La reine violée. Tome 1. Eclose entre fleur de lys de Chantal Touzé

Publié le 3 Octobre 2012

9782290013465 1 75

 

La reine violée

 

Tome 1. Eclose entre fleurs de lys

 

Chantal Touzet

 

photo1_75.jpg

 

 

La jeune princesse de Bavière, Isabelle, et Charles VI de France, le plus beau et puissant des princes d'Occident, se rencontrent lors d'un pèlerinage. Le roi de France tombe fou amoureux de cette toute jeune fille, et l'épouse en juillet 1395. Un mariage de conte de fées... rapidement avili par une nuit de noces odieuse. Blessée dans sa chair et dans son âme, femme-enfant d'un désaxé, Isabelle est aussitôt emportée dans la tourmente de la guerre de Cent Ans... La jeunesse d'une femme au destin exceptionnel, que la postérité célébrera sous le nom d'Isabeau de Bavière.

 

LigneFleur

 

J'avais trouvé le premier tome de cette saga dans une brocante pour quelques euros et comme je suis toujours aussi friande de romans historiques, j'ai eu envie de me lancer dans cette lecture, dont je n'avais entendu que de bonnes choses.

 

Comme la quatrième de couverture est vraiment bien, je ne vais pas risquer de vous embrouiller avec un résumé "fait maison" et je vais passer directement au vif du sujet : mes impressions de lectures. Bon, je vous préviens tout de suite que cette chronique ne sera pas dithyrambique car j'ai vraiment eu du mal à terminer ce roman, qui s'il possède beaucoup de très bonnes qualités, n'aurait pas sû trouver grâce à mes yeux.

 

Commençons donc par parler un peu du récit. Ce roman historique est indéniablement bien ficelé. La première chose qui m'a frappé en le lisant, c'est le fait que l'auteure a dû effectuer des centaines voir plus d'heures de recherche pour nous livrer un roman aussi complet et bien documenté. Malheureusement, c'est aussi un peu pour cela que ce roman a pêché pour moi. J'ai trouvé le tout trop lourd à digérer et trop compliqué à bien comprendre. Plusieurs fois, j'étais obligée de relire certains passages car je ne comprenais pas tout. La plupart des personnages répondaient à plusieurs noms et les différentes lignées et autres relations de parenté se mélangeaient assez souvent, ce qui fait que j'avais énormément de mal à m'y retrouver dans tout cela et il y avait des chapitres entiers que je lisais sans vraiment bien en saisir le sens. Je pense véritablement qu'il faut avoir une sérieuse connaissance du monde Moyen-Ageux pour vraiment apprécier ce roman à sa juste valeur.

 

Heureusement le récit est construit sur la dualité des chapitres : une fois sur deux, le chapitre est centré sur l'intrigue politique (et je vous avoue qu'à la fin, je sautais presque des lignes entières tellement je souffrais pendant ma lecture) et le chapitre suivant se consacre ensuite plus à la partie romancée du livre. Là encore, je dois avouer que j'ai eu beaucoup de mal à accrocher. Non pas que l'histoire ne soit pas intéressante, au contraire, mais je n'ai pas apprécié cette surenchère de scènes violentes, certes réalistes mais trop dures et assez difficiles à supporter psychologiquement (je ne suis pas prude ou quoi que ce soit, mais j'avoue que là, j'ai été rebutée par pas mal de choses dans ce roman).

 

L'histoire d'Isabelle ne m'a pas vraiment ému. Je suis restée étrangère au récit pendant toute ma lecture, comptant même les pages jusqu'à la fin. Le récit en lui-même aurait pu être captivant car il est rythmé et bien ficelé mais je n'ai pas du tout accroché à la romance ni à l'histoire en elle-même.

 

Et cela est dû en grande partie aux personnages, avec lesquels je n'ai pas du tout accroché. Isabelle, si j'ai compatis avec son malheur, m'est apparue avoir trop changé entre le début et la fin du roman. Je n'ai pas trouvé ses actions logiques ni en adéquation avec son caractère de départ et elle est vite passé de statut de victime à manipulatrice sans coeur et j'ai eu beaucoup de mal avec ce changement. Les personnages secondaires, un peu trop nombreux à mon goût, ne m'ont pas particulièrement marqué. Bien caractérisés, on sent que l'auteure a vraiment chercher à dresser une belle palette de ces personnages. Malheureusement, aucun n'aura su me toucher.

 

Un petit mot enfin sur la plume de l'auteure qui est très agréable à lire. Chantal Touzé a parfaitement su retranscrire l'atmosphère et le décor de cette époque à travers son écriture travaillée et soignée. J'ai noté un peu trop de descriptions à mon goût mais celles-ci n'étaient jamais lourdes ou plombantes.

 

La reine violée est donc une saga, qui a des qualités indéniables mais qui n'a pas répondu à mes attentes et n'aura pas sû me toucher, ni par l'histoire ni par les personnages. Je ne pense pas lire la suite mais je conseille néanmoins ce premier tome à tous les amoureux du Moyen-Age.

 

Star2

 

Historique - Editions J'ai lu - 541 pages

Où l'acheter : La reine violée, Tome 1 : Eclose entre fleurs de lys

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des romans historiques

Repost 0
Commenter cet article

Philippe D 07/10/2012 21:38

C'est le genre de romans que j'aime mais, d'après ce que tu en dis, il vaut peut-être mieux que je l'évite...
Bonne semaine.

Evy 09/10/2012 15:22



Je te conseille quand même de le lire ! Mon avis est trèèèèès subjectif !



sybille 04/10/2012 13:57

Je ne pense pas me laisser tenter, alors !

Evy 04/10/2012 14:45



Essaye quand même ! Il est possible qu'il te plaise !