Publié le 30 Septembre 2013

reflectedinyoubigger

 

Crossfire

 

Book 2. Reflected in you

 

Sylvia Day

 

(Site Web - Twitter - Facebook)

 

Sylvia-day.jpg

 

  (D'autre(s) roman(s) de cette auteure)

Crossfire. Tome 1. Dévoile-moi

 

Gideon Cross était l'incarnation de l'homme idéal, mais je n'étais pas dupe, moi qui savais désormais quels tourments cette perfection dissimulait.
De son passé, j'ignorais pourtant presque tout. Son entêtement à le garder secret me blessait. En revanche, son refus obstiné de répondre à mes questions attisait ma jalousie et sapait la confiance qu'il exigeait de moi. Être ensemble était parfois douloureux. Ne pas l'être était pire.
J'espérais que l'amour fou qui nous liait l'un à l'autre serait plus fort que tous les obstacles que la vie s'acharnait à dresser entre nous. Je n'imaginais pas à quel point...


LigneFleur

 

Souvenez-vous, j'avais plutôt bien aimé le premier tome de cette saga érotique, même si je n'étais pas ressortie aussi enthousiaste que d'autres lectrices. Pourtant, j'avais passé un bon moment en compagnie de Gidéon et d'Eva (et de ses sous-vêtements en dentelle) et dernièrement, à l'occasion de la sortie du 3ème tome de la saga en VF, j'ai eu envie de continuer la série, mais en VO cette fois.

 

Attention spoilers possibles sur le tome1.

Eva et Gidéon, après moults péripéties et mésententes, finissent enfin par laisser une chance à leur couple. Tout semble allait pour le mieux, si ce n'est que Gidéon agit toujours de façon aussi protecteur et qu'Eva n'arrive pas à contrôler sa jalousie maladive. Vont-ils réussir à vaincre leurs travers et à se faire mutuellement confiance ?

 

A nouveau, je m'interroge sur comment parler de l'intrigue alors que celle-ci est quasiment inexistante tout le long du roman. Pour être tout à fait honnête, tout le long de ma lecture, je me suis profondemment ennuyée, je n'en voyais pas la fin et les révélations finales (qui tiennent en trois - courts - chapitres) sont prévisibles à souhait et presque baclées car traitées beaucoup trop rapidement. Durant tout le premier tome de la série, on avait déjà eu droit aux "Je t'aime...moi non plus" et là franchement relire quasiment exactement les mêmes passages pendant des centaines de pages, c'était vraiment difficile.

 

J'ai vraiment l'impression que Sylvia Day suit le même schéma narratif pour tous les tomes de sa série : Gidéon se la joue macho et ultra protecteur et Eva fait une crise de jalousie, Gidéon lui cache quelque chose, Eva pique une crise et ainsi de suite. Tout est très redondant et pour tout dire, ce deuxième tome, est, pour moi, un simple tome de "remplissage", si je puis dire. Il n'apporte quasiment rien à l'intrigue principale et on termine le roman en se disant que la relation Gidéon/Eva n'a finalement pas tant évoluée que cela.

 

La même constation est également valable pour le développement des personnages. J'attendais de cette suite un peu plus de détails concernant l'histoire de Gidéon et si effectivement on en apprend un peu plus sur lui, l'ensemble reste particulièrement superficiel et ne tient pas le lecteur en haleine. Eva est de plus en plus insupportable, ses petites crises et sautes d'humeurs à chaque chapitre m'énervent au plus haut point et malheureusement les personnages secondaires ne sont guère mis en avant alors qu'il y a un bon potentiel en ce qui les concerne.

 

La plume de Sylvia Day est plutôt agréable en VO, bien que là encore, un peu redondante. Beaucoup de répétitions (notamment dans les dialogues et les scènes un peu hot), assez peu de descriptions et trop peu de rythme (mon Dieu, j'ai même cru que j'allais m'endormir dessus !). Le roman se lit rapidement mais on n'est guère passionné, ni par l'histoire, ni par la plume de l'auteure, ni par les personnages (en fait, si on fait le bilan, je n'ai quasi rien apprécié dans ce tome-ci, outch !).

 

Reflected in you est une grosse déception. Un tome de remplissage, selon moi, où l'histoire n'avance pas, les personnages n'évoluent pas (et même agacent de plus en plus d'ailleurs) et où le style n'a pas su m'accrocher plus que ça. Je me me demande même si je vais lire la suite, car l'histoire, qui aurait dû être une trilogie, a été prolongée par l'auteure d'au moins un ou deux tomes et franchement, je pense qu'il s'agit là, juste d'une question d'argent et je n'apprécie pas, en tant que lectrice, d'être prise pour une vache à lait. Alors don't get me wrong, quand il s'agit d'une série livresque où le nombre de tomes est justifié par une intrigue travaillée, ça ne me dérange pas d'acheter et de lire plusieurs tomes, mais là clairement c'est du remplissage de pages tout simplement.  

 

Star1

 

Titre VO : Crossfire, Tome 2. Regarde-moi

Romance érotique - Editions Berkley - 338 pages

Où l'acheter : Crossfire. Tome 2. Regarde-moi

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 22 Septembre 2013

irresistible intégrale

Adieu paillettes, robes ultra-moulantes et talons aiguilles ! Heather Wells, ex-Lolita de la pop reconvertie en directrice adjointe de l’université de New York, est toujours aussi à l’aise dans ses baskets. Et plus que jamais folle amoureuse du beau, du sublime, du magnifique Cooper, détective ET colocataire. Cooper, justement, est furieux qu’Heather mène seule l’enquête sur le meurtre de Lindsay Combs, la pom-pom girl sauvagement assassinée dans la résidence. Mais, fidèle à elle-même, Heather n’en fait qu’à sa guise. Imprudente et sexy, amoureuse et tête à claques, elle risque cette fois d’y laisser un peu plus que son ancienne garde-robe…

Petit coup de coeur pour le deuxième tome de cette saga girly qui met en scène Heather, cette jeune fille complétement déjantée et terriblement attachante. Un roman de Meg Cabot, que je ne peux que vous recommander chaudement !

Attention spoilers sur le tome 1.

Heather a élucidé les meurtres commis dans son dortoir universitaire et espère bien débuté l'année plus tranquillement que la précédente. C'était sans compter la découverte de la tête d'une pom-pom girl dans une des casseroles de la cafétéria. Bien que Cooper, son très sexy colocataire, également détective privé, lui demande de ne pas se mêler de cette histoire, Heather se retrouve malgré elle embarquée dans l'enquête.

J'ai dévoré ce roman en quelques heures. Si le récit est en soi assez fidèle au premier tome, c'est-à-dire une enquête relativement simple et sans véritable complexité, j'ai particulièrement aimé le développement des personnages (mais j'y reviendrai un peu plus loin dans cette chronique) ainsi que leurs relations les uns avec les autres. Mon couple chouchou, enfin pas vraiment couple hein, parce que malgré le titre, je trouve que leur romance a du mal à passer la seconde, Heather et Cooper sont très mignons et j'ai particulièrement aimé leurs interactions (et autant vous dire que je n'attends qu'une chose, c'est de lire la suite !). Ainsi, contrairement au premier tome où l'enquête policière était au coeur de l'intrigue, dans ce roman-ci, on va plutôt se consacrer sur les personnages et leur évolution ou découverte (pour les petits nouveaux), ce qui ne fut pas pour me déplaire (même si j'ai trouvé l'enquête agréable à suivre, bien qu'un peu prévisible).

Ainsi, l'accent est mis sur les personnages. Et quels personnages ! Heather, fidèle à elle-même m'a fait mourir de rire et je maintiens que j'aurais adoré avoir une soeur ou une amie comme elle. Elle est si naturel, sarcastique et en même-temps si fleur bleue ! Cooper, lui, reste stoïque et très très craquant, mais j'ai quand même bien envie de dire qu'on lui mettrait bien un coup de pied au derrière pour qu'il se dépêche d'avouer ses sentiments à Heather. J'ai adoré découvrir le père d'Heather dans ce tome. Un personnage très sympathique, très humain et qui m'a parfois bien fait rire (il faut dire aussi que certaines situations entre lui et sa fille sont particulièrement cocasses). Les personnages secondaires prennent de l'importance dans ce tome-ci et ce ne fut pas pour me déplaire, au contraire. J'espère la suite continuera dans cette voix car ils valent tous le détour.

La plume de Meg Cabot est toujours aussi savoureuse. Pleine de surprises, d'éclats de rire, de fraîcheur, on ne peut s'empêcher de tourner les pages avec un sourire aux lèvres. Contrairement au tome précedent, je n'ai pas noté du tout de longueurs, les chapitres sont bien équilibrés, les dialogues savoureux, bref, que du bonheur !

Une irrésistible envie d'aimer est une suite absolument parfaite de la saga d'Heather Wells. Une intrigue un peu légère mais compensée par une évolution des personnages très bien développée. Personnages qui sont véritablement l'atout coeur de ce livre. Il me tarde de lire la suite et si vous n'avez pas encore débuté cette saga, mais qu'attendez-vous donc ?!

 

Star5

coup de coeur 11

 

Une (irrésistible) envie d'aimer de Meg Cabot
Titre VO : Size 14 is not fat either
Chick-lit, romance - Editions Albin Michel Wiz - 1120 pages
Où l'acheter : Irrésistible ! L'intégrale

 

D'autres romans de cette auteure chroniqués sur le blog :
Journal d'une princesse. Tome 1
Journal d'une princesse. Tome 2. Premiers pas
Une irrésistible envie de sucré

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Chick-Lit

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2013

Le bleu de l'été

 

Le bleu de l'été

 

Emilie Richards

 

(Site web - Facebook - Twitter)

 

emily-richards.png

 

(D'autre(s) roman(s) de cette auteure)

Secrets de Louisiane

Le parfum du thé glacé

 

Aujourd’hui, Maddie est en bleu, un bleu couleur de ciel d’été…
Maddie, c’est la petite-fille que Charlotte Hale n’a jamais pu embrasser, à qui elle n’a même jamais pu parler. Car pour parvenir au sommet de la réussite, — et laisser définitivement derrière elle une enfance pauvre et douloureuse —, elle a dû renoncer, bien des années plus tôt, à l’affection de tous ceux qui comptaient pour
elle. Un choix qu’elle a toujours considéré comme le seul possible, et qu’elle n’a jamais remis en question. Jusqu’au jour où, bouleversée par une terrible nouvelle, elle prend conscience qu’elle ne peut plus continuer ainsi : avant qu’il ne soit trop tard, elle doit renouer les fils rompus de sa vie. Et pour commencer, parvenir à faire enfin la connaissance de Maddie, cette petite fille si attachante, si fragile, afin de lui offrir tout son amour. Cette quête, aussi désespérée que lumineuse, pour trouver le vrai sens de son
existence, Charlotte comprend très vite qu’elle ne pourra l’entreprendre seule. Et qu’elle ne touchera au but que grâce aux femmes extraordinaires dont le chemin vient de croiser le sien…

 

LigneFleur

 

Emilie Richards ne m'a jamais déçu. Des deux romans que j'ai pu lire de cette auteure, aucune mauvaise surprise et toujours des lectures passionnantes et bourrées d'émotions. Ce roman-ci ne fait pas exception et j'ai passé un très bon moment lors de sa lecture, même si je ressors un peu moins conquise que pour mes lectures précédentes.

 

Charlotte apprend une nouvelle dévastrice et décide de reprendre sa vie en main. Elle qui vit seule depuis des années tente petit à petit de reconstruire sa vie et de reprendre contact avec son ex-mari (l'amour de sa vie) et avec sa fille, avec qui elle s'est fachée de nombreuses années auparavant. Mais rien n'est aussi simple qu'il n'y parait, car sa fille n'a pas du tout l'intention de laisser sa mère refaire surface dans sa vie. Heureusement, il y a Maddie, la petite fille de Charlotte, qui pourrait bien les réunir.

 

Ce récit fut poignant. Une jolie histoire où s'entremêle les destins de tous les personnages et qui s'articule doucement autour de Charlotte. Une histoire émouvante qui saura vous toucher et peut-être vous donner envie de vous ouvrir aux autres. Après, on n'échappe pas à quelques longueurs et c'est bien dommage car l'intrigue en soi se suffit à elle-même et j'ai trouvé que beaucoup de passages, notamment les descriptions de lieux, étaient un peu superflus et plombaient le récit. Dommage car l'alternance entre flashbacks dans le passé et les différentes voix de narrations apporte vraiment une belle dimension et atmosphère à l'ensemble du roman.

 

Comme toujours avec Emilie Richards, l'accent est mis sur les personnages et leurs relations et force est de constater qu'à nouveau, elle nous offre une très très belle palette de personnalités différentes. J'ai beaucoup beaucoup aimé Charlotte, sa force de caractère, sa volonté de changer et de se repentir ainsi que son ex-mari, qui m'a beaucoup ému avec sa personnalité tout en finesse et sa douceur. Les autres personnages sont tous aussi charmants et attachants, sauf la fille de Charlotte, justement, qui m'est apparue trop égoïste pour vraiment arriver à me toucher.

 

Quelques mots, pour terminer sur le style de l'auteur, que, si vous ne le connaissez pas, je vous recommande de découvrir très rapidement. Emilie Richards écrit avec beaucoup de justesse, de sensibilité et de légèreté. Les pages défilent toutes seules et je ne me lasse pas de cette plume si fluide et agréable à lire.

 

Le bleu de l'été fut une belle lecture mais j'ai regretté le trop plein de descriptions qui plombent un peu le récit. A lire néanmoins, rien que pour le style de l'auteure qui vaut le détour !

 

Star3

  

Titre VO : One mountain away

Romance - Editions Harlequin, Collection Mosaïc- 507 pages

Où l'acheter : Le bleu de l'été

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des contemporains

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2013

 

1.gif

 

Je vous retrouve pour ce petit rendez-vous hebdomadaire qui nous permet de partager notre top 10 littéraire chaque semaine selon un thème bien particulier ! Vous pouvez retrouver les autres participants chez Iani.

 

Le thème de cette semaine :

Les 10 livres de ma PAL pour cet automne

 

Vous allez voir que j'ai décidé pour cet automne et cette fin d'année en particulier d'essayer le plus possible dans mes séries en cours et donc peu de début de sagas dans cette PAL mais plutôt des suites !

 

1. Of poseidon d'Anna Banks
2. Pénélope Green, tome 2 : L'affaire Bluewaters de Béatrice Bottet

3. Timeless de Gail Carriger

 

Of-Poseidon-cvr.JPG  penelope-green-affaire-bluewaters.jpg  Timeless.jpg

 

4. Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit d'Eloisa James
5. Dance of Shadows de Yelena Black

6. Days of blood and starlight de Laini Taylor

 

minuit10.jpg  Dance-of-shadows.jpg  days-of-blood-and-starlight.jpg

 

7. Chasseuse de la nuit, tome 5 : Réunis dans la tombe de Jeaniene Frost
8. Alera, tome 3 : Sacrifice de Cayla Kluver

9. Wicked Lovely, tome 3 : Ne jamais t'embrasser de Melissa Marr
10. Insurgent de Veronica Roth

 

chasseuse-de-la-nuit--tome-5---reunis-dans-la-tombe-1437122.jpg  sacrif10.jpg  9782226220219g.jpg

InsurgentHC-jkt-des4.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Top Ten Tuesday

Repost 0

Publié le 3 Septembre 2013

Une lady nommé patience

 

Une lady nommée Patience

 

Lisa Valdez

 

(Site web)

 

Lisa-valdez.jpeg

 

Coup de tonnerre à la cour d'Angleterre ! On vient d'apprendre que Matthew Hawkmore, frère du comte de Langley, n'est qu'un vulgaire bâtard. Le scandale fait de lui un paria maudit que nul ne saurait fréquenter... excepté Patience, sa belle-soeur, qui se sent tout de suite fascinée par cet homme dominateur et assoiffé de revanche. La belle rousse n'aspire pas au mariage ; elle n'aime que la musique. Pourtant, une autre passion va bientôt l'embraser et éveiller en elle des instincts qu'elle ignorait.

LigneFleur

 

ll y a quelques semaines, en me balandant au rayon livres dans mon supermarché, j'ai eu envie d'un J'ai lu pour elle. J'apprécie énormement cette collection pour la qualité de ses traductions et celle de ses textes. De fait, mon choix s'est porté sur deux romans, l'un que je n'ai pas encore commencé et celui-ci. Autant le dire tout de suite, je n'ai pas, mais alors pas du tout aimé ma lecture ! Mais bon au moins, j'ai de quoi blablater pour le très bon rendez-vous de Stephie, du blog Milles et une pages, Le premier mardi, c'est permis.

 

Matthew Hawhore est devenu le nouveau mouton noir de la cour d'Angleterre. En effet, toute la bonne société anglaise a découvert que ce lord anglais est, en réalité, un batard, le fils du jardinier. Il devient alors la risée de l'aristocratie et tous ses amis et investisseurs lui tournent le dos. Sa fiancée le quitte et il se retrouve seul. Mais une femme va lui tendre la main (et s'en servir pour lui faire plaisir, ah non oups, je prend trop d'avance dans le récit) : Patience.

 

Alors comment parler de ce récit en quelques phrases...Les deux héros, qui se connaissent déjà depuis quelques mois (le frère de Matt s'est marié avec la soeur de Patience, qui s'appelle, tenez vous bien : Passion (oui je pense sérieusement que les parents des soeurs devaient avoir fumé des champignons quand ils ont choisi ces noms, mais bon, je vais y revenir)), sont irrémédiablement attirés l'uns par l'autre et vont vite finir par jouer à touche pipi pendant les deux tiers du roman (parce que bon Patience, qui est chaude comme la braise, pardon qui est très attirée par Matt, tient quand même à sa petite réputation), le tout sous fond de machination sordide que fomente Matt pour se venger de son ex futur beau-père (en gros le père de son ancienne fiancée qui est une vrai ordure). Je m'arrête là au cas où certains d'entre vous serez quand même tenter de lire ce roman, mais sachez quand même qu'en gros l'intrigue s'arrête là ! Il ne se passe quasiment rien dans ce roman et on s'ennuie du début à la fin.

 

Il y a un élément qui m'a énormement dérangé lors de ma lecture, et c'est là que je suis en faute malheureusement car je n'avais pas du tout compris cela en lisant la 4ème de couverture, c'est le côté BDSM du roman. Parce que d'une part, la soumission, bondage, et autre pratiques sexuelles du même genre, ce n'est vraiment pas ma tasse thé et d'autre part, car ces pratiques sont mises en avant à l'extrème durant tout le roman, mais alors quasi du premier chapitre jusqu'au dernier. Et franchement, je n'arrive pas à comprendre comment une femme peut accepter de supporter tout ça (surtout que le Matt, il n'y va pas avec le dos de la cuillère dans le genre : “je-suis-le-mâle-je-suis-supérieur-à-toi-alors-toi-petite-femelle-sans-importance-tu-dois-m'obéir-et-si-je-prend-mon-pied-à-te-soumettre-toi-aussi-tu-dois-prendre-le-tien”). Pour vous mesdames, admirez un peu le machisme de ce très cher Matt :

  • Matt commence à caresser Patience et après lui avoir couper ses vêtements avec un couteau, l'attache à son lit et la laisse en plan pour aller jouer au poker avec ses amis. La jeune femme qui arrive à se détacher, décide de rester dans le lit. Pourquoi ? Eh bien voici la réponse de Patience et la réaction de Matt : "Non...Parce que je voulais rester. Et au bout d'un moment, je me suis sentie reconnaissante." (What the Hell ?! Non mais franchement, reconnaissante d'être abandonnée pendant des heures ?). Réponse de Matt : "C'est très bien que tu ressentes de la gratitude, c'est un excellent préliminaire (Ah bon, pas chez moi en tout cas !). Maintenant, tu vas faire exactement ce que je te dis."
  • "Quand tu auras appris que la soumission et l'obéissance peuvent engendrer de la fierté, tout ira bien. (C'est bizarre, moi je pensais que c'était le contraire mais bon). Pour le moment, pense à ce collier comme à un tremplin. Il sert seulement à te rappeler où est ta place, et que je peux t'attacher quand je le décide".
  • "Tu devras toujours être disponible, à mon égard." [...] Ton sexe et tes fesses devront m'être accessibles à tout moment. (Bon, je vais m'arrêter là, parce que je sens que ça m'énerve, rien que de recopier les citations !)

 

Pour enchaîner (quel mauvais jeu de mots hihihihi), je peux maintenant vous parler de l'autre sujet qui fâche dans ce roman : ses personnages. Matt, vous l'aurez compris, ne m'a pas du tout plu. Détestable, macho, immature (“oh la la, tu t'es moqué de moi et de ma famille, je vais me venger !), pas du tout romantique ni craquant, bref pour moi, tout le contraire d'un homme qui me plait. Là, déjà, ça partait mal et puis bon, je me suis dis : “à la limite, si l'héroïne est intéressante et captivante, ça devrait passer”. Oui sauf que l'héroïne est tout sauf captivante. Au début, on veut nous faire croire que Patience (non, je ne me remets pas de son prénom, mais je vais y revenir) est une femme forte et indépendante, or force est de constater qu'au contraire, on se retrouve face à une jeune fille naïve, soumise et sans aucune volonté propre. Et moi, si il y a quelque chose que je déteste chez une héroïne, en particulier dans la romance, c'est cette passivité. De fait, forcement, quand on n'accroche pas plus que cela aux personnages principaux, le reste ne suit pas et je pense que c'est aussi pour cette raison que cette lecture ne m'a pas tout convaincue. Les personnages secondaires sont malheureusement presque inexistants, à part bien sûr le frère de Matt et la soeur de Patience, Passion (ça va vous suivez, avec tous ces noms ridicules ?!), mais qui sont eux peu présents car déjà les héros du premier roman de l'auteure : “Une lady nommée Passion”. Dommage, car cela aurait largement contribué à rendre l'atmophère de ce roman un peu plus vivante et agréable.

