Publié le 1 Décembre 2013

 

Bilan-du-mois.jpg

 

Comme beaucoup de mes compatriotes blogueurs, j'ai eu envie de me lancer dans un petit bilan livresque par mois, plus pour mon propre plaisir que pour le reste. En effet, cela ma permettra de regarder un peu quel est mon rythme de lecture, à quelle vitesse j'écris mes chroniques (ah j'ai déjà peur de connaître le résultat de cet étude), etc.

Voici donc ce que j'ai lu en ce mois de novembre !

Le pays des contes, tome 1 : Le sortilège perdu de Chris Colfer - Editions Michel Lafon - 414 pages - Chronique
Métro, boulot, paréo de Nicola Doherty - Editions Milady Romance - 432 pages - Chronique

La folle balade de Fennymore Coupure de Kristen Reinhardt. - Editions Albin Michel - 220 pages - Chronique

  Métro boulot paréo  fennymore-coupure.jpg 

Autobiographie d'une fille Gaga de Diglee - Editions Marabout - 144 pages - Chronique
Journal d'une Princesse, tome 02 : Premiers pas d'une princesse de Meg Cabot - Editions Le Livre de Poche - 253 pages - Chronique
Paradise de Simone Elkeles - Editions De La Martinière Jeunesse - 320 pages - Chronique

Fille-gagag.jpg  Journal-d-une-princesse-2.jpg  paradise.jpg

Amis et rien de plus de Kristan Higgins - Editions Harlequin - 441 pages - Chronique
Felicity Atcock, tome 1 : Les anges mordent aussi de Sophie Jomain - Editions Rebelles - 299 pages - Chronique

Amis et rien de plus   Les-anges-mordent-aussi.jpg

Bilan : un beau mois en ce qui me concerne et de très bonnes lectures, c'est l'essentiel ! En espérant que le mois de décembre soit aussi sympathique.

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Le bilan du mois

Repost 0

Publié le 28 Novembre 2013

Amis-et-rien-de-plus.jpg

Depuis l’adolescence, Chastity le sait : les hommes ne la considéreront jamais autrement que comme une bonne copine, incollable en foot et imbattable aux fléchettes, sans jamais oser envisager quoi que ce soit de plus. Comment pourrait-il en être autrement, alors que ses trois frères et son père peuvent se transformer en véritables serial-killers dès qu’un représentant de la gent masculine s’approche à moins de dix mètres d’elle ?
Mais aujourd’hui, Chastity a décidé de prendre les choses en main et de trouver l’âme sœur, coûte que coûte. L’homme qui lui fera les quatre enfants dont elle rêve en secret. Alors, quand elle rencontre Ryan, un séduisant chirurgien, elle se dit qu’il est là, enfin, celui qu’elle attendait, celui qui aura le courage d’affronter son envahissante famille — cette famille qu’elle aime tant, par ailleurs. Oui, mais voilà, il y a aussi Trevor, l’ami de toujours, dont un seul regard suffit hélas à faire chavirer son cœur.

En l'espace de quelques mois, Kristan Higgins est devenue une de mes auteures doudou. En un an, j'ai du lire quatre romans de cette auteure et je n'ai jamais été déçue. Certes, certains de ces titres m'ont moins plu que d'autres mais je persiste et signe Kristan Higgins est vraiment une de mes auteures favorites et je prend un pied d'enfer à lire ses romans ! Et ce roman-ci ne fit pas exception à la règle puisque je l'ai dévoré en deux jours et adoré !

Chastity se sent parfois à l'étroit dans sa famille composée de 4 frères pompiers, de son père, chef de brigade et de sa mère, qui mène toute la petite famille à la baguette. Et Chastity se sent seule. Avec son physique de déménageuse et son boulot prenant – elle est journaliste – elle n'a guère l'opportunité de rencontrer l'âme sœur. D'autant plus que Chastity éprouve, depuis toute petite, une forte attirance pour Trevor, le meilleur ami de ses frères.

Avec les romans de Kristan Higgins, romance et bons sentiments obligent, on sait déjà comment cela va finir. Oui et pourtant on prend toujours autant de plaisirs à lire ses écrits. Pourquoi ? Parce que finalement ce n'est pas tant la fin qui est importante dans l'histoire mais plutôt la manière dont les personnages évoluent et agissent pour arriver à cette fin. Et encore une fois, ça marche du tonnerre avec ce roman dont l'intrigue est simple mais tellement, tellement agréable à lire. L'histoire de Chastity (bon, pas moyen, le seul truc qui m'a plombé ma lecture, ça a été ce nom. Je ne m'en remets pas!) et de sa famille m'a ému, m'a fait rêver et m'a passionné le temps de quelques centaines de pages. Et j'ai envie de vous dire : que demander de plus ?

