Publié le 1 Juin 2014

Le mois anglais #1. Billet récapitulatif !

Ce mois-ci, le blog se met à l'heure anglaise ! Au programme des lectures d'auteurs anglais ou se passant en Angleterre (je pense miser pas mal sur des classiques ce mois-ci !), des billets d'humeurs (anglophone), des recettes, de la musique, bref it's England baby !

Ce challenge qui met à l'honneur l'Angleterre tout le mois de juin est organisé par Lou, Cryssilda et Titine. N'hésitez pas à visiter leurs blogs pour plus d'infos ou tout simplement pour vous inscrire !

En ce qui me concerne, je vais utiliser ce billet comme article récapitulatif !

See you soon !

Le mois anglais #1. Billet récapitulatif !

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Challenges

Repost 0

Publié le 1 Juin 2014

Bilan-du-mois.jpg

Comme beaucoup de mes compatriotes blogueurs, j'ai eu envie de me lancer dans un petit bilan livresque par mois, plus pour mon propre plaisir que pour le reste. En effet, cela ma permettra de regarder un peu quel est mon rythme de lecture, à quelle vitesse j'écris mes chroniques (ah j'ai déjà peur de connaître le résultat de cet étude), etc.

Voici donc ce que j'ai lu en ce mois de mai pluvieux et gris !

Au secours ! J'ai perdu mon slip ! de Christophe Loupy & Bérangère Delaporte - Editions Marmaille & Compagnie - 32 pages - Chronique
Nos étoiles contraires de John Green - Editions Nathan - 323 pages - Chronique
Nuit de noces à Ikonos de Sophie Kinsella - Editions Black Swan - 460 pages - Chronique

Bilan du mois #20Bilan du mois #20Bilan du mois #20

Total : encore un petit mois côté lecture mais je m'y remets petit à petit ! En espérant que juin soit un peu mieux !

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Le bilan du mois

Repost 0

Publié le 31 Mai 2014

Gabe Hamilton est l’un des hommes d’affaires les plus en vue de New York. Il obtient toujours ce qu’il veut. Or, l’objet actuel de son désir lui est interdit : la troublante Mia, la jeune sœur de son meilleur ami et associé. Un fruit défendu qui ne cesse de l’obséder.
Mia rêve de Gabe en secret depuis toujours. Jamais elle n’aurait pensé attirer l’attention de cet homme aussi inaccessible qu’envoûtant. Et quand il lui offre de signer un contrat d’un genre très particulier, elle ne peut s’empêcher d’accepter. Tandis qu’elle se laisse entraîner dans l’univers dangereusement excitant de Gabe, elle découvre à quel point il peut se montrer exigeant... à tous points de vue.
Entre irrésistible attraction et sentiments naissants, le petit jeu qui s’instaure entre eux risque de leur coûter bien plus qu’une simple liaison passagère…

C'est lors d'un tea-time aux éditions Milady Romance que j'ai découvert ce roman qui semblait beaucoup plaire aux blogo-lectrices. De fait, quand j'ai reçu ce livre, j'étais ravie car je cherchais une lecture qui me fasse frémir de plaisir et me fasse couiner. Bon, force me fut de constater que j'ai bien frémi, mais plus de désespoir que d'autre chose en lisant ce roman.

Mia a toujours eu un gros faible pour Gabe, un des associés de son frère. Mais celui-ci, plus âgé qu'elle ne semble pas se rendre compte qu'elle existe. Pourtant celui-ci a bien remarqué la jeune femme ; elle l'obsède même. Et pour assouvir sa passion, il lui propose un étrange contrat qui va la lier à lui de façon très intime.

Autant le dire tout de suite, je n'ai pas aimé cette lecture. J'ai trouvé l'histoire banale, clichée et irréaliste au possible, la romance inintéressante et les personnages franchement antipathiques. Et je ne parle même pas des scènes de sexe à répétition et des incohérences qui ponctuent le texte ! Bref, vous l'aurez compris : Rush et moi, ce ne fut pas le grand amour, loin s'en faut.

