La sélection. Tome 1 de Kiera Cass

Publié le par Evy

 La sélection. Tome 1 de Kiera Cass

35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.
Quand la dystopie rencontre le conte de fées !

Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne...
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illeá, la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles...
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginer ?

Comme j’ai souffert d’une grosse panne de lecture pendant presque deux ans, j’étais passée à côté du phénomène La sélection. Néanmoins, j’avais vu que cette saga avait fait un peu de buzz sur la blogosphère et j’ai eu envie de me faire ma propre opinion. J’ai donc profité d’un passage à la bibliothèque pour emprunter le premier tome que j’ai lu dans la foulée.

Les Etats-Unis ont disparu et sur ses ruines, le royaume d’Illéa a vu le jour, régenté par un système de classe et une famille royale sous le feu des projecteurs. C’est dans ce monde qu’a vu le jour America. Elle a aujourd’hui 16 ans et sa famille étant composée d’artistes, caste 5, ils ont du mal à joindre les deux bouts. Aussi quand la sélection est lancée, sa mère incite America de s’y inscrire. Après tout, quelle jeune fille n’aurait pas envie de séduire le prince Maxon et de devenir une princesse ? Mais le cœur d’America est déjà pris et elle n’a aucun envie d’entrer en compétition avec 34 autres jeunes filles du pays pour la conquête d’un prince.

Bon alors que dire de cette lecture ? Hum, en gros, une petite déception. J’avais lu tellement de bonnes chroniques que j’ai trouvé l’histoire assez simplette et finalement assez peu captivante. Mais peut-être justement que j’en attendais trop. Objectivement parlant, ce ne fut pas une mauvaise lecture. J’ai trouvé le roman plaisant et je lirai la suite avec plaisir mais quand même, c’est un cran en dessous de ce que j’imaginais.

Tout d’abord, le récit. J’ai aimé le postulat de départ. Cette histoire de pays régenté par des castes, je trouve le concept assez original et finalement assez peu développé en dystopie, c’était donc un bon point pour moi. Malheureusement assez peu d’éléments sont donnés aux lecteurs pour bien appréhender l’univers dans lequel évoluent les personnages et j’ai trouvé cela un peu dommageable (mais peut-être que la suite satisfera ma curiosité). Le côté « télé-réalité » est également assez novateur sans tomber dans ce côté trop sombre que l’on peut lire dans certaines dystopies (Hunger Games en tête) et cela m’a fait du bien. Finalement, on est dans un univers certes peu reluisant mais l’ensemble est relativement léger.

Là où le bât blesse concernant le récit, c’est au niveau de l’histoire elle-même. Le début est plutôt palpitant. Découvrir l’univers d’America, sa famille, le monde dans lequel elle vit puis ensuite son enrôlement dans la Sélection était captivant et plaisant à lire. Malheureusement, à partir du moment où elle arrive au château (soit à peu près au premier tiers du récit), j’ai eu la sensation qu’il ne se passait plus rien. L’auteure nous livre une succession de petites mésaventures mais au final, il ne se passe pas grand-chose. Pour tout dire, j’ai cru à une blague en arrivant à la fin du premier tome. J’ai eu l’impression que l’on s’arrêtait à la fin d’un chapitre tout simplement. Aucun élément ne donnant un peu de suspense – ou si peu – aucun vrai cliffhanger…Bref, pour moi, clairement, je n’ai pas vu l’intérêt de scinder le tome 1 et 2 (qui a l’air aussi court que le premier) à part pour l’aspect commercial…

Un petit mot à propos des personnages. Ce fut une bonne surprise. L’héroïne est plaisante sans être terriblement attachante. Les autres jeunes femmes de la sélection sont plutôt effacées mais certaines font de bons personnages secondaires. Elles n’éclipsent pas America mais apportent un petit peu de fraicheur à l’ensemble. Je suis plus mitigée concernant un des deux personnages principaux masculins. Si j’ai beaucoup aimé Maxon – je pense même que c’est mon personnage favori pour le moment – pour son côté timide et un peu gauche, j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec Aspen dès le tout début du roman. Trop fier, imbu de lui-même, c’est un personnage que j’ai du mal à encadrer. Spoiler (à surligner) : Et le fait que son arrivée au château annonce un énième triangle amoureux ne m’emballe pas des masses non plus, je dois bien l’avouer.

Pour finir, quelques notes rapides sur le style de l’auteure. Je n’avais jamais lu de Keira Cass et ce fut une découverte sympathique mais sans plus. Un style léger, assez quelconque malheureusement, mais qui se lