Les Harlequinades, le verdict !

Publié le par Evy

001.jpg

 

Amoureuse du patron


Titre VO : Who's holding the baby ?

Auteur: Day Leclaire



Quelques mots sur l'auteur
: est une auteur américaine qui a écrit plus de 40 romans. 

 

Autre(s) roman(s) de cet auteur : Trop nombreux pour les citer 


Genre: Romance, Amouuuuuuuur

Edition : Harlequin (bien évidemment!)

Nombres de pages : 216

Résumé: Ce n'est vraiment pas de gaieté de coeur que Grace a accepté de travailler pour Luc Salvatore, un Don Juan notoire habitué à séduire toutes ses collaboratrices. Mais les mois passent et il faut bien admettre que ses craintes avaient été exagérées. Certes Luc est dangereusement séduisant, mais elle a su garder ses distances et ils travaillent tous deux en bonne intelligence. Jusqu'au jour où, parce qu'il doit assumer la garde de son neveu, Luc lui demande de l'aider et de se faire passer pour sa femme.

Pourquoi j'ai choisi ce livre : Fashion organisait les Harlequinades et je sentais que c'était un challenge à faire, ce serait-ce que pour rigoler un bon coup ! Je m'y suis donc inscrite et je suis aussitôt montée au grenier de ma grand-mère pour y découvrir ces trésors cachés. De tous les harlequins que j'ai pu retrouver, j'ai choisi celui là, un peu au hasard il faut bien le dire.

   

Mon avis personnel: Ce n'était pas la première fois que je lisais un roman Harlequin mais ça faisait bien au moins 5-6 ans que je n'avais pas ouvert les pages d'un roman de cette collection et pour tout dire, j'y ai vite retrouvé les vieilles habitudes.

 

Ce roman se lit très rapidement (moins d'une heure trente) et m'a fait passer un très bon moment...de rigolade ! Il faut dire aussi que l'histoire est cousu de fil blanc (ben oui c'est Harlequin, on sait bien que la romance finit bien !) mais devient tellement emmêlée tout le long de l'histoire que s'en était carrement risible.

 

De fait les personnages principaux se retrouvent avec un bébé sur les bras et aussitôt hop, ils sont fiancés (pour de faux) mais finissent mariés (pour de vrai !) car bien sûr l'amour triomphe toujours (et que sinon, le bébé, qui est la nièce de Luc va se retrouver dans un foyer. Vous suivez toujours ?) ! Mais ce bébé met en scène beaucoup de personnages secondaires très euuuh intéressants et drôles : l'assistante sociale un peu vieillotte qui tombe, bien évidemment, sous le charme de Luuuuuuuuuc (poussons des soupirs d'excitation comme Grâce !), la voisine âgée et aigrie qui ne tombe PAS (ben oui il en faut bien une !) sous le charme du beau mâle "viril et dégageant une sensualité intoxicante" (si si je vous assure !), et enfin la famille de Luc, composée essentiellement de bels hommes d'origine italienne (bien sûr mesdames le charme italien opère toujours) dans les prénoms se terminent quasiment tous en "o" : Pietro, Alessandro, Rocco (no comment !), etc. Bref, de quoi faire tomber folle notre héroine.

 

Eh bien il n'en n'est rien, elle reste fidèle à Luc, même si elle prétend être fiancé à un autre pour tenir le dit Luc à distance (oui elle a passé un marché avec Papa Salvatore et doit se transformer en jeune fille peu, très peu attirante pour que Luc arrête de coucher avec ses secrétaires, la grande classe hein ? Grâce est une sorte de Ugly Betty en beaucoup moins, comment dire, vive d'esprit). Bref, l'histoire comme vous vous en doutez se termine très bien puisque Grâce avoue tout à Luc, qui lui pardonne, son frère (à Luc) reprend sa fille, et tout le monde il est heureux !

 

Les personnages si ils sont drôles (ce n'était pas voulu à mon avis mais bon ) n'en reste pas moins  très stéréotypés et particulièrement agaçant de mièvreries ! L'histoire n'a strictement aucun intéret (sauf à vous faire savoir que si vous ne connaissez pas le poids d'un bébé, il faut le mettre sur une balance pour peser le courrier, c'est vrai c'est tellement pratique !) mais on suit quand même les aventures de notre couple en rigolant de leur mésaventures et en se disant : "Mais bon sang, qu'est-ce qu'ils se compliquent la vie quand même !"

 

Le style de l'auteur, bennnnn euhhhh, je ne dirais pas grand chose dessus pour la bonne raison, qu'il n'y a pas grand chose à dire ! Beaucoup beaucoup de dialogues, peu de descriptions, de courts chapitres et un vocabulaire utilisé très simple, bref une lecture sans prise de tête (mais un traduction qui laisse parfois vraiment à désirer !).

 

Tout ça pour dire : que je me suis bien amusée à lire ce roman. Ce n'est pas long, c'est distrayant mais au final ça n'a pas grand intêret. Le tout manque malheureusement beaucoup trop de crédibilité (ou est-ce moi qui ne suis pas assez fleur bleue ? Seigneur ! Serais-je réfractaire à l'amouuuuuuuuuur ? Noooooooooooon !).

 

Pour aller plus loin :

 

- Site officiel de l'auteur

- Lire les autres billets sur les Harlequinades

- Site officiel des éditions Harlequins

 

 


519aZIyKBzL._SS500_.jpg

 

Captive du désert


Titre VO : The Sheikh's proposal

Auteur: Barbara McMahon



Quelques mots sur l'auteur
: Barbara McMahon est un écrivain américaine, auteur de plus de 65 romans d'amour publiés aux éditions Harlequin depuis 1984. 

 

Autre(s) roman(s) de cet auteur : Trop nombreux pour les citer (hihi !)


Genre: Romance, Amouuuuuuuuuur !

Edition : Harlequin (bien sûr !)

Nombres de pages : un peu moins de deux cents.

Résumé:
Comment Sandra a-t-elle pu se mettre dans cette situation ! Alors qu'elle réalise un reportage dans l'émirat du Katamsin, elle est surprise par des gardes en train de photographier la résidence princière. Elle se retrouve en prison, accusée d'espionnage ! Une prison perdue au beau milieu du désert, dont elle ne va pas sortir de sitôt - à moins d'accepter l'étrange proposition de Kharun Bak Samin, le neveu de l'émir...

Pourquoi j'ai choisi ce livre : Tout simplement parce que c'était le seul des trois romans proposés dans cet ouvrage qui me plaisait à peu près et du coup, comme je voulais lire au moins deux romans Harlequin (et que disons le franchement, ça ne prend guère de temps de le faire !) pour les Harlequinades, je me suis lancée !

   

Mon avis personnel: Comme pour le premier roman, ce ne fut pas une lecture transcendante, mais très amusante ! Je n'ai pas mis plus d'une heure trente à le lire, tant le roman est rapide et fluide. (malgré tout on notera quand même une pauvreté du style...) Malheureusement on remarque toujours de grosses erreurs dans la traduction et quelques coquilles !

 

L'histoire m'a plu davantage que "Amoureuse du patron". Serais-ce l'effet du dépaysement dans un autre pays fictif au nom ridicule : Katamsin (et au nom de capitale tout aussi drolesque : Staboul !), je ne sais pas, mais j'ai plus apprécié que le premier roman Harlequin que j'ai lu. Pour autant, j'ai trouvé cette lecture très plate et sans grand intéret.

 

Les élements les plus clichés d'une histoire d'amour sont réunis dans l'intrigue de Captive du desert : un émirat arabe, du soleil, une villa, un Cheikh beau et ténébreux, une américaine aux cheveux blonds, des balades à cheval au bord de la mer et dans le désert, un mariage de raison qui se termine par un mariage d'amour, etc. Bref, rien de bien novateur, ni de très palpitant.

 

Mais tout cela aurait pu être plus intéressant si les personnages n'avaient pas été si stéréotypé. Outre leurs caractériques physiques, ils sont tous les deux très prévisible et pas très crédible. La jeune femme est quand même particulièrement drôle lorsqu'elle essaye vainement de réfrêner le désir "ardent qu'elle éprouve" pour "son seigneur du désert" (si si vous avez bien lu) mais ça ne suffit pas à donner une personnalité ou une densité à son personnage.

 

En bref, ce fut un roman dont la trame principale est particulièrement peu crédible (c'est vrai que quand vous êtes accusée d'espionnage dans un pays, on vous propose toujours, pour sauver la situation de vous marier avec un des dirigeants du même pays ! ça coule de source !) et dont la fin est couru d'avance. L'histoire avait un léger potentiel (quoi !! C'est vrai, attendez, l'émirat arable, le sable fin, le soleil, la mer, la villa ! Non....bon...) qui fut gâché par le trop plein de niaiseries et de clichés. Quel dommage ! (insérer le soupir sarcastique !)

 

Tout ça pour dire : que définitivement Harlequin n'est pas pour moi. ça allait quand j'étais encore jeune (et naïve), que je n'avais pas encore lu beaucoup, ou tout simplement quand j'avais envie de ce genre de lecture. Aujourd'hui, je recherche plus et j'ai du mal à ne pas voir les grosses ficelles de ce genre ! Néanmoins, je remercie Fashion pour ce challenge, je me suis amusée comme une petite folle !

 
Où l'acheter: ici
 

Pour aller plus loin :

 

- Site officiel de l'auteur

- Lire les autres billets sur les Harlequinades

- Site officiel des éditions Harlequins

 

 


 

Après ces quelques lignes un peu succintes sur ce que j'ai pensé de ces deux romans Harlequins, je vous propose, pour clôturer ce challenge, quelques petits conseils pour écrire (si l'envie vous en prend) un roman Harlequin.

 

Après analyse très très très approfondie (vous n'y croyez pas ? moi non plus, Hi hi hi !) du genre, je vous propose deux portraits : L'homme parfait dans Harlequin, et la femme parfaite dans Harlequin, et enfin quelques conseils essentiels pour écrire le parfait roman Harlequin ! N'hésitez pas à laisser vos petites remarques personnelles, je les ajouterai sur cet article (vous vous doutez bien que Harlequin est tellement dense, il y a tellement d'analyses possibles dessus que je risque d'en oublier !). 

 

 

La Femme parfaite Harlequin

 

- La femme parfaite Harlequin est bien évidemment très belle, jeune, et possède des atouts très atypiques : pas de chevelure brune, non trop commun, misez plutôt sur des cheveux "blonds comme les blés", ou sur une "rousse piquante". Il en va de même pour les yeux, qui la plupart du temps sont bleus ("profonds", "où l'on se perd dedans" etc.) ou verts ("emeraude", "voilés par le désir", etc.). Et enfin bien évidemment, la femme parfaite a des formes "parfaites", ni trop mince, ni trop grosse ! Quelle discrimination !


- La femme parfaite Harlequin n'a pas grand caractère. En effet, malgré les apparences, si vous observez bien la femme dans Harlequin, elle se plit toujours (mais bon pour le principe elle ronchonne et proteste un peu quand même !) à la volonté de l'homme parfait (cf. L'Homme parfait Harlequin).


- La femme parfaite Harlequin est toujours d'une moralité irréprochable ou presque. J'attends par là que même si elle cède aux avances de l'homme parfait, elle sera rongée par les remords ("Mon Dieu ! Aurais-je mieux fait d'attendre ?", "Il ne voudras jamais m"épouser maintenant, et patati et patata).938988751
 

- La femme parfaite Harlequin est très féconde. Généralement elle tombe enceinte très rapidement après les premiers débats avec l'homme parfait (oui en plus d'être belle, elle est parfaite pour faire perdurer la lignée de l'homme parfait). 