Pourtant, je savais à quoi m'attendre. Rien qu'en lisant le résumé, je me doutais que ce livre n'allait pas révolutionner le genre de la romance et qu'il ressemblerait à s'y méprendre à 50 shades of grey ou à la saga Crossfire (série que j'apprécie au demeurant). Alors, je ne sais pas si c'est parce que je commence à me fatiguer de ces romances pour le moins irréalistes (non mais sans rigoler, vous en connaissez beaucoup des multi-millionnaires à moins de 35 ans qui sont beaux comme des dieux et finissent par vénérer le sol sur lequel vous marcher ?) ou si celle-ci est franchement mauvaise (je penche pour un mix entre ces deux hypothèses) mais Rush fut une terrible déception.

Parlons un peu de l'histoire, enfin, si on peut vraiment se permettre d'utiliser ce mot pour qualifier le minuscule fil rouge qui nous balade de la première à la dernière page de ce roman. Je peux la résumer en deux lignes (attention spoilers) : Gabe veut se faire la sœur de son meilleur ami. Il lui fait signer un contrat censé par protéger mais en fait c'est un bon vieux contrat BDSM. Ils copulent encore et toujours pendant environ les trois quart du livres. Ils sont surpris en pleine séance « Bondage/Sex-toy/Cravache/Plug anal » par le frère de Mia. Ils s'avouent leurs sentiments. Le frère accepte leur relation. Ils copulent. The End.

Le tout est servi par des scènes de sexe qui ne sont pas du tout sexy, pas du tout passionnelles et qui sont tellement répétitives que l'on a qu'une envie : les lire en diagonale. J'en suis même venue à vaguement espérer que Gabe ait des problèmes de précocité pour que cela se termine plus vite. C'est dire ! En soit, ce n'est pas que le BDSM me choque (même si je trouve la position de la femme pour le moins dégradante) mais c'est juste que dans ce roman, il n'apporte rien, ne sert à rien si ce n'est à me faire détester encore plus le personnage principal (mais je vais y revenir).

Concernant le rythme du récit, rien à dire, l'ensemble se lit vite et bien (heureusement, j'ai envie de dire!) grâce un style fluide, simple mais efficace. Néanmoins, j'ai vraiment trouvé que les – trop nombreuses scènes de sexe – desservaient le récit en le rendant lourd et ennuyeux.

Parlons maintenant du sujet qui fâche vraiment : les personnages. Mia, tout d'abord, est l'archétype de la gourdasse sans volonté, incapable de prendre des décisions et surtout incapable de résister à la pression de « l'alpha mâle ». De la première à la dernière page, j'ai eu – littéralement – envie de la baffer. Elle accepte tout, se laisse humilier, frapper voire même presque violenter par d'autres personnes sous le regard de Gabe (cette scène « épique » à Paris, où Gabe la jette en pâture à d'autres hommes, était tout simplement à vomir) et continue toujours de dire « amen » à tout. Non mais vraiment ! Bon et maintenant le pire du pire : Gabe. Égoïste, macho, coléreux, jaloux et possessif, le pauvre n'a rien pour lui (mise à part son physique de rêve et la grandeur de son porte-monnaie et encore, tout cela m'a laissé de marbre). J'ai rarement détesté un personnage autant que lui mais j'avoue que même son changement de comportement (qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe vers la fin. Difficile de comprendre comment un tel homme se transforme en chaton inoffensif en deux chapitres mais bon) n'a pas su me séduire. En parlant de séduction, je vais avoir besoin de vos lanternes mesdemoiselles, vous qui avez aimé le roman. Qu'est-ce qui vous a plu dans Gabe ? Non parce que franchement, un type qui parle à son sexe, qui vous fait porter un plug anal du matin jusqu'au soir (d'ailleurs, cela a soulevé pas mal de questions physiologiques chez moi) et qui vous attache à une table basse pendant que d'autres hommes se tripotent à côté de vous, ben moi, ça ne me fait pas rêver !