 

Petite aparté “ressenti de lecture”, car tout au long du roman, j'ai eu du mal avec le choix des prénoms des héroïnes, alors là, je me permets de vous poser la question directement : Est-ce que vous aussi vous trouver que ces prénoms ne sont pas du tout approprié ou c'est juste moi ? Non et puis il faut dire aussi que l'auteure s'en donne à coeur joie avec les blagues pourries concernant Patience. Extrait : "De la patience, Patience ? Si tu savais à quel point, j'ai été "patient" !"

 

Deuxième petit aparté, historique cette fois-ci, car, c'est bien connu, je ne suis animée que par la soif de culture hein...Bref, dans le roman, à un moment Matt demande à Patience comment elle est devenu experte en plaisirs buccaux et  celle-ci lui répond : "Mais j'ai connu des gadgets ! Et je peux te dire que je suis devenue experte" (et c'est là que je me suis dis que le truc partait vraiment en cacahuètes.). De fait, je me demande bien, et là je fais appel à vous dear readers pour me répondre, à quoi pouvait bien ressembler les gadgets sexuels datant de la Régence Anglaise. Hum, question à méditer !

 

Quelques notes enfin sur le style de l'auteure, qui est ma foi, somme toute assez quelconque. Certes, les dialogues sont bien tournés, les description assez imagées et le tout se lit très bien mais je ne garderais certainement pas un souvenir impérissable de cette lecture ou de ce style !

 

Bref, vous l'aurez compris, les romances où l'héroïne est traitée pire qu'un chien, très peu pour moi ! Une lady nommée Patience fut une déception. Le récit ne m'a guère passionnée, les personnages furent pour moi, trop antipathiques pour que je puisse m'y attacher. Un beau râté !

 

Star1

 

Titre VO : Patience

Romance érotique - Editions J'ai Lu - 441 pages

Où l'acheter : Une lady nommée Patience

 

 

79689430_p.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2013

 

Bilan-du-mois.jpg

 

Comme beaucoup de mes compatriotes blogueurs, j'ai eu envie de me lancer dans un petit bilan livresque par mois, plus pour mon propre plaisir que pour le reste. En effet, cela ma permettra de regarder un peu quel est mon rythme de lecture, à quelle vitesse j'écris mes chroniques (ah j'ai déjà peur de connaître le résultat de cet étude), etc.

 

Voici donc ce que j'ai lu en ce beau mois d'août !

 

Le souffle suspendu d' Heather Gudenkauf - Editions Harlequin - 409 pages - Chronique

Drame en trois actes d'Agatha Christie - Editions Le Livre de Poche - 218 pages - Chronique

La Ligue des Coeurs Brisés de Pamela Wells - Editions Albin Michel - 374 pages - Chronique

 

Le souffle suspendu  Drames en trois actes  La-ligue-des-coeurs-brises.jpg

 

Kaamelott (Scripts), tome 1, partie 1 : Livre I, épisodes 1 à 50 d'Alexandre Astier - Editions J'ai Lu - 318 pages - Chronique
La Saison du Péché d'Adrienne Basso - Editions Milady - 358 pages - Chronique

Le bleu de l'été d' Emilie Richards - Editions Harlequin - 507 pages - Chronique

 

Kaamelott.jpg  La-saison-du-peche.jpg  Le-bleu-de-l-ete.jpg

 

Crossfire. Tome 2 : Regarde-moi (Reflected in you) de Sylvia Day - Editions Berkley - 338 pages - Chronique

Une (irrésistible) envie d'aimer de Meg Cabot - Editions Albin Michel Wiz - 1120 pages - Chronique

♣ La maîtresse de Rome de Kate Quinn - Editions Presses de la Cité - 535 pages - Chronique

 

reflectedinyoubigger.jpg  irresistible intégrale   La maitresse de rome

 

Bilan : 9 livres de lus ce mois-ci, je n'en reviens pas moi-même ! Cela faisait des mois que je n'avais pas autant lu (merci le chômage, ou pas !) et je dois avouer qu'à part concernant un ou deux romans, j'ai pris énormement de plaisir à la lecture de ces livres !


Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Le bilan du mois

Repost 0

Publié le 23 Août 2013

Le-souffle-suspendu.jpg

 

Le souffle suspendu

 

Heather Gudenkauf

 

(Site web - Facebook - Twitter)

 

heather-gudenkauf.jpg

 

 

(D'autre(s) roman(s) de cette auteure)

L'écho du silence

 

Pour les enfants de Broken Branch, dans l’Iowa, c’est le dernier jour de cours avant les vacances. Une journée ordinaire, si ce n’est le froid glacial et la neige, inattendus en ce début de printemps. Une journée comme les autres qui tourne pourtant au cauchemar quand un homme armé s’introduit dans l’école, prenant les élèves et leurs professeurs en otage. A l’intérieur comme à l’extérieur de l’école débute alors une attente terrible et angoissante. Face à la peur, face au danger, Holly, Augie, Will, Meg et les autres habitants de Broken Branch vont devoir abandonner toutes leurs certitudes, donner un autre sens à leur vie et poser un regard différent sur ceux qu’ils aiment, parfois si mal. Tandis qu’une tempête de neige isole peu à peu la petite ville du reste du monde, tous le savent : plus rien ne sera jamais comme avant à Broken Branch…

 

LigneFleur

 

 

Après avoir découvert cette auteure avec le très poignant roman : L'écho du silence, j'étais ravie de pouvoir poursuivre cette découverte avec la lecture d'un autre de ses romans, qui s'annonçait tout aussi captivant et riche en émotions. Bon, pour être honnête, riche en émotions, ce roman le fut incontestablement; j'ai même versé ma petite larme à la fin, mais captivant beaucoup moins, la faute à de trop nombreuses longueurs.