- La femme parfaite Harlequin est éduquée...ou tout du moins, l'auteur nous fait croire  qu'elle l'est en nous dévoilant son curriculum vitae dès le début du roman. Mais plus l'action avance, plus l'on se rencontre qu'en fait, elle n'est pas fûte, fûte, la petite femme parfaite, ni même très cultivée.


- La femme parfaite Harlequin est le plus souvent très proche de sa famille (quand elle en a encore !) qui est, ma foi, bien tolérante vis à vis du comportement de la femme parfaite.


- La femme parfaite Harlequin bien dans son temps, se retrouve très souvent à "se consumer de désir pour le bel adagio au torse imberbe se trouvant devant elle" ou "à brûler d'envie d'arracher sa chemise à cette éphèbe callipyge" (mot que j'ai appris en cours et que depuis j'adore l'utiliser !!! hihi ! ça veut dire : "qui a de belles fesses" et on est bien entendu que l'homme parfait Harlequin se doit d'avoir de belles fesse !). Et en bonne héroine, elle cède à ce désir (non sans avoir protester avant, il ne faut pas exagérer quand même, la femme parfaite n'est pas une fille facile !)


- La femme parfaite Harlequin a un secret effroyable ! (ou pas !) Ou si elle n'en n'a pas c'est l'Homme parfait qui en a un (sinon pas d'histoire voyons !)

 

 

L'Homme parfait Harlequin

 

- L'homme parfait Harlequin est beau, jeune, charismatique et surtout sensuel. Irresistible aux yeux de presque toutes les femmes, il les fait fondre de désir grâce à un physique d'Apollon : un torse musclé et poilu, un visage carré aux traits bien dessinés, des yeux (peu importe la couleur dans ce cas) vifs, intelligent et expressifs (il faut pouvoir y lire le désir qu'il éprouve pour la femme parfaite),  une chevelure de rêve (allez savoir pourquoi avoir une belle chevelure semble être un point capital pour prétendre au titre d'homme parfait Harlequin !) et le reste du corps bien proportionné (en d'autres termes : grand et svelte).


- L'homme parfait Harlequin a souvent un prénom ne comportant qu'une seule syllable ou alors très facile à mémoriser (pour que la femme parfaite, qui rappellons le, n'est pas supra intelligente puisse bien s'en souvenir quand elle poussera des soupirs et des petits cris !).
Risque de fantasme
- L'homme parfait Harlequin a réussi socialement et de ce fait a souvent peur que la femme parfaite ne s'intéresse qu'à son argent (or étant d'une moralité irréprochable ce n'est évidemment jamais le cas !).

 

- L'homme parfait Harlequin possède une volonté de fer. En affaires comme en amour, c'est le maître, il commande et les autres obéissent sans (trop) rechigner. Il obtient toujours tout ce qu'il veut et ne fait quasiment aucune concessions. ça c'est un homme ! Un vrai !

 

- L'homme parfait Harlequin a souvent du mal à exprimer ses sentiments, ou tout du moins à les comprendre. Au début, il ne veut qu'une relation basée sur l'attirance sexuel (cf point suivant) et dans les deux dernières pages, il dégouline d'amour pour la femme parfaite, lui fait des déclarations enflammées et termine souvent par la demander en mariage.

 

- L'homme parfait Harlequin est un chaud lapin ! (bon là je crois que ça se passe de commentaires non ?!). En effet, l'homme parfait est toujours en train de rêver qu'il met la femme parfaite dans son lit et qu'il lui fait des choses pas très catholiques. D'ailleurs dans les romans Harlequins un peu hot, son appendice masculin est souvent décrit en termes très flatteur. (Parce que oui mesdames, l'homme parfait Harlequin est programmé pour vous faire grimper au rideau !)

