Sakuran de Moyoco Anno

Publié le 6 Mai 2011

9782811603854.jpg

 

Sakuran


 Moyoco Anno

 

AVT Moyoco-Anno 9362

 

 
Vendue à une maison close dès son plus jeune âge, Tomeki, une petite fille rebelle cherche par tous les moyens à échapper à la condition de courtisane - ou, plus crûment, de prostituée, à laquelle on la destine. Mais difficile d'échapper à un destin tout tracé. Les années passant, Tomeki sous le nom de Kiyoha, devient une courtisane en vue, et développe un véritable don pour les choses de l'amour. Un talent précieux dans un monde gouverné par l'argent, la violence... et le sexe.

 

LigneFleur

 

J'ai craqué sur la couverture au stand des éditions Pika au salon du livre de Paris et la charmante vendeuse de cette maison d'édition a su me donner envie en me présentant l'histoire. De fait, je ne voulais pas m'embarquer dans une nouvelle saga manga comprenant encore x tomes, du coup je me suis dis pourquoi pas.

 

Tomeki est vendue très jeune à une maison close de la ville d'Edo. La petite fille qui refuse de se laisser faire devient vite un problème pour la maisonnée. Elle est têtue, imprévisible et impertinente. Cependant au fil des années, elle finit par s'assagir et sera renommée Kiyoha. Les dirigeants de la maison close sont désormais très confiant concernant son avenir. Elle deviendra une oiran, une prostituée de haut rang, ils en sont certain.

 
A première vue, l'histoire ressemble étrangement à celle de Geisha d'Arthur Golden et c'est vrai que durant toute ma lecture de ce manga, je n'ai pas pu m'empêcher de faire l'analogie (d'autant que les ressemblances sont vraiment frappantes : une enfant vendue et dont le destin sera de devenir une des femmes les plus puissantes de sa maison, une histoire d'amour interdite, etc). Cependant il faut bien noter une des plus grandes différences entre ces deux livres : Kiyoha est une prostituée, pas une geisha.
 
Cela est bien marqué par le fait que là où Arthur Golden nous parlait des geisha avec poésie et douceur, Sakuran nous présente un monde violent et cru, ce qui ne fut pas pour me déplaire. Le manga se différencie donc un peu de son voisin le roman grâce à cette caractéristique. En ce qui concerne l'histoire en elle-même, elle reste relativement simple mais captivante. Les pages se tournent rapidement et on a envie de savoir ce qu'il va advenir de la petite fille si rebelle puis à la jeune femme si ambitieuse. Là où je suis un peu déçue, c'est que l'on m'a présenté ce manga comme un manga à tome unique or ce n'est pas du tout le cas puisqu'il prend fin presque en plein milieu d'une intrigue. J'ai trouvé cela dommage car l'histoire me plaisait beaucoup et j'avais envie de connaître toute l'histoire de la jeune femme. Le récit est également touchant. Suivre les périples de cette enfant puis de cette femme qui ne peuvent compter que sur elle-même pour survivre est assez émouvant. La romance m'a plu aussi bien qu'un peu trop rapide à mon goût.
 
Là où j'ai eu plus de mal, c'est avec le graphisme. Comme je l'ai indiqué, ce manga est relativement cru et ne prend pas de gants si je puis dire, ce qui ne m'a pas choqué en soi. Non le problème que j'ai eu avec le graphisme c'est que je trouvais les personnages beaucoup trop similaires les uns aux autres. De fait, j'ai eu énormément de mal à les différencier et cela m'a fortement décontenancée (il est possible aussi que je n'étais pas assez concentrée à ce moment là...C'est vrai que j'arrivais à plus de la moitié du Read-a-thon et que je commençais à fatiguer un peu !). Néanmoins, c'est le point pour moi vraiment négatif de ce manga car à part le personnage principal, je serais bien incapable de nommer ou encore moins de me souvenir d'un personnage secondaire.
 
En revanche, toujours concernant le graphisme, j'ai été conquise par les quelques planches de couleurs qui se trouvaient dans le manga. Les dessins colorés étaient absolument magnifiques et j'en suis venue à regretter que les autres pages ne le soient pas aussi.
Sakuran reste un manga que j'ai beaucoup apprécié. J'ai aimé l'histoire, malgré quelques similitudes avec le roman Geisha, et le sujet du manga et le ton sérieux et non-édulcoré du récit. Je ressors moins convaincue par le graphisme mais je lirai avec plaisir la suite si j'en ai l'occasion.

Star3

Manga - Editions Pika - 308 pages
Où l'acheter:
Sakuran

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des Bd-Mangas-Albums

Repost 0
Commenter cet article

Guu 06/05/2011 14:32


Il m'avait fait de l’œil au Salon du livre également (depuis la file d'attente pour l'auteur d'Ikigami ^^°), et était en bonne place sur ma wish list.

Je pensais également que c'était un one shot, il faudra que je regarde combien de volumes il comporte car je ne souhaite pas trop me relancer dans une longue saga manga.

En tout cas merci de m'avoir rafraîchi la mémoire à son sujet, je vais aller regarder ca de plus près :)


Evy 06/05/2011 15:43



Oui je viens de vérifier à la fin de mon exemplaire, il est bien noté "Sakuran première partie/fin" donc je suppose que la suite ne devrait pas tarder


Merci de ta visite Guu !