La vie est un conte de filles de Sophia Bennett

Publié le par Evy

9782012019133.jpg

 

La vie est un conte de filles

 

Sophia Bennett

 

(Site web - Facebook - Twitter)

 

sophiabennettbyfreddieaged9

 

Nonie est fan de mode depuis toujours.
Jenny est actrice et vient de jouer dans un film à succès.
Eddie, de son côté, passe sa vie à jongler entre devoirs et missions humanitaires. Son blog, de plus en plus populaire, est destiné à faire connaître les causes qu'elle défend.
Trois filles, trois amies, pour la vie.
Lorsque Crow, originaire d'Ouganda et réfugiée à Londres, entre dans leur vie, elle rassemblent leurs talents pour l'aider. Crow est en effet une styliste très talentueuse, mais elle manque totalement de moyens.
Nonie, Jenny et Eddie vont faire de sa vie un vrai conte de fées !

 

 

LigneFleur


Une fois n'est pas coutume, j'avais reperé ce livre grâce à sa couverture que je trouvais très attirante et très girly. Quand je l'ai trouvé à ma biblio, je l'ai tout de suite emprunté et je l'ai lu dans la foulée. Et encore une fois, je fus trompée par la couverture, ce roman m'ayant profondemment ennuyé...

 

La vie est un conte de filles nous narre l’histoire de trois jeunes filles : Nonnie, Jenny et Eddie, venant de la bonne société de New York. Elles ont chacunes une passion : la mode, le cinéma, l'humanitaire et vivent une vie presque sans histoire jusqu'au moment où elles font la connaissance de Crow, petite fille de 12 ans qui semble complétement perdue. Une seule chose l'intéresse : la mode. Aussitôt Nonnie, elle-même fashionista, la prend sous son aile.

 

Pour être honnête, je ne sais pas trop comment parler de ce roman. Je n'ai pas été passionnée, bien au contraire - j'ai passé plus de 15 jours sur ce petit roman - et je n'ai éprouvé aucune empathie envers les personnages. Enfin, je me suis même profondemment ennuyée en lisant ce roman.

 

Le récit en lui-même n'est guère passionnant et j'irai même jusqu'à dire qu'il manque de cohérence. Les actions s'enchaînent sans véritable lien entre eux. Alors certes, il y a bien un fil conducteur mais l'histoire en elle-même est tellement plate et prévisible que la lectrice que j'étais ne fut pas du tout accrochée et encore moins intéressée. De fait, comme il ne se passe pas grand chose durant les quelques 300 pages qui constituent ce roman, on décroche facilement. Le vrai problème de ce récit, c'est vraiment son manque de profondeur. Alors certes, il s'agit d'un roman pour - très - jeune adolescentes, mais il n'empêche que l'histoire et les personnages m'ont paru bien ternes.

 

Parlons justement des personnages qui sont trop superficiels à mon goût et bien trop puérils. Alors, à nouveau, peut-être que j'ai du mal avec les romans trop jeunesse mais là je n'ai vraiment rien éprouvé envers eux si ce n'est parfois un peu d'agacement face à leurs réactions égoistes. Le seul personnage que j'ai trouvé un tant soit peu travaillé et relativement touchant, c'est Crow, petite fille à l'histoire émouvante, qui finalement tire le récit vers le haut.

 

Enfin un petit mot sur la plume de l'auteure qui là encore n'a rien d'exceptionnelle. Le lexique utilisé est simple, les dialogues fluides mais un peu trop nombreux, et le récit peu rythmé; bref un récit qui n'est pas porté par une plume alerte et qui finalement ne passionne pas les lecteurs. Cependant, il est vrai que le roman en lui-même se lit très rapidement (pour ceux que l'histoire intéressera !).

 

La vie est un conte de filles est donc un roman jeunesse peu captivant. Peut-être est-il trop orienté très jeunes adolescentes pour moi et de ce fait ni le récit, ni les personnages n'ont sû me divertir. Néanmoins, je pense qu'il saura se trouver un public plus jeune que moi. Mais en ce qui me concerne, je ne lirai pas la suite, n'ayant vraiment pas apprécié la lecture de ce premier roman de la saga.


Star2

 

Titre VO : Threads

Jeunesse - Editions Hachette (Planète filles) - 285 pages

Où l'acheter :  La vie est un conte de filles

Commenter cet article