 

- L'homme parfait Harlequin est souvent mystérieux (il cache un secret, une blessure profonde venant de son enfance, adolescence, etc. Pauvre Chou !), ou bien possède un petit côté exotique (il vient d'un autre  pays, parle avec un accent, etc.) et cela est bien connu ça fait fantasmer les demoiselles un peu fleur bleue !

 

- L'homme parfait Harlequin parait souvent inaccessible. Trop riche, trop sexy, trop intelligent, trop macho bref, la femme parfaite ne se sent pas à la hauteur. Mais c'est qu'elle sait s'y prendre quand même et termine toujours par lui passer la bague au doigt (pas si macho que ça à la fin le Roméo n'est-ce pas ?)

 

 

Quelques conseils pour écrire un roman Harlequin

 

- Choississez vos deux personnages principaux. Pour cela aidez vous des deux petits articles ci-dessus pour façonner votre homme et votre femme parfaite Harlequin. Ils doivent être assez différents pour que des disputes (où leur désir pourront se mêler à leur colère) éclatent mais avoir quand même certains points communs pour que leur idylle semble crédible (ah bon, la crédibilité n'est pas importante chez Harlequin ?).

 

- Choississez bien le thème de votre histoire. J'entends par là, allez-vous écrire dans la collection Azur ("La force d'une rencontre, l'intensité de la passion"), la collection Blanche ("Passions et ambitions dans l'univers médical", ça promet !), la collection Horizon ("La magie du rêve et de l'amour", en d'autres termes pas de sexe avant le mariage), la collection Historique ou bien la collection Audace ("Sexy. Impertinent. Osé. Des histoires d'amour sensuelles et sexy." Alors là, sortez l'artillerie lourde - le dictionnaire de synonymes - vous en aurez besoin pour décrire les folles nuits de passions que vont vivre vos personnages. N'ayez pas peur des mots !) ? 

 

- L'histoire n'ayant que peu d'importance (rohhh comment c'est méchant de dire ça !), n'essayez pas de vous lancer dans une intrigue trop compliquée. Choississez votre décor, vos personnages secondaires (pas trop nombreux, l'histoire doit rester centrée sur les deux tourteraux), et une histoire où un secret est dissimulé par l'un des personnages principaux (bien sur un secret gentillet, pas quelque chose dans le genre : "j'ai tué mon oncle avec une pelle !). harlequinades

 

- Investissez dans l'exotisme et le mystère pour votre roman. Donnez, par exemple, à votre femme parfaite l'habitude de voyager en Mongolie et faites lui décrire ses voyages, ou bien faites parler votre homme parfait dans un autre langue (l'italien marche beaucoup ! Misez à fond sur les "cara mia" et autres petits surnoms affectifs).

 

- Laissez parler votre âme romantique. Jouez à fond la carte de "l'amouuuuuuuuuuuuur c'est beau" (au besoin faites une cure de Disney juste avant la rédaction de votre roman) et lancez vous ! N'ayez pas peur que ce soit trop cheesy (j'adore ce mot ! hihi !), trop niais ou mièvre, c'est la marque de fabrique de la maison Harlequin ! Alors laissez aller votre coeur ! Et n'oubliez pas que la fin doit toujours être un Happy End !

 

- Soyez claire et précise ! Un roman Harlequin dépassant difficilement les 200 pages, vous vous devez d'être rapide. Ne vous attardez pas sur des descriptions (sauf sur celle de l'appendice masculin pour celles qui se lanceraient dans l'écriture d'un roman Hot hot !), restez concentrée sur l'essentiel, à savoir : l'amouuuuuur !

 

- La couverture de votre roman est de la plus grande importance ! Elle doit mettre en scène les deux personnages principaux (choississez de beaux acteurs pour la photo, n'oubliez pas que Barbie et Ken, oups pardon, l'homme et la femme parfaite Harlequin doivent être magnifiques) dans une position qui montre leur amour et leur désir. Pour attirer le lecteur et surtout la lectrice, assurez vous qu'au moins une partie (mais la totalité c'est mieux !) du torse du jeune homme est dévoilée. Autre élément très important : la chevelure. N'hésitez pas à demander à ce que celle du mannequin sur la couverture semble resplendir au soleil, tout comme celle de votre homme parfait dans le roman !