L'intrigue reste donc, somme toute, très classique. Néanmoins, on suit avec plaisir les mésaventures de l'héroïne (les scènes dans le bar ou celles avec son chien sont généralement à mourir de rire) et ce que j'ai particulièrement apprécié dans c'est, comme dans tous les Higgins d'aillers, mais j'ai trouvé que c'était surtout vrai dans celui-ci, l'importance de la famille. Les différentes histoires des frères de Chastity et surtout la relation particulière de ses parents m'ont beaucoup touché.

Quant aux personnages, là encore c'est une réussite. On voit que l'intrigue repose entièrement sur la caractérisation de ces derniers et sur leurs interactions et l'ensemble est maîtrisé. L'héroïne m'a énormément plu et ses parents beaucoup touché. Je suis restée un peu plus indifférente à Trevor, qui n'est pas beaucoup mis en avant mais les personnages restent quand même l'un des gros points forts de ce roman.

Quelques mots enfin sur la plume de l'auteure. Comme toujours, Kristan Higgins nous offre un roman bourré d'émotions, porté par une plume légère et fluide. J'ai aimé que l'auteur prenne le temps de mettre en scène des flash-backs pour raconter l'histoire des deux personnages principaux. Ils étaient particulièrement bien intégrer au récit et apportaient un peu plus de rythme.

Amis et rien de plus fut une très bonne lecture. Quelle joie de retrouver la plume de Kristan Higgins et ses personnages si humains et touchant ! Un roman à dévorer au chaud sous sa couette tout en savourant une bonne tasse de thé !

 

Star5

 

Amis et rien de plus de Kristan Higgins
Titre VO : Just one of the guys
Romance, contemporain - Editions Harlequin, collection Mosaïc - 441 pages

Où l'acheter : Amis et RIEN de plus

*****

D'autres romans de cette auteure chroniqués sur le blog :

L'amour et tout ce qui va avec
Tout sauf le grand amour
Trop beau pour être vrai

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2013

9782732449715

Un accident de voiture lie le destin de Maggie à celui de Caleb, le garçon qui l'a renversée. Malgré la culpabilité et la rancune, pourront-ils se reconstruire et se pardonner ? Condamné pour avoir renversé Maggie alors qu'il conduisait en état d'ivresse, Caleb Becker rentre chez lui, à Paradise, après avoir purgé sa peine. Quant à Maggie, elle sort tout juste de l'hopital, où elle vient de subir une longue rééducation. Les deux jeunes gens veulent s'éviter mais Paradise est une toute petite ville. C'est plus fort qu'eux : le destin les a réunis et, petit à petit, leur amitié naissante se transforme en romance. C'est sans compter sur l'ex petite amie de Caleb, qui n'a pas l'intention de laisser le garçon lui échapper...

J'ai eu la chance de gagner sur livre, l'année dernière ou il y a deux ans, et comme je ne connais Simone Elkeles que de nom, j'étais ravie. J'allais enfin pouvoir découvrir cette auteure qui fait tant parler d'elle et couiner plus d'une lectrice. Bon, pour autant, je n'avais encore jamais eu l'occasion de sortir ce livre de ma pile de livre à lire. C'est chose faite désormais car, à l'occasion du challenge Week-end à 1000, j'ai dévoré ce roman est moins d'une après-midi. Et j'ai passé un très agréable moment de lecture. Néanmoins, je reste quand même un poil déçue par le récit.

Caleb est heureux. Après plus d'un an passé derrière les barreaux, en centre pour mineurs, il peut enfin retourner chez lui dans la petite ville de Paradise. C'est à ce même endroit qu'il a renversé Maggie, sa voisine et meilleure amie de sa soeur, il y a plus d'un an. Maggie, qui depuis cette accident, peine à retrouver l'usage de sa jambe et une vie normale. Comment va-t-elle réagir au retour de Caleb et surtout va-t-il réussir à se pardonner son geste ?

Même quelques jours après ma lecture de ce roman, j'ai du mal à mettre le doigt sur ce qui m'a gêné durant ma lecture. Le récit est en lui-même est simple mais bien écrit, rythmé, bien travaillé, bourrés de bons sentiments. L'histoire, la romance entre Caleb et Maggie sont vraiment agréables à lire et très mignonnes mais je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas réussi à accrocher plus que cela. Peut-être parce que j'ai trouvé l'ensemble un peu trop facile (les sentiments de Caleb envers Maggie changent vraiment radicalement en l'espace de deux pages et ça, ça m'a embêté) et peut-être un peu court. Néanmoins, j'ai quand même dévoré le roman en une petite après-midi et je pense que je lirai la suite avec plaisir (la révélation finale et la dernière scène m'ont particulièrement plu, l'auteure ne tombant pas dans la facilité).

Quant aux personnages, là encore, rien à dire. Je les ai aimé, même si j'ai eu parfois un peu de mal avec Caleb, qui pour moi, se comportait vraiment comme un ado prépubaire (après on est dans un roman jeunesse, donc ça ne devrait pas m'étonner, mais ça m'a quand même dérangé). Mon personnage préféré reste Mme Reynolds. Cette vieille dame avait un charme fou et j'ai adoré la découvrir.

