli l'acheter ce week-end, chaudement conseillé par ma libraire jeunesse... tu me fais regretter du coup !

Evy 21/10/2012 09:56



Ah eh bien lors de ta prochaine excursion en librairie, n'hésite pas ;)



Catherine 16/10/2012 22:35

Tu m'as intriguée : je le note !
Bonne soirée.