 

- Enfin, trouvez un titre accrocheur ! Il faut qu'il en dise beaucoup sur le contenu du roman (prenez par exemple le titre chroniqué si dessus : "amoureuse du patron", eh bien toute l'histoire est résumé dedans !) ou bien qu'il soit particulièrement accrocheur (avec "Captive du désert" : le suspense est aussitôt au rendez-vous, on se demande qui est captive, pourquoi, que va-t-il lui arriver, va-t-elle s'en sortir ?!! Ahhh mais c'est horrible, je dois immédiatement me plonger dans ce roman pour découvrir les réponses à mes questions !) !

 

Voilà vous avez toutes les clés en main pour réussir à écrire un bon roman Harlequin ! Mesdames, à vos plumes, stylos, et claviers !!

Publié dans Challenges

Commenter cet article

Georges1991 03/08/2015 22:03

Oh ? Une coquille !
« [...] elle tombe enceinte très rapidement après les premiers >>débats<< avec l'homme [...] »

ali 03/10/2010 22:34


Je sais que c'est impoli mais...va-tu bientôt poster la suite de tes fics sur ff net ???


Evy 07/10/2010 10:02



Coucou Ali !


Merci de ta visite, je vais surement publier la suite avant la fin de l'année, mais j'avoue qu'avec mon année de boulot à l'étranger, j'ai négligé mes fics !


Bises



Radicale 03/10/2010 21:48


La vache, j'ai cru que c'était un photomontage la couverture de "Amoureuse du patron" ! Le titre, l'illustration... tout est parfait ! :D


Evy 07/10/2010 10:03



Merciiii Radicale



Frankie 30/09/2010 17:50


Super article ! J'ai bien ri ! J'ai lu des Harlequin dans ma jeunesse pour me détendre mais c'est toujours un peu pareil ! ^^


Evy 07/10/2010 10:06



Mercii Frankie ! Ravie que ce billet t'ai fait rire !



Lynnae 30/09/2010 00:36


Merci pour ce bon moment de rigolade Evy ;)


Evy 30/09/2010 08:10



De rien Lynnae ! J'avoue mettre follement amusée à l'écrire ce petit article !



Illyria 29/09/2010 23:28


Article très intéressants sur les romans Harlequin! Tu t'es en effet bien amusée en l'écrivant et tu m'as bien fait rire ^^
Par contre, je ne suis pas prête de me lancer dans la rédaction d'un roman Harlequin ;o) tu m'excuseras Oo
Gros bisous ;o)


Evy 30/09/2010 08:10



Merciiii ma chérie ^^



Emily 29/09/2010 22:10


Excellent ton article ! Je me suis bien marrée ! Par contre, même pour me détendre, je crois que je ne supporterais pas le ton mièvre de ces livres...J'ai déjà essayé un Danielle Steele qui avait
tout du Harlequin, et ça m'a sérieusement agacée...Mais alors, ta description de l'homme et de la femme parfaite, c'était vraiment hilarant !


Evy 30/09/2010 08:11



Merci Emily ! Et je te comprends pour les romans Harlequins, je ne pense pas que j'en aurais relu si ce n'avais pas été pour le challenge !



Toujours la même Vet 29/09/2010 21:45


Bon no comment! juste mdr ^^


Evy 30/09/2010 08:21



Merciiiiiiiii ma Vet chérie ^^



Elizabeth-Bennet 29/09/2010 21:45


Bravo c'est excellent et très bien vu ! J'ai beaucoup ri ! (et mention spéciale pour la photo choisie, c'est mon chouchou du moment :D).


Evy 30/09/2010 08:21



Merciii Caro c'était très drôle à écrire !