Ce roman était aussi et surtout l'occasion pour moi de découvrir le style et la plume de Simone Elkeles et je ne suis pas déçue. Elle choisit de traiter des sujets de société comme le handicap, la réinsertion, le poids du regard des autres avec beaucoup de délicatesse et de finesse. Sa plume est douce, légère et particulièrement agréable à lire. Je lirais d'ailleurs avec plaisir d'autres de ces romans.

Paradise est un roman jeunesse sympathique à lire. Un peu court à mon goût, mais j'ai aimé l'histoire de fond et les thèmes de sociétés abordés avec justesse par l'auteure. Je lirai très certainement la suite des aventures de Maggie et Caleb sous peu !

 

Star3


Paradise de Simone Elkeles
Titre VO : Leaving Paradise
Jeunesse - Editions La Martinière Jeunesse - 320 pages
Où l'acheter : Paradise

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère Jeunesse - Young adult

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2013

Lost-Hero

Quand Jason, Piper et Leo arrivent au camp des Sang-Mêlé, ils ne savent pas du tout ce qui les attend. Apparemment, ce serait le seul endroit où les enfants des dieux grecs seraient en sécurité. Car Jason est le fils de Zeus, Piper la fille d’Athéna et Leo, fils d’Héphaïstos… Ils ontété choisis pour une quête bien dangereuse pour des demi-dieux inexpérimentés. Leur mission ? Délivrer Héra, la reine des Dieux, victime d’une terrible malédiction… Dès leur premier défi, ils doivent sauver leurs proches tenus prisonniers. Et aussi poursuivre leur mission, malgré des dangers qui peuvent leur coûter la vie…

Rick Riordan, c'est l'assurance d'une lecture détente, drôle et captivante. Aussi, après avoir adoré sa saga Percy Jackson (et terminé en pleurs lors de la lecture du dernier tome, ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien), je n'avais pas envie de quitter ces personnages et me faisait une joie de les retrouver pour de nouvelles aventures. Mais, après ma lecture de The lost Hero, force me fut de constater que j'ai beaucoup moins apprécié ce roman que les précédents de cet auteur. Explications.

 

Jason se réveille dans un bus scolaire sans aucun souvenir de sa vie passée. Etourdi, il apprend qu'il étudie dans une école spéciale pour “adolescents à problèmes”, qu'il a un meilleur ami appelé Léo et une petite amie : Piper. Et comme si ce n'était pas suffisant, lors d'un voyage scolaire, son groupe est attaqué par des monstres et il se retrouve bientôt catapulté dans un camp bien étrange, accompagné de ses deux amis. Il n'est pas au bout de ses surprises.

 

J'ai mis plus de 10 jours à terminer ce roman. Pas que je ne le trouvais pas intéressant ou captivant, non, car comme d'ordinaire, Rick Riordan nous offre un roman bourré d'actions et d'aventures. Non, c'est juste que, pour une raison que j'ignore, je n'ai pas vraiment réussi à vraiment m'immerger dedans (je pense que le fait qu'on ne voit quasi pas Percy, Annabeth et Grover y est pour beaucoup mais bon, passons !). L'ensemble est à mon goût un peu trop long et j'ai regretté certaines scènes, qui pour moi n'apportent pas grand chose au récit final.

 

Parlons un peu de l'intrigue, car c'est vraiment le point le plus positif que l'on peut retirer de ce roman. Contrairement à sa précédente saga, on sent que l'auteur a voulu aller un peu plus loin dans le développement de son récit et l'histoire s'en trouve beaucoup plus complexe et de fait, beaucoup plus intéressante à lire. J'ai été agréablement surprise par le renouvellement de l'intrigue et le fait que Rick Riordan a véritablement su rebondir pour offrir à ses lecteurs une suite travaillée et qui tient vraiment la route. Je n'en dirais pas plus, car je préfère que les lecteurs découvrent par eux-même le fil conducteur de ce roman, mais sachez quand même que le roman vaut le coup d'être lu rien que pour cela.

 

Là où pour moi ça a pêché, outre la présence de trop nombreuses longueurs, c'est avec les personnages. Il faut bien l'avouer, Jason et Piper n'ont vraiment pas le charisme de Percy et Annabeth et je n'ai pas du tout réussi à m'attacher à eux. Trop distants, trop peu sympathiques, je n'ai pas vraiment d'affinités avec eux et cela s'est ressenti à travers ma lecture par un certain détachement envers eux. En revanche, j'ai beaucoup aimé Léo, qui tire vraiment son épingle du jeu. Un personnage drôle et caustique, plus complexe qu'il n'y parait aux premiers abords. J'ai hâte de voir ce que l'auteur nous réserve pour lui dans la suite.

 

Je ne vais pas m'attarder sur le style de Rick Riordan, qui reste, comme d'ordinaire, fidèle à lui-même et nous livre un roman drôle et très sympathique à lire. Une plume simple mais efficace, somme toute.

 

The lost hero est une petite déception. Si j'ai aimé l'intrigue de fond, j'aurais aimé un récit plus court, qui aurait été vraiment à l'essentiel et des personnages plus charismatiques. Néanmoins, je lirais le deuxième tome avec plaisir !