 

Dans la petite ville compagnarde de l'Iowa, Broken Branch, la routine s'est installée depuis de nombreuses années. Aussi quand un homme surgit dans l'école de la ville et prend en otage une classe de primaire, l'ensemble de la communauté est choqué, d'autant que tout le monde a au moins un proche qui se trouvait dans l'école à cet instant.

 

Le récit est construit de telle manière que chaque chapitre, relativement court, donne voix à un membre de la communauté de Broken Branch : une femme qui fait partie de la police, une mère, expatriée depuis longtemps de la ville mais qui se voit obligée de confier ses enfants à ses parents, l'enseignante dont la classe a été prise en otage, etc. Et en soi, j'ai beaucoup apprécié cette multitude de points de vue différents sur cet événement plus que traumatisant. Les chapitres ne faisant que quelques pages chacun, l'ensemble du récit est assez vivant et rapide à lire. Pour autant, j'ai noté un trop grand nombre de longueurs. Certes, il est important de connaitre un minimun l'histoire de chacun des protagonistes du roman, mais trop de détails et surtout de descriptions m'ont parfois lassés, et j'avais même envie de zapper certains passages, qui me semblaient trop longs et peu captivants. Et en soi, c'est vraiment dommage, car plus on avance dans le roman, plus on gagne en intensité pour terminer sur un beau final, fort en émotions .

 

L'accent est donc mis sur les personnages et leurs relations les uns avec les autres. Ce que j'ai apprécié, c'est que l'aspect psychologique des protagonistes et leurs histoires respectives soient vraiment bien développés. On sent que c'est véritablement le côté humain qui est mis en avant dans chacun des romans d'Heather Gudenkauf. Aucun personnage ne prend vraiment le pas sur les autres et j'ai apprécié le côté un peu “melting pot” de ce mélange de différentes personnalités.

 

La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire. Heather Gudenkauf offre à ses lecteurs un roman à l'atmosphère étouffante qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière page. Elle sait jouer avec les émotions des lecteurs mais également celles de ses personnages. Un roman écrit avec beaucoup de finesse et de douceur.

 

Le souffle suspendu fut une excellente lecture. Un thème percutant, une fin émouvante et des personnages bien travaillés, le lecteur ne peut que passer un bon moment de plaisir en compagnie de ce roman. Néanmoins, je reste un peu sur ma faim car les trop nombreuses longueurs m'ont véritablement empêché d'être complétement happée par le récit.

 

Star4

 

 

Titre VO : One breath away

Contemporain - Editions Harlequin, collection Mosaïc - 409 pages

Où l'acheter : Le souffle suspendu

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des contemporains

Repost 0

Publié le 19 Août 2013

Drame en trois actes d'Agatha Christie

Bizarre, tout de même, ce décès subit du pasteur Babbington, au moment où il vient de tremper les lèvres dans un cocktail... Rien pourtant ne permet de conclure à un meurtre, d'autant que le pasteur était apprécié de tous. Hercule Poirot ne commencera à froncer les sourcils qu'après un deuxième décès, dans des circonstances analogues : celui d'un médecin, Sir Bartholomew Strange, présent lors du premier. Il faudra une troisième disparition pour que le détective commence à deviner un truquage cyniquement organisé pour détourner l'attention des enquêteurs.

Quand ma merveilleuse copinaute d'amour Jen du blog Bibliobulle m'a proposé une lecture commune, nous nous sommes décidées pour un Agatha Christie, appréciant toutes les deux cette romancière anglaise. Comme d'ordinaire lorsque je lis un récit de cette auteure, je suis ressortie conquise par cette lecture même si je l'avoue, l'ensemble m'a quand même moins plu que d'autres romans que j'avais pu lire de sa plume.

 

Hercule Poirot assiste à un diner au cours duquel un homme tombe mort presque à ses pieds. Alors que le coroner conclue à un mort naturelle, une deuxième mort suspecte survient quelques semaines plus tard. Aidé des amis de la victime, il va mener l'enquête et essayer de découvrir si ces deux morts sont liées, qui est le meurtrier et bien évidemment le mobile !

 

Comme toujours avec les romans d'Agatha Christie, le récit est formidablement bien construit et travaillé et j'avoue qu'il fallait vraiment avoir un esprit incroyable (et un peu tordu aussi pour tout dire) pour réussir à mettre en scène une telle enquête. Celui-ci est absolument captivant et on ne s'attend pas du tout à cet épilogue (personnellement le mobile m'a absolument bluffé, je ne vois pas comment on aurait pu le deviner sans les chapitres finaux et leurs révélations !). Cependant, comme je le disais précédemment, j'ai probablement moins aimé ce roman-ci que les autres que j'ai pu lire, notamment à cause de la grande absence du héros : Hercule Poirot. En effet, si celui-ci est présent au tout début du roman, on ne le revoit pas avant le dernier tiers de celui-ci, et j'avoue que j'ai trouvé le temps long sans mon détective préféré !

 

Pourtant, j'ai beaucoup aimé la structure du roman et en particulier tout l'aspect “théâtre” qui est mis en avant. Toute l'atmosphère tourne autour de ce sujet et le roman en lui-même est découpé en trois actes, ce qui apporte un petit plus à l'ensemble du récit (même si je n'étais pas forcement en accord avec la répartition des actes, pour moi, il y a avait un grand déséquilibre entre le 3ème acte, un peu trop long et les deux premiers trop courts).

 

Quant aux personnages, ils ne sont pas en reste et Agatha Christie nous offre une belle palette de personnages (trop pour certains lecteurs, mais c'est ce qui fait la marque de fabrique de cette romancière. Alors certes, parfois, c'est un peu compliqué de s'y retrouver mais à la fin on se rend compte que chaque personnage avait sa propre importance et raison d'être présent), tous assez différents les uns des autres, pour notre plus grand bonheur de lecteur. Mais mon favori reste sans conteste le magnifique Hercule Poirot, détective brillant qui me fait complétement craqué (pas dans le sens romantique du terme hein ! Non, plus dans le sens où je le trouve exceptionnel). Un personnage excentrique comme je les aime et si drôle (à sa manière). Bref, c'est véritablement lui qui donne tout son souffle à ce roman !

 

Concernant la plume d'Agatha Christie, là encore, rien à dire si ce n'est que je suis avec plaisir ses dialogues si savoureux ! Je pense néanmoins que je vais de plus en plus me tourner vers la version original de ses romans, quand cela me sera possible, car ma traduction n'était pas des plus exceptionnelles et certaines tournures de phrases m'ont parfois dérangées.

 

Drame en trois actes fut une très bonne lecture. Malgré un début un peu moins captivant, dû à l'absence d'Hercule Poirot, le final vaut largement le détour et je me suis faite balader du début à la fin ! Encore un grand roman policier à lire absolument !

 

Drame en trois actes d'Agatha Christie

Drame en trois actes d'Agatha Christie
Titre VO : Three-Act Tragedy
Policier - Editions Le Livre de poche - 218 pages
Où l'acheter : Drame en trois actes

*****

D'autre(s) roman(s) de cette auteure chroniqué(s) sur le blog :
Murder on the Orient Express
Mort sur le Nil

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des Thrillers-Policiers

Repost 0

Publié le 13 Août 2013

1.gif

 

Je vous retrouve pour ce petit rendez-vous hebdomadaire qui nous permet de partager notre top 10 littéraire chaque semaine selon un thème bien particulier ! Vous pouvez retrouver les autres participants chez Iani.
 

Le thème de cette semaine :

Les 10 problèmes auxquels on fait face en tant que lecteur

 

1. Choisir sa lecture.
Parce que bon, une passionné de lecture, c'est comme une passionnée de mode, elle a beau avoir plein de livres dans sa biblio, elle trouvera toujours qu'il n'a rien à lire. Et difficile aussi, de choisir un livre qui correspond pile à ce que l'on recherche à ce moment précis où l'on choisi sa nouvelle lecture.

2. Ne pas abîmer ses livres
Je me fais un devoir de toujours avoir un livre sur moi (parce que je ne suis pas à l'abri de me retrouver coincée quelque part à devoir attendre pendant un bon bout de temps, style au médecin, à la banque, etc.) mais du coup, ce n'est pas toujours simple de trimballer son roman (surtout les gros formats, moins pratique que les poches) toute la journée dans son sac. A moins de plastifier, pour protéger, tous ses romans, c'est même mission impossible de garder un livre nickel (et puis bon vu l'étendue de ma bibliothèque, je me vois mal plastifier mes livres un par un).

3. Reprimer ses pulsions livresques (achats, lecture, etc)
Ma banquière sera d'accord avec moi, parfois, on craque et on valide un panier Book Depository ou Amazon, ou alors on va faire une razzia à la librairie du coin sans que le porte-monnaie ne suivent dérrière. Ah si seulement j'avais un buget illimité pour mes livres ! La même chose est valable pour les lectures, parfois, on a tellement envie de se lire tel ou tel roman qu'on va tout laisser en plan pour se faire !

4. Trouver de la place pour les livres.
Quand on habite comme moi dans un appartement assez petit, et qu'en plus l'on doit partager l'espace en deux, pas facile de stocker ses lectures ! La preuve en est, cette photo d'une de mes nombreuses piles de livres qui trainent dans l'appart ! Bon ben au moins, le chat monte la garde pour les protéger !

 

717006def49711e2b55e22000a9f09fb_7.jpg

 

5. Ne pas se laisser complétement submerger par sa lecture.
Il m'est déjà arrivé d'être complétement chamboulée par une lecture à un point où j'ai terminé en crise de larmes pendant 20 min au cours de ma lecture (je ne dirais pas de quel livre il s'agit, vous allez vous moquer !), heureusement j'étais chez moi, mais ça peut nous arriver n'importe où ! Dur de contenir ses émotions !

6. Ne pas faire un scandale quand on voit des gens corner, raturer ou écrire sur des livres.
Ça c'est un de mes tocs de lectrices, mais je ne supporte pas voir les gens maltraités les livres. Bon après quand ce sont leurs livres, je n'ai rien à dire, ils font ce qu'ils veulent, mais j'ai travaillé en biblio et voir des livres raturés, fluotés (si si, un massacre) ou cornés de partout, ça m'énerrrrrrrrrrrrve !

7. S'en tenir à un budget stricte pour l'achat des livres.
Perso, en ce moment, chomage oblige, je ne peux pas m'acheter de livres, et ça depuis pas mal de temps. Mais en temps normal, j'avoue que j'ai beaucoup de mal à me dire : "ce mois-ci, tu ne peux pas dépenser plus que telle somme pour des romans..." Dur quand on aime vraiment la lecture (mais c'est un peu pareil pour tous les hobbies, je pense).

8. Trouver des personnes aussi passionées que soit-même parmi ses proches.
Je l'avoue, dans mon entourage, peu de gens, si ce n'est personne, ne partagent ma passion et au quotidien, je trouve ça assez pesant. Parfois, j'aimerais bien pouvoir discuter pendant des heures de la dernière romance lue ou du dernier roman de J.K Rowling. Heureusement, les copinautes de la blogosphère sont là !

