Mémoires d'une catin de Francesca Petrizzo

Publié le par Evy

MEMOIRESD4UNECATINcouveOKm 1274777675

 

Mémoires d'une catin


Titre VO :
Memorie di una cagna

Auteur: Francesca Petrizzo



Quelques mots sur l'auteur
: Francesca Petrizzo est une auteur italienne. Elle n'avait que 19 ans lorsque son premier roman : Mémoires d'une catin est publié. 

 

Genre: Mémoires, Historique, Drame

Edition : Michel Lafon

Nombres de pages : 255

Résumé:
« La catin. C’est ainsi qu’ils m’appellent. La catin. Ils murmurent ce mot derrière mon dos, mais je les entends. Je suis Hélène, née à Sparte, et partie par amour. Ils disent aussi que j’étais la plus belle femme du monde. Ils inventent des histoires et composent des poèmes sur ma vie, le peu que j’ai gagné et tout ce que j’ai perdu. Ce ne sont que des légendes. Car ils n’y étaient pas. Moi, j’y étais. »

 

petrizzo francesca3


Pourquoi j'ai choisi ce livre : J'ai eu la chance et le privilège d'être contactée par l'attachée de presse des éditions Michel Lafon qui m'ont proposé de chroniquer ce livre et c'est avec grand plaisir que j'ai accepté.

   

Mon avis personnel: Etant une grande férue de mythologie grecque, j'ai tout de suite pensé que ce livre me plairait. Et je ne me suis pas trompée. En effet, malgré quelques petits élèments déroutants qui m'ont perturbé lors de la lecture, j'ai passé un très agréable moment de lecture.

 

Je commencerai ce billet en parlant d'un élément du roman que généralement je garde pour la fin de mes critiques, 452px-Helene_Paris_David.jpgmais cet aspect de Mémoires d'une catin est la première chose qui m'a littéralement frappé dans le roman je pense donc qu'il est important d'en parler en premier. Aussi c'est bien le style de l'auteur qui m'a frappé dès le début de ma lecture. J'ai mis énormement de temps à m'y habituer car ce n'est pas un style habituel. Pour autant, si elle n'est pas courante, je ne dirais pas que la plume de l'auteur est mauvaise, au contraire, j'ai aimé la richesse du lexique utilisé ainsi que la finesse des métaphores et des comparaisons que l'on retrouvent tout au long du texte. Cependant, comme je le disais, le style m'a dérangé car il y a énormement d'ellipses temporelles, d'où parfois quelques confusions dans la compréhension du récit, et surtout énormement de phrases norminales. J'ignore si en italien (langue de l'auteur) cet effet de style est courant mais en français, si on rencontre parfois une ou deux phrases nominales dans un texte on n'est pas trop déstabilisé, mais là en lire presque tous les paragraphes, j'avoue que cela m'a légèrement perturbé.

 

Cependant, je suis vite passée outre ces petits détails pour me plonger dans l'histoire de la belle Hélène de Troie. J'ai vraiment apprécié la forme de ce roman : écrit à la première personne du singulier, c'est Hélène elle-même qui raconte son histoire sous forme de mémoires (fictives). En effet, ce personnage pour le moins connu et énigmatique de l'antiquité a fait l'objet d'énormement d'attention dans la littérature mais jamais encore ce personnage n'avait réellement raconté son histoire de lui-même. Or Francesca Petrizza a vraiment su redonner une voix à ce personnage. 

 

J'ai suivi la trame du roman avec attention et fut là encore assez déstabilisé par les libertés prises par l'auteur concernant la véritable histoire d'Hélène de Troie. Cependant, Hélène de Troie est avant tout un mythe, mythe que l'on peut donc remodeler à l'infini. Pour autant, certaines actions m'ont paru peu crédibles (par exemple le fait qu'Hermione soit la fille d'Achilles). Les différentes histoires d'amour d'Hélènes, si elles ne m'ont pas fait aimé le personnage, m'ont par contre beaucoup émue, particulièrement celle avec Hector qui m'a beaucoup touché par sa douceur et sa tendresse.

 

Les différents personnages sont très bien dépeints bien que tous un peu trop noirs à mon goût. Le roman n'est certes pas très gai mais j'aurai aimé quelques petites touches de lumière pour illuminer l'ensemble. Je ne me suis pas particulièrement attaché à Hélène, tout simplement car je ne la comprenais pas du tout, cependant des personnages comme Andromaque ou Hector vont vraiment plu et j'ai développé une affection particulière pour eux dans ce roman.

 

Un tout dernier point sur la fin du roman que j'ai trouvé vraiment parfaite, elle était exactement comme je l'avais imaginé et on se rend compte que c'est finalement le point culminant du roman. Une belle fin très émouvante donc, pour un roman que je recommande à tous les passionnés de mythologie grecque : il est toujours intéressant d'avoir une nouvelle vision d'un mythe, surtout quand cette nouvelle vision est décrite par une plume si plaisante et particulière.

 

Tout ça pour dire : que malgré quelques petits points qui m'ont gêné lors de ma lecture (et qui ne relèvent que de  mes goûts personnels) j'ai beaucoup apprécié ce livre. Il est indéniable que l'auteur a vraiment un beau talent pour l'écriture et je lirai sûrement avec plaisir ces prochains romans lorsqu'ils seront publiés en française.

 

Je tiens à remercie encore une fois la maison d'édition Michel Lafon ainsi qu'à Camille Groelly pour m'avoir permis de lire ce beau roman.

 

Star3

 
Où l'acheter: ici

 

Pour aller plus loin :

 

- Le site des éditions Michel Lafon

- La page wikipédia sur Hélène de Troie

- La page wikipédia sur la Guerre de Troie

 

MICHELLAFON

Commenter cet article

Lady K 10/09/2010 11:13


Tu en as de la chance d'avoir été "choisie". La lecture de ce roman doit être très intéressante, elle me tente bien ! Hop, wish list ! ^^
par contre, il me semble que tu as oublié le mot "lire" dans la dernière phrase de ton article ! ^^


Evy 12/09/2010 11:03



Merci pour la remarque je rectifie ça tout de suite ! Eh oui ce roman est très intéressant !



Mariiine 26/06/2010 14:49


Ah, je te rejoins pour dire que le style de l'auteure est vraiment particulier !
Il m'a egalement fallu un certains temps d'adaptation mais ensuite la lecture a été un vrai plaisir !


Evy 12/07/2010 17:22



Ah contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir trouvé le style un peu étrange !



The Bursar 24/06/2010 17:28


Il ne m'intéresse absolument pas... le titre me laisse un énorme a-priori négatif et je pense que la perspective choisie risque de m'exaspérer, vu que je suis assez difficile quand il s'agit de
réécriture. Est-ce qu'au moins, on a encore la fatalité et le rôle joué par les dieux dans cette histoire ?


Evy 26/06/2010 14:45



Malheureusement non...Les Dieux ne sont quasiment pas présents dans ce roman, mais là fatalité oui...


Merci de ta visite ;)



Tonie Behar 21/06/2010 16:29


Bonjour Evy
un mot pour te dire que j'aime beaucoup ton blog, que je trouve très joliment fait et très bien écrit... surtout pour une jeune fille de vingt et un ans.
ce que tu dits d'hélène de troie me donne envie de le lire...
a bientôt j'espère
Tonie behar
PS : je tiens aussi un blog : www.comedieromantique.com


Evy 26/06/2010 14:43



Merci beaucoup de tes complimets et de ta visite !