 

Star3

 

The lost hero de Rick Riordan
Titre VF : Héros de l'Olympe. Tome 1. Le Héros perdu
Jeunesse, Fantastique - Editions Hyperion Books - 576 pages
Où l'acheter : Héros de l'Olympe. Tome 1. Le héros perdu

*****

D'autres romans de cet auteur chroniqués sur le blog :
Percy Jackson. Tome 1. Le voleur de foudre
Percy Jackson. Tome 2. La mer des monstres
Percy Jackson. Tome 3. Le sort du titan
Percy Jackson. Tome 4. La bataille du labyrinthe
Percy Jackson. Tome 5. Le dernier olympien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère Jeunesse - Young adult

Repost 0

Publié le 13 Novembre 2013

Le-pays-des-contes-de-fees-copie-1.jpg

Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex et Conner… Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout.Et pour cause !Ce grimoire se révèle magique et les transporte dans un univers où les contes sont devenus réalité. Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu’ils ont lues. Boucle d’Or est une criminelle recherchée, Blanche Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon Rouge n’a même plus peur du loup. Pour rentrer chez eux, Alex et Conner n’ont qu’un seul moyen : rassembler huit objets magiques comme la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en tentant d’éviter les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique qui pourrait bien piéger les jumeaux dans cette étrange contrée. À tout jamais.

J'adore les contes de fées. Depuis toute petite, j'ai été biberonnée aux histoires de princesses et de magie dans des royaumes fort fort lointains et même si j'ai grandi (si peu mais quand même), je prend toujours énormement de plaisir à lire ou voir (coup de coeur, il y a deux ans pour la série télé Once upon a time) des histoires mettant en scène des héros de contes de fées. Aussi j'étais absolument ravie de pouvoir découvrir ce roman, dont la couverture, splendide, envoyait déjà du rêve.

 

Alex et Connor sont deux jumeaux de 13 ans, qui essayent, tant bien que mal de faire face au décès de leur père, survenu près d'un an plus tôt. Mais leur vie bascule du tout au tout quand leur grand-mère paternel leur offre pour leur anniversaire, un magnifique livre de contes. Mais pourquoi ce livre s'illumine-t-il ? Et pourquoi lorsque les jumeaux posent des objets sur celui-ci, ces objets disparaissent mystérieusement ? Ce livre risque fort de les embarquer dans une aventure au délà de toute rationalité.

 

Beau coup de cœur pour ce roman jeunesse, que j'ai dévoré en 24h. Un roman bourré d'humour, d'action, de bons sentiments (j'avoue que j'étais tellement immergée dedans que j'ai failli verser une petite larme à la fin du roman) et très très bien ficelé. Le récit tient bien la route. Chaque conte est parfaitement bien travaillé et en adéquation avec le ton dynamique du roman. En effet, il ne se passe pas un seul chapitre sans qu'une quelconque action ne se passe et l'ensemble est très rythmé. Personnellement, cette enchaînement frénétique d'aventures ne m'a pas gêné outre mesure dans le sens où l'intrigue même du roman est construit sur une chasse au trésor mais j'avoue néanmoins que cela finissait un peu pas faire « effet catalogue » (notamment car les résolutions des problèmes sont assez rapides, mais il ne faut pas oublier que le public de ce roman est jeune). Néanmoins, le tout est justement dosé et donne juste envie au lecteur de tourner les pages de plus en plus vite.

 

Autre très bon point de ce roman, c'est le monde crée par Chris Colfer. Un monde féerique, magique, qui m'a vraiment fait me sentir nostalgique des histoires de contes de fées que je dévorais étant petite. Oui, je me sentais vraiment redevenir une toute petite fille qui découvre l'histoire de la Méchante Reine et la suite des aventures de la Belle au Bois Dormant. Je vais m'arrêter deux petits minutes dans ma chronique pour vous parler de l'objet livre en lui même. Les éditions Michel Lafon ont l'habitude de nous livrer de très beaux ouvrages et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Non seulement la couverture est splendide, mais en plus dans les rabats de celle-ci, on peut trouver une magnifique carte du pays des contes de fées, bien utile pour se repérer à travers les pérégrinations de nos deux petits héros.

 

Mention spéciale aux personnages qui sont absolument savoureux ! Alex est un peu fade en comparaison de son frère mais c'est la petite fille sage que tous les parents rêvent d'avoir. Connor avec sa simplicité et surtout son humour à toute épreuve m'a fait explosé de rire presque à chaque page. Très honnêtement, cela faisait un bout de temps que je n'avais pas autant ri en lisant un livre. Les autres personnages ne sont pas en reste, méchants, princesses, fées, tous sont parfaitement bien décrits. J'ai particulièrement aimé le fait que ces personnages soient vraiment ancrés dans la réalité (de leur monde bien sûr) et se comporte comme des êtres humains. Quand je lis des contes de fées dits « classiques », j'ai ressens toujours une certaine distance entre les héros et moi-même, ce qui n'était pas le cas dans ce roman. Je garderai toujours en mémoire le portrait du Petit chaperon rouge qui est super funny.

 

Avec ce roman, je découvre aussi la plume de Chris Colfer pour la première fois. Car, si je connais bien le jeune homme pour l'adorer dans son rôle de Kurt dans Glee, j'avoue que je ne m'attendais pas à grand chose quant à ses talents d'écrivain. Or je me trompais lourdement ! Quelle plume légère et enthousiaste ! Ce livre est bourrée d'humour, d'ironie et de rythme et certaines scènes sont absolument hilarantes et collectors (Spoiler : Quand Boucle d'Or traîne le Petit chaperon rouge derrière son cheval. Les répliques m'ont fait mourir de rire!). Bref, j'en redemande.

 

Le sortilège perdu est un beau coup de cœur ! Un livre palpitant, drôle et savoureux à mettre entre toutes les mains ! Vite la suite !
 

Star5

coup de coeur 45


Le pays des contes. Tome 1. Le sortilège perdu de Chris Colfer
Titre VO : The Land Of Stories, book 1: The Wishing Spell
Jeunesse - Editions Michel Lafon - 414 pages
Où l'acheter : Le Pays des contes : Le sortilège perdu

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère Jeunesse - Young adult

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2013

 

Metro-boulot-pareo.jpg

Alice passe un été pourri, car sa carrière d’éditrice est au point mort, et elle vient de se faire larguer. Mais la roue tourne. Elle doit remplacer sa chef pour une super mission à l’étranger : s’isoler dans une villa en Sicile avec un acteur qu’elle admire, afin de le pousser à finir son autobiographie. Or, Alice doit confronter Sam, l’agent de la star, qui ne souhaite pas que ce projet voit le jour. La jeune femme va lutter pour tenter de remplir le contrat, mais elle va vite s’adonner à d’autres activités beaucoup moins professionnelles…

Moi qui adore les romances et la chick-lit, quand j'ai découvert le pitch ensoleillé de ce roman, j'ai tout de suite craqué. Pour autant, si j'ai lu ce livre en un peu moins d'une journée, je ressors globalement déçue par cette lecture qui, pour moi, ne remplit pas son cahier des charges.

 

Alice est une jeune londonienne travaillant dans le monde de l'édition. Elle est, en effet, assistante d'édition dans une grande société anglaise et doit aider ses supérieurs à la publication d'une autobiographie d'une star. Mais quand sa boss tombe inopinément malade et qu'elle doit partir dès le lendemain en Sicile pour aider ladite star, qui se trouve être un acteur incroyablement sexy, à écrire son livre, elle n'hésite pas ! C'est la chance de sa vie, de sa carrière ! Et puis, qui ne voudrait pas travailler avec ce Luther !

 

Bon en soit le roman n'est ni bon ni vraiment mauvais, il est divertissant et malheureusement ça s'arrête là. L'histoire, somme toute, est relativement plate, sans vraiment d'intérêt et très honnêtement, je me suis profondément ennuyée pendant les deux premiers tiers du roman. Je pense que l'auteure n'a pas vraiment su décider entre écrire un roman de chick-lit et une romance et a, du coup, essayé de faire un espèce de mélange entre les deux qui ne fonctionne pas. En effet, le côté chick-lit (l'histoire d'une héroïne qui se cherche et évolue) comme le côté romance (qui débarque comme un nez au milieu de la figure vers le deuxième tiers du roman, un peu tardivement donc) ne sont pas assez poussés. La lectrice que j'étais était un peu perdue et pas franchement emballée par tout ce méli mélo.

 

Je pense que c'est pour cette raison que je n'ai pas accroché plus que cela : beaucoup trop de longueurs (sérieusement, je pense qu'une bonne centaine de page en moins aurait vraiment alléger l'ensemble), une romance qui ne fait pas rêver, une intrigue annexe (l'histoire de Luther) qui aurait pu être très intéressante mais fini par lasser et des personnages...bof.

 

Oui car si encore les personnages avaient été géniaux, j'aurais largement pu passer outre l'ennui et le manque de romance mais je ne les ai pas trouvé très bien caractérisés. Ni touchants, ni crédibles, ni vraiment captivants, aucun n'a vraiment su m'interpeller. La romance entre les deux héros est très très prévisible (bon ça encore ça ne me dérange pas plus que cela d'ordinaire mais bon) et malheureusement je n'ai pas ressenti d'alchimie entre eux. Non décidément entre ce roman et moi, la mayonnaise ne prend pas.

 

Et c'est bien dommage car le style de l'auteure m'a plu. Drôle, léger, frais, Nicola Doherti sait mettre son lecteur en confiance et m'a fait sourire à plusieurs reprises. Je pense d'ailleurs que je n'hésiterais pas à lire d'autres de ses romans pour lui laisser une seconde chance.