9. Ne pas pouvoir toujours communiquer avec les auteurs de ses romans préférés avec qui on aimerait bien papoter de leurs histoires.
J'aimerais assez pouvoir papoter avec Rowling, Sophie Kinsella ou encore Musso de leur derniers romans comme on peut le faire avec d'autres auteurs sur le net. Malheureusement ce n'est pas le cas de tous (ce que je peux comprendre) mais c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir discuter du roman que l'on est en train de lire avec son auteur.

10. Devoir attendre des mois/semaines pour avoir les suites de nos sagas livresques favorites.
La faute encore à ces auteurs sadiques qui nous écrivent des fins géniales avec de gros cliffhangers mais dont on doit attendre un an pour avoir la suite !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Top Ten Tuesday

Repost 0

Publié le 9 Août 2013

Le révéils des créatures

 

Le réveil des créatures

 

John & Carole Barrowman

 

(Site web)

 

 

On dit souvent que les jumeaux sont connectés par un lien spécial... Pour Matt et Emily Calder, c est un pouvoir spécial qui les unit. Ensemble, ils sont capables d insuffler la vie à leurs dessins et de pénétrer dans l univers qu ils ont créé... Très vite, leur don attire l attention des membres d une Société légendaire qui cherchent l Hollow Earth : un endroit terrible dans lequel toutes les créatures malfaisantes jamais imaginées sont enfermées.
Matt et Em se réfugient, avec leur mère, en Écosse où ils vont être placés sous la protection de leur grand-père Renard... Mais rien n empêche leurs ennemis de les poursuivre...

 

 

LigneFleur

 

 

En ce moment, je lis peu de romans jeunesses fantastiques, d'une part, car j'ai plutôt la tête à la romance et d'autre part, car aucun livre de ma pile à lire ne me tentait. C'était avant de recevoir celui-ci, qui m'a tout de suite interpellé par sa couverture et son résumé, et avant que Chloé du très sympathique blog Livres and Cie ne m'en propose une lecture commune. Finalement, j'ai lu ce roman en quelques jours et s'il se lit vraiment très rapidement, je ressors globalement déçue par ce premier tome !

 

Matt et Emily sont des jeunes jumeaux aux pouvoirs assez spéciaux : ils peuvent donner vie à leurs dessins. Et de ce fait, ils sont bientôt poursuivis par une bande d'individus à l'aspect peu fréquentable. Pour les protéger, leur mère plie bagage et les emmène avec elle en Ecosse, chez son père qu'elle n'avait plus revu depuis des années, mais là encore, les jumeaux sont loin d'être en sécurité.

 

C'est au niveau du récit que pour moi l'ensemble du roman pêche. En effet, les auteurs ont voulu mettre en place un univers assez riche et original mais malheureusement, on reste dans le flou tout au long de la lecture. Pour être honnête, j'ai terminé cette lecture en ne sachant pas très bien quels étaient vraiment les pouvoirs des jumeaux, ceux des gardiens, la mythologie mis en place autour d'eux, etc. Et c'est vraiment dommage, car les auteurs, voulant sûrement garder du mystère pour les tomes suivants, ont volontairement choisi de rester dans le flou durant tout le premier tome, mais de ce fait, le lecteur, ne sachant pas vraiment à quoi se raccrocher, perd vite pied et se désinteresse de l'ensemble. C'est ce qui m'est arrivé et je pense que c'est aussi pour cette raison que ma copinaute Livres & Cie n'a même pas pu aller au bout de la lecture !

 

Pourtant, ça partait bien, le récit est bien rythmé, il se passe toujours quelques actions pour relancer l'intrigue mais comme le tout est trop brouillon et superficiel, on finit par s'y perdre. Après, je suis aussi capable de remettre les choses en perspective et je pense que ce roman plaira certainement à un très jeune audimat car il a tout pour plaire à des jeunes lecteurs : des personnages jeunes auquels ils peuvent s'identifier, un univers magique, des paysages dépaysants (je l'avoue, je ne suis pas du tout objective quand il s'agit de l'Ecosse, pays cher à mon coeur) et beaucoup d'action.

 

En ce qui concerne les personnages, là encore, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher et à les apprécier. Les jumeaux sont finalement assez peu caractérisés et assez manichéens (comme dans beaucoup de romans jeunesse d'ailleurs) et les personnages secondaires sont trop peu développés pour que l'on puisse réellement s'y attacher et c'est bien dommage car certains ont vraiment un beau potentiel, je pense notamment au grand-père des jumeaux, personnage assez mystérieux que j'aurais aimé apprendre à connaitre de manière un peu plus approfondie.

 

Quelques notes, enfin sur la plume des auteurs. Je dois dire que je suis toujours fasciné par les romans écrit à quatre mains, tout simplement car j'imagine qu'il doit etre très difficile de s'accorder sur comment écrire, sur la personne qui doit écrire et si on doit changer de voix, etc. Bref, là, je contaste que le frère et la soeur (puisque les deux auteurs sont apparemment de la même famille) ont parfaitement trouver leur voix. Leur plume est simple mais fluide et agréable à lire, les chapitres courts et les nombreux rebondissements aide à rendre le texte plus vivant.

 

Le réveil des créatures fut une déception. L'histoire, trop peu développée, et les personnages, trop manichéens n'ont pas su me convaincre. Néanmoins, je pense que le roman plaira quand même à un lectorat plus jeune ! Par curiosité, je lirais certainement la suite.

 

Star2

 

Titre VO : Hollow Earth

Jeunesse, Fantastique - Editions Albin Michel Wiz - 435 pages

Où l'acheter : Le réveil des créatures

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère Jeunesse - Young adult

Repost 0