Les personnages secondaires ne sont guère plus captivants ni intéressants (d'ailleurs les tomes suivants les mettent en valeur, ça sera sans moi) et n'arrive pas à sauver cette romance d'un ennui terrible.

Rush fut une très très grosse déception. L'histoire, insipide et barbante ainsi que les personnages, très antipathiques, n'ont pas su me séduire. A éviter ! Ou alors seulement si on est vraiment très friand de ce genre.
 


 

A fleur de peau. Tome 1. Rush de Maya Banks
Titre VO : Rush
Romance, Erotisme - Edition Milady - 576 pages
Où l'acheter : A fleur de peau, Tome 1 : Rush

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 22 Mai 2014

Au secours ! Tarzan a perdu son slip ! Perdu ? Ou volé... Les animaux de la savane rêvent de posséder un slip de chef, de devenir le roi de la forêt, d’être adulés.Mais l’apparence n’a jamais donné les compétences. A travers un récit burlesque, Christophe Loupy s’amuse à brosser le portrait de ceux qui croient devenir célèbres avec pour seul talent le fait d’être... culotté.

C'est lors de la dernière Masse critique de Babélio que j'ai été sélectionnée pour découvrir cet album. Le résumé me tentait beaucoup et le coup de crayon que la couverture nous laissait entrevoir présageait d'un très joli ouvrage.

Finalement, je ne me trompais pas car je suis conquise par ce livre qui plaira tout autant aux petits qu'aux plus grands. L'histoire en elle-même est très bien pensée, écrite avec beaucoup de finesse et j'ai beaucoup aimé la morale sous-jacente. Le ton est léger et drôle, ce qui est un gros plus pour moi. L'ensemble est un peu court mais c'est le format qui veut ça, donc cela ne m'a pas formalisé plus que cela.

Mais ce qui m'a le plus enchanté, je dois l'avouer, ce sont les illustrations. Le coup de crayon de la dessinatrice est absolument superbe et j'ai adoré ce petit ton un peu fouilli, un peu brouillon, qui donne un rendu très authentique et reste dans le ton de l'album. De même, j'ai apprécié le choix des couleurs, très douces.

L'objet livre en lui-même est vraiment très agréable à manipuler. Les pages sont glacées et soyeuses, la couverture rigide mais très jolie néanmoins. Bref, un sans faute pour cette maison d'édition que je ne connaissais pas mais que je vais suivre avec énormement d'attention !


 

Au secours ! J'ai perdu mon slip ! ou la véritable histoire de Tarzan de Christophe Loupy & Bérangère Delaporte
Album, Jeunesse - Editions Marmaille & Compagnie - 32 pages
Où l'acheter : Au secours ! J'ai perdu mon slip ! Ou la véritable histoire de Tarzan

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des Bd-Mangas-Albums

Repost 0

Publié le 4 Mai 2014

Bilan-du-mois.jpg

Comme beaucoup de mes compatriotes blogueurs, j'ai eu envie de me lancer dans un petit bilan livresque par mois, plus pour mon propre plaisir que pour le reste. En effet, cela ma permettra de regarder un peu quel est mon rythme de lecture, à quelle vitesse j'écris mes chroniques (ah j'ai déjà peur de connaître le résultat de cet étude), etc.

Voici donc ce que j'ai lu en ce mois d'avril !

La rivière de la passion de Kathleen E. Woodiwiss - Editions J'ai Lu pour Elle - 504 pages - Chronique
Vampire Academy, tome 6 : Sacrifice ultime de Richelle Mead - Editions Castlemore - 608 pages - Chronique
Ready to rock ! de Meg Cabot - Editions Albin Michel Wiz - 416 pages - Chronique

Bilan du mois #19Bilan du mois #19Bilan du mois #19

Total : Un tout, tout, tout petit mois de lecture. J'avoue qu'en ce moment, je suis absolument épuisée et je n'arrive pas du tout à me concentrer sur le lecture ! J'espère que le mois de mai, cela va s'arranger !

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Le bilan du mois

Repost 0

Publié le 29 Avril 2014

1.gif

Je vous retrouve pour ce petit rendez-vous hebdomadaire qui nous permet de partager notre top 10 littéraire chaque semaine selon un thème bien particulier ! Vous pouvez retrouver les autres participants chez Iani.

Le thème de cette semaine :  
Les 10 séries TV que vous aimeriez voir exister en format livre

 

 


Grey's anatomy
Cela fait un moment que j'en parle mais je cherche désespéremment une série livresque dans le ton de cette série. Au programme du drama, de l'amour, des péripéties, des émotions en milieu hospitalier...What's not to like ?!!

 

 


Friends
Elle fait partie de mes séries chouchoutes depuis presque 10 ans et qu'est-ce que j'aimerais lire des livres qui suivent le même déroulement (je vois bien une série de petits feuilletons livresques, pas vous ?)

 

 

L Word
Je trouve que l'homosexualité féminine est quasi inexistante en littérature moderne (j'en avais déjà parlé ici) et j'aimerais follement lire des livres qui seraient écrits sur le modèle de cette série.

 

 

The big bang theory
C'est geek, c'est fun, c'est drôle, je pense qu'il y a matière à faire quelque chose là !

 

 

Leverage
Pour le côté intellectuel et Robin des bois moderne ! J'imagine bien une bande de voleurs aidant les plus démunis sur papier !

 


Californication
Sex, Rock'n'roll et écriture ? Tout ce qui me plait dans une série (non, je ne vais pas passer pour une perverse après) et ça dépoterait pas mal en livre je trouve !

 

 

Revenge
Une sorte de Monte-Cristo des temps modernes avec tromperies, drama et vengeance, ça ferait une série de livres du tonnerre !

 

 

Stargate
Cette série pourrait faire une fabuleuse saga livresque de science-fiction !

 

 

Maison close
Si cette série de Canal + est loin d'être une réussite, j'aime le thème et l'esthétique de l'ensemble et je vois très bien cette série adaptée en roman historique.

 

 

Chuck
On manque cruellement de saga livresque sur le thème des espions un peu maladroit/geek ! Si Chuck était adapté en livre, je serais une des premières à l'acheter (et puis bon avec un personnage comme Sarah, on ne peut s'empêcher d'aimer ! Moi partiale ? Pas du tout !)

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Top Ten Tuesday

Repost 0

Publié le 26 Avril 2014

Kira a trouvé un remède au virus du RM. Il coule dans le sang des Partials. Les nouveau-nés survivent, enfin. Si l’espèce humaine n’est plus directement menacée, les Partials le sont : ils meurent à l’âge de 20 ans. Kira doit cette fois sauver l’ennemi d’autrefois. Quête d’autant plus déchirante qu’elle est elle-même une Partial, qui doit trouver sa place dans ce monde fragmenté…

L'année dernière, j'avais dévoré le premier tome de cette trilogie dystopie - Partials - en quelques jours et j'avais eu un beau coup de coeur pour ce roman palpitant et futuriste. Aussi étais-je ravie de pouvoir lire la suite et j'attendais avec impatience d'avoir les réponses aux nombreuses questions que le premier tome avait soulevées. Tout comme avec Partials, j'ai dévoré les pages de ce livre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Cependant, je suis moins enthousiaste que ma lecture précédente, même si j'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de Fragments.
 

Attention possibles spoilers sur le premier tome.

Kira a découvert l'impensable. Elle n'est pas humaine, elle est une partiale, un être crée de toutes parts par des scientifiques. Alors que le peu d'êtres humains restant sur terre tentent par tous les moyens de vaincre le virus qui tue les nouveaux nés à la naissance, Kira part à la recherche de Samm, le partial qui l'a aidé à sauver l'enfant de sa meilleure amie. Mais le cours de l'Histoire s'accélère quand les partials attaquent les humains et décident de les tuer un par un jusqu'au retour de Kira. Kira, qui décide, malgré tout, de continuer sa quête, en direction des bureaux de Paragen, l'entreprise qui fabriquait les Partials, pour y trouver - enfin - les réponses aux questions qu'elle se pose.

Fragments est une suite bien menée. Très haletant, le récit mis en place par l'auteur fait la part belle au côté aventure que l'on avait déjà pu lire dans le premier tome. Néanmoins, malgré les nombreux rebondissements et changements de décors (ce roman m'a vaguement fait penser à un road movie), je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir une certaine lassitude au fur et à mesure de ma lecture. L'ensemble souffre de plusieurs passages relativement longs, qui n'apportent, d'ailleurs, pas grand chose au récit en lui-même, et cela m'a un peu gêné. Heureusement que l'alternance de points de vue entre les différentes personnages à chaque nouveau chapitre permet de rendre le roman plus vivant.

Maintenant, en ce qui concerne l'histoire à proprement parlé. Disons que là aussi, je suis beaucoup moins enthousiaste que je l'aurais souhaité. Si l'auteur distille avec une main de maître diverses révélations et coups de théâtre dans son récit; j'ai trouvé celui-ci parfois difficile à suivre, voire un peu confus et compliqué (je pense d'ailleurs que c'est un effet voulu pour garder un peu de suspense pour le dernier tome de sa trilogie, qui s'annonce tout aussi explosif que les deux premiers). Dommage, car j'ai parfois décroché pendant quelques pages. On notera également une montée en puissance au fur et à mesure du roman. L'auteur, même si il écrit pour de la jeunesse, n'hésite pas à nous livrer un récit sombre et violent, ce que j'ai beaucoup apprécié. Contrairement à beaucoup d'autres auteurs, il ne cherche pas à édulcorer ou minimiser les effets de la guerre.

Le monde dystopique crée est toujours aussi captivant, mais est desservi, au moins dans ce tome-ci, par le côté parfois trop complexe et scientifique du récit. J'aime l'idée de base, un peu moins son développement, un peu trop confus. Cependant, comme après ma lecture de Partials, je n'ai pu m'empêcher de penser que cette histoire pourrait se révéler prémonitoire pour notre société. J'apprécie toujours autant les questions d'éthique que ce roman soulève et rien que pour cette raison, je suis ravie de continuer de lire cette série.

Petites notes sur les personnages, qui là, sont un très bon point, que dis-je, un excellent point du récit. Kira me plait de plus en plus, de part son acharnement et sa combativité, Samm est et restera, je pense, mon chouchou de la trilogie. J'apprécie sont côté pragmatique et je dirais même que, à bien des égards, il m'apparait beaucoup plus humain que d'autres personnages - qui eux, le sont réellement. Leur relation prend peu à peu (et c'est tant mieux, l'évolution se fait en douceur) une tournure un peu plus personnelle, un peu plus sentimentale qui ne fut pas pour me déplaire. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et c'est avec plaisir qu'on les observe mûrir et souffrir. Tous sont très attachants et il me tarde de savoir comment vont se terminer leurs histoires respectives.
 
Enfin, concernant le style de l'auteur. Dan Wells nous livre un roman bien écrit, dynamique, noir et prenant. Le lecteur ne peut s'empêcher de tourner les pages à une allure folle, voulant absolument connaitre le dénouement des aventures de Kira et Samm. Une réussite, malgré les quelques passages de descriptions assez longs dont j'ai déjà parlé.
 

Fragments fut une lecture en demi-teinte. Quelques longueurs et un récit parfois un peu trop complexe, m'ont empêché d'apprécier le texte à sa juste valeur. Néanmoins, un roman à fort capital divertissant, aux personnages attachants et au monde dystopique passionnant !
 

Fragment de Dan Wells
Titre VO : Fragments
Dystopie, Young-adult - Editions Albin Michel Wiz - 537 pages
Où l'acheter : Fragments

D'autres romans de cet auteur :
Partials

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère Jeunesse - Young adult

Repost 0

Publié le 15 Avril 2014

La semaine dernière, j'ai reçu le colis que m'a envoyé ma copinaute d'amour Elahbulle sur le thème "Jane Austen and England" et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai été pourrie gâté par miss Elahbulle !