 

Métro, boulot, paréo fut une déception. Si ce fut une lecture divertissante, je me suis quand même ennuyée pendant une grosse partie du roman et ni l'intrigue ni les personnages n'ont su raviver mon intérêt. Dommage car le style de l'auteure est vraiment plaisant.

 

Star2


Métro, boulot, Paréo de Nicola Doherti
Titre VO : The out of office girl
Romance, Chick-lit - Editions Milady Romance - 432 pages
Où l'acheter :  Métro, boulot, paréo

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2013

Elles étaient jeunes et belles de Karen Rose

Jeunes, belles et brunes. Nuit après nuit, des lycéennes disparaissent de leur chambre. L'un après l'autre, leur corps est retrouvé quelques jours plus tard, sans vie...
Révolté par l'horreur de ces meurtres qui terrorisent Raleigh, en Caroline du Nord, l'agent spécial Steven Thatcher n'a plus qu'un but : mettre le tueur en série sous les verrous. Hélas, celui-ci a méticuleusement effacé tous les indices, l'enquête piétine. Jusqu'à ce que la ravissante Jenna, un des professeurs de son fils aîné Brad, ne commence à recevoir d'inquiétantes et sombres menaces. De crainte qu'elle ne soit la prochaine cible du tueur, Steven se jure de la protéger. Car comme toutes les victimes de l'assassin, Jenna est jeune, belle et brune...

Quand on m'a proposé de rencontré une auteure américaine très célèbres de thrillers romantiques, j'ai tout de suite sauté sur l'occasion et j'en ai profité pour découvrir l'univers de Karen Rose, que je ne connaissais pas du tout. Ce fut une très très agréable découverte, car j'ai adoré ma lecture de ce thriller (et encore plus ma rencontre avec l'auteure, qui est absolument formidable).

 

La petite ville de Raleigh est en état de choc. En effet, un tueur en série semble sévir dans la région et plusieurs lycéennes sont retrouvés mortes dans les alentours, assassinées de manière monstrueuses. Le détective Steven Thatcher mène l'enquête et va bientôt croiser le chemin de la charmante professeur de sciences de son fils : Jenna à laquelle, il va avoir bien du mal à résister.

 

La particularité des romans de cette auteure, c'est qu'elle mélange savamment la romance et l'intrigue policière et Elles étaient jeunes et belles ne fait pas exception à la règle et nous offre d'une part, une romance très sympathique, grâce aux héros très attachants et crédibles (je vais y revenir un peu plus tard dans cette chronique) et d'autre part, une enquête policière très bien ficelée, qui tient parfaitement la route et balade son lecteur de pages en pages. J'avais échafaudé nombreuses théories et plus d'une fois j'ai été surprise par la tournure des événements. Néanmoins, comme je suis une enquêtrice hors pair (merci le visionnage de 8 saisons d'Esprits criminels cette année !), j'avais trouvé le nom de l'assassin avant la fin mais cela ne m'a pas du tout gâché mon plaisir, bien au contraire.

 

Le récit est très rythmé, très bien équilibré en terme de scènes d'actions et de scènes plus descriptives, ce qui rend l'ensemble dynamique, vivant et très plaisant à lire. Le roman est, pour tout avouer, très addictif. Pour ma part, je l'ai dévoré en moins de 24h !

 

Quant aux personnages, là encore, c'est une réussite. L'auteure nous a indiqué lors de notre rencontre qu'elle voulait vraiment s'intéresser à l'envers du décor des enquêtes, c'est-à-dire s'occuper des proches des héros et c'est particulièrement bien rendu dans ce roman. Le roman est construit de telle manière qu'à chaque chapitre, nous avons le droit au point de vue d'un nouveau personnage, ce qui permetnde créer un kaléidoscope des liens entre les différents personnages. Chacun d'entre eux sont très bien caractérisés, ce qui les rend plus réels, plus vivants et donc plus proches du lecteurs.

 

C'est pour cette raison que la romance fonctionne très bien dans le thriller (au début, j'étais septique. « Hum de la romance mélangée avec du policier, ça doit donner un roman bizarre »). La romance complémente le thriller et ainsi de suite et finalement, on ne peut s'empêcher de prendre beaucoup de plaisir à suivre les aventures de nos deux héros.

 

Le style de Karen Rose est, ma foi, très agréable à lire. Percutant, dynamique, fluide, on ne s’ennuie pas une seule minute en lisant ce roman et j'ai vraiment hâte de me plonger dans d'autres romans de sa bibliographie pour pouvoir savourer une nouvelle de ses intrigues !

 

Elles étaient jeunes et belles fut une très très bonne découverte ! Je ne donnais pas cher de ce roman alliant romance et thriller et pourtant j'ai été embarquée dedans de la première à la dernière page. Une réussite ! Un roman à découvrir !

 

Elles étaient jeunes et belles de Karen Rose

Elles étaient jeunes et belles de Karen Rose
Titre VO : Have you seen her ?
Policier, Romance - Editions Harlequin - 608 pages
Où l'acheter : Elles étaient jeunes et belles

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des Thrillers-Policiers

Repost 0

Publié le 5 Novembre 2013

Paillettes-et-gros-dossiers.jpg

 

Paillettes et gros dossiers

 

Cléo Buchheim

 

(Site Web)

 

cleo_buchheim.jpg

 

S’afficher en robe du soir et talons vertigineux au bras d’un acteur à la mode, dans les soirées les plus chics et branchées où le champagne coule à flots ? Jackie sait que toutes les filles de la terre se damneraient pour prendre sa place. Sauf que, en réalité, elle n’est pas vraiment la petite amie de cet acteur qui déchaîne les foules. Non, ça, c’est le rôle que l’horrible patron de l’agence de presse où elle travaille l’a obligée à jouer, mais, elle, dans la vraie vie, c’est du sublime Arnaud, alias Mister sexy, qu’elle est amoureuse. Si amoureuse qu’elle n’a plus qu’un but : lui prouver qu’elle est la femme de sa vie ! Oui mais voilà : primo, Mister sexy est persuadé qu’elle est la petite amie de ce fameux acteur et, deuxio, il est l’ennemi juré de son propre patron…

 

 

LigneFleur

 

 

Généralement, j'aime beaucoup les romans de la collection Red Dress Ink, car j'apprécie énormement les romans de Chick-Lit, les univers un peu girly et les héroïnes drôles et sympathiques. Ausssi, j'étais ravie d'avoir été sélectionnée pour découvrir ce roman d'une auteure suisse lors de la dernière Masse Critique de Babélio. Mais finalement, force me fut de constater que ce roman n'était pas à la hauteur de mes espérances. Et c'est bien dommage, car si le fond ne m'a pas vraiment plu, j'ai vraiment apprécié le ton et le style de Cléo Buchheim

 

Jackie est une jeune fille pleine de vie et d'enthousiasme. Entourée de ses amis, elle tente, tant bien que mal, de trouver l'homme idéal et de survivre à son boulot de stagiaire dans une grande boite d'agents de stars. Son patron est horrible et la force à prétendre être la petite amie d'un acteur très célèbre. Si la célébrité a son petit effet sur elle pendant un moment, elle se rend vite compte que cela pourrait lui rendre la vie impossible, d'autant qu'elle a rencontré quelqu'un qui pourrait bien s'avérer être l'homme de sa vie.

 

Ce qui m'aura le plus gêné dans le roman, ce fut le récit, que je n'ai pas trouvé ni captivant ni vraiment intéressant. Je me suis ennuyée pendant tout le long du roman et malheureusement l'histoire, un peu trop abracadabratesque à mon goût, n'a vraiment pas su me passionner. Les rebondissements sont trop peu crédibles et pas très bien emmenés dans le récit, ce qui fait que plus d'une fois, j'ai levé les yeux au ciel devant l'absurdité de certaines situations (la palme en revient certainement à cette scène où le patron de Jackie lui demande de seduire son rival, pour qu'il la ramène chez lui et qu'elle puisse fouiller son appartement).

 

Les personnages ne sont malheureusement guère mieux. Très caricaturaux (notamment les amis de Jackie, qui ne me sont pas apparus naturels du tout), pas assez travaillés, je ne les ai pas trouvé attachants ni vraiment plaisants à découvrir. Par ailleurs, l'héroïne m'a vite énervé, de part son comportement un peu trop puéril. Dommage, car elle avait vraiment du potentiel. Je pense que cela est dû au fait que le récit en lui-même est assez court.

 

Très honnêtement, je pense qu'une centaine de pages de plus aurait vraiment apporter un peu plus de profondeur à l'histoire et aux personnages (et comme j'ai adoré le style de l'auteure, cela ne m'aurait pas du tout déranger de les lire ces pages supplémentaires, au contraire !).

 

Parlons justement du style de Cléo Buchheim, qui est sûrement l'aspect le plus plaisant du roman. Une plume drôle, dynamique, fraîche et vivante, bref, un ton girly et enjoué qui m'a séduite du début à la fin. C'est d'ailleurs pour cette raison, que je retenterai l'aventure avec un autre de ses romans, car je pense vraiment que son style vaut le détour à lui-tout seul.

 

Paillettes et gros dossiers fut une déception tant au niveau du récit que des personnages. Néanmoins, je retiendrais de cette lecture le style de l'auteure qui est très sympathique et donne envie d'y revenir.

 

Star2

 

Chick-Lit, Romance - Editions Harlequin - 306 pages

Où l'acheter : Paillettes et gros dossiers

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Chick-Lit

Repost 0

Publié le 1 Novembre 2013

 

Bilan-du-mois.jpg

 

Comme beaucoup de mes compatriotes blogueurs, j'ai eu envie de me lancer dans un petit bilan livresque par mois, plus pour mon propre plaisir que pour le reste. En effet, cela ma permettra de regarder un peu quel est mon rythme de lecture, à quelle vitesse j'écris mes chroniques (ah j'ai déjà peur de connaître le résultat de cet étude), etc.

 

Voici donc ce que j'ai lu en ces deux mois de septembre et octobre !

 

Heroes of Olympus. Book 1.The lost hero de Rick Riordan - Editions Hyperion Books - 576 pages - Chronique

Elles étaient jeunes et belles de Karen Rose - Editions Harlequin - 608 pages - Chronique

Partials de Dan Wells- Editions Albin Michel - 522 pages - Chronique

 

Lost-Hero  1507-1.jpg  Partials.jpg

 

Girl heart boy, tome 1 : Amour ne rime pas avec toujours d'Ali Cronin - Editions J'ai Lu - 223 pages - Chronique

Twilight, tome 1 : Fascination, partie 1 de Stephenie Meyer & Kim Young - Editions Pika - 225 pages - Chronique

Paillettes et gros dossiers de Cléo Buchheim - Editions Harlequin - 206 pages - Chronique

 

Girl heart boy  Twilight  Paillettes et gros dossiers

 

Bilan : Seulement un livre de lu en septembre. Mais heureusement je me suis rattrapée en octobre, même si finalement, je me rend compte que j'ai quand même peu lu pendant ces deux mois !

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Le bilan du mois

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2013

Girl-heart-boy.jpg

Sexy. Authentique. Irrésistible.

4 filles et 3 garçons : une bande inséparable. Dernière année de lycée et premières expériences : la série de toute une génération.
Dans le rôle de Miss Fidélité, j'ai nommé Cass. Ashley, elle, ne pense qu'à jouer avec les garçons. Donna est une vraie fêtarde. Et moi ? Mes amis ont beau me dire de me lâcher, je reste Sarah Millar : l'éternelle anti-mecs. Ne bois pas, ne flirte pas, ne couche pas. Point.
Mais quelque chose me dit que tout ça va changer. Et pas plus tard que cet été...

Je partais avec beaucoup de préjugés en ce qui concernait ce roman. La couverture me faisait penser à un énième roman à la Gossip Girl, très caricatural et peu captivant. Finalement, je me suis lourdement trompée car non seulement j'ai passé un excellent moment de lecture avec Girl Heart Boy, mais en plus, j'ai découvert un roman pour adolescents écrit avec beaucoup de justesse et qui m'a rendu vraiment nostalgique.

Sarah est une jeune fille comme une autre, qui se sent bien seule au milieu de son cercle d'amis. En effet, c'est la seule à ne pas être en couple ou à n'avoir eu de vrai petit copain. Mais un été, tout va basculer quand elle va rencontrer un étudiant qui va vite lui faire tourner la tête !

L'histoire du roman est somme toute assez simple mais particulièrement réaliste et ancrée dans notre société actuelle. Pas de situations exagérées ou caricaturées, l'intrigue nous conte l'histoire de jeunes lycéens en proie aux affres de l'adolescentes, aux problèmes sentimentaux et amicaux. J'ai beaucoup apprécié suivre les aventures de Sarah et de ses amis, même si j'ai regretté que l'ensemble ne soit pas plus long (à peine plus de 200 petites pages en tout, c'est relativement court et j'aurais volontiers lu une centaine de pages supplémentaires). Mais l'auteure prend quand même le temps de poser les bases de son récit et je pense que le deuxième tome de la saga (qui en compte déjà 4 en VO) n'en saura que d'autant plus intéressant et agréable à lire.

Le point le plus appréciable de ce roman reste sans conteste ses personnages, qui sont absolument bien dépeints et très humains. L'auteure a su les travailler de telle façon que l'on se sent immédiatement proche d'eux (je n'ai pas pû m'empêcher de me dire, tout le long du roman que j'aurais pû être Sarah, que je la comprenais parfaitement). Chacune des filles est différentes (d'ailleurs, d'après le site web de l'auteure, chaque tome de la série sera consacré à une des filles en particulier, ce qui est très sympa pour suivre l'évolution des personnages) et j'ai également aimé la personnalité des garçons même si là, j'émets un petit bémol dans la mesure où je les ai trouvé un peu lisses et un peu trop semblables (pour être honnête, j'avais du mal, parfois, à distinguer qui était qui parmi la gente masculine du roman).

Le style de l'auteure est relativement simple mais efficace. C'est très jeunesse, léger et dynamique et cela rend la lecture vraiment agréable et rapide. En soi, rien de bien mémorable mais un style qui fait son petit effet néanmoins.

Girl Heart Boy est vraiment un très bon roman jeunesse. Alliant le côté réalisme et girly, il met en scène des personnages très humains et contemporains auxquels on s'identifie facilement ! Un peu trop court mais une très très bonne surprise ! Je lirai la suite avec plaisir.

Star4


Girl Heart Boy. Tome 1. Amour ne rime pas avec toujours d'Ali Cronin
Titre VO : Girl heart boy, book 1 : No such thing as forever
Jeunesse, Chick-Lit - Editions J'ai Lu - 223 pages
Où l'acheter : Girl Heart Boy, Tome 1 : Amour ne rime pas avec toujours

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère Jeunesse - Young adult

Repost 0