Au programme :

  • Plein de gourmandises (pour moi qui vient de reprendre Weight Watchers, c'est une tuerie !)
  • Des livres qui ne vont pas faire long feu dans ma PAL (notamment le Agatha Christie !)
  • Des goodies au top !! (Un foulard, des mouchoirs (parfaitement dans le thème "Jane Austen", un Mug pour transporter mon thé, des marque-page et un très joli pendentif)

Un énorme, énorme merci à ma copinaute pour ce très beau colis ! C'est parfait ! (N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour voir le détails !)

Swap "Jane Austen and England" avec ElahbulleSwap "Jane Austen and England" avec Elahbulle
Swap "Jane Austen and England" avec ElahbulleSwap "Jane Austen and England" avec Elahbulle

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Les Swapounets !

Repost 0

Publié le 5 Avril 2014

Pour échapper à son beau-père, un vil parvenu qui projette de la mettre dans son lit, Brianna Quinn espère obtenir l'aide de son tuteur et ami d'enfance, Stephan Summerville, duc de Huntley. Mais, à la place de ce dernier - qui, pour une raison obscure, reste introuvable -, c'est son jumeau, Edmond, qui lui offre asile et protection... Une proposition que Brianna accepte bien malgré elle. Car contrairement à Stephan, gentleman en tout point respectable, Edmond est un aventurier aussi séduisant que volage, connu pour ses frasques et son goût immodéré du danger. Pire, on raconte qu'il est un homme de main du tsar, dont il est l'un des sujets de par son ascendance maternelle. Aussi, en apprenant qu'Edmond projette de l'emmener avec lui en Russie, loin de Londres, loin de tout ce qu'elle a toujours connu, Brianna est-elle soudain saisie d'angoisse. Car elle prend soudain conscience, mais un peu tard, qu'en liant son destin à celui de cet homme imprévisible, c'est non seulement sa vertu mais également sa vie qu'elle vient de mettre en danger.

Cherchant une lecture détente pour mon trajet de 6 heures en ferry lors de mes dernières vacances en Cornouailles, je me suis tournée vers cette romance historique, me disant que vu le pitch et adorant les intrigues se déroulant en Russie, j'y trouverai probablement mon bonheur. Si j'ai lu ce roman en quelques heures et si il a parfaitement rempli sa fonction de divertissement, j'avoue me retrouver perplexe face à cette lecture. Explications.
 

Brianna a peur. Son pervers de beau-père a déjà essayé plusieurs fois de se glisser dans son lit et quand il lui annonce qu'ils partent s'exiler en campagne pendant quelques jours, elle se doute bien qu'il n'hésitera pas un instant à mettre ses projets en action. Aussi décide-t-elle de quémander la protection de Stephan Summerville, son autre tuteur, lors d'une soirée. Or qu'elle n'est pas sa surprise de tomber nez-à-nez, non pas avec Stephan, mais avec Edmond son jumeau, qui se fait passer pour son frère. Avant qu'elle ne puisse divulguer quoi que ce soit, Edmond l'entraîne dans une pièce et Brianna décide de saisir cette opportunité pour lui faire du chantage : soit il l'aide, soit elle divulgue la supercherie. Mais Edmond n'est pas son frère, le gentil Duc de Hentley, c'est un homme bourru et dur, un espion du Tsar et il n'est pas question qu'il se laisse mener à la baguette par une petite impertinente, aussi tentante soit-elle !

Parlons un peu du récit d'Un palais sous la neige. L'histoire en elle-même n'est pas inintéressante. Elle met en avant des thèmes assez originaux en romance historique tels que l'indépendance féminine ou le choix des femmes de disposer de leur corps. En ce sens, j'ai trouvé l'histoire moderne...peut-être un peu trop. Pour moi, certains passages sont trop avant-gardistes et donc assez peu réalistes (j'ai du mal à concevoir qu'à cette époque une femme donne sans aucun remords sa virginité et part avec un homme à l'autre bout du monde, sans penser que sa réputation puisse être ruinée). D'autre part, j'avoue avoir eu un peu de mal avec l'intrigue politique mise en place par l'auteure, pour ma part, elle desservait plus le récit qu'autre chose. Néanmoins, j'ai apprécié l'attention que Rosemary Rogers a porté au décor. Que ce soit dans la description de la campagne ou ville londonienne ou dans celle de la Russie glaciale de l'époque, j'ai apprécié voyager à travers ces quelques pages (et elles m'ont donné encore plus envie de visiter la Russie !).

Concernant les personnages maintenant. Là encore, je reste un peu sur ma faim. L'alchimie entre les deux personnages est bien présente et plaisante à lire mais trop de paradoxe dans le caractère de certains personnages m'ont désarçonné. Par exemple, Brianna, que l'on présente comme une femme forte et indépendante devient complétement cruche et incapable de penser et agir par elle-même. Quel dommage ! Edmond m'a moins convaincu, trop imbu de lui-même, trop peu attentif aux besoins de Brianna, jaloux, possessif, égoiste, bref, pour moi, l'antipode du héros (je pense que c'était voulu mais bon, ça passe difficilement avec moi). Et ce homme se transforme en gentil chaton presque d'une page à une autre vers la fin de roman et ça, j'ai eu plus de mal à le comprendre. Néanmoins, les personnages secondaires sont sympathiques et attachants, de fait, je pense lire quand même la suite, qui va mettre en avant le frère jumeau d'Edmond : Stephan.

Enfin, quelques notes sur la plume de l'auteure. Sans être vraiment marquante, celle-ci est agréable à lire, fluide et assez dynamique. Pourtant, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer à quel point la traduction laissait à désirer. Plus d'une fois, j'ai levé les yeux au ciel devant certaines tournures de phrases ou devant la locution "De fait", utilisé presque trois fois par page...

Un palais sous la neige fut une lecture divertissante mais dont je ne garderai pas un souvenir impérissable. Sympathique mais les personnages principaux ne m'ont pas plu plus que cela et la traduction assez aléatoire rendait la lecture quelques fois contraignante.

 

 

Un palais sous la neige de Rosemary Rogers
Titre VO : Scandalous deception
Romance - Editions Harlequin - 409 pages
Où l'acheter :  Un palais sous la neige

D'autre(s) roman(s) de cette auteure :
Une passion russe

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 1 Avril 2014

Bilan-du-mois.jpg

Comme beaucoup de mes compatriotes blogueurs, j'ai eu envie de me lancer dans un petit bilan livresque par mois, plus pour mon propre plaisir que pour le reste. En effet, cela ma permettra de regarder un peu quel est mon rythme de lecture, à quelle vitesse j'écris mes chroniques (ah j'ai déjà peur de connaître le résultat de cet étude), etc.

Voici donc ce que j'ai lu en ce mois de mars!

A fleur de peau, tome 1 : Rush de Maya Banks - Editions Milady Romance - 576 pages
Partials, tome 2 : Fragments de Dan Wells - Editions Albin Michel - 564 pages
Vampire Academy, tome 5 : Lien de l'esprit de Richelle Mead - Editions Castlemore - 447 pages

Bilan du mois #18Bilan du mois #18Bilan du mois #18

Un palais sous la neige de Rosemary Rogers - Editions Harlequin - 409 pages
La reine liberté, tome 1 : L'empire des ténèbres de Christian Jacq - Editions Pocket - 399 pages

La Confrérie de la dague noire, tome 03 : L'Amant furieux de J.R. Ward - Editions Milady - 570 pages

Bilan du mois #18Bilan du mois #18Bilan du mois #18

Bilan : un petit mois, petite panne de lecture oblige mais finalement, je suis assez contente de mes lectures, donc je ne regrette pas d'avoir "peu" lu.

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Le bilan du mois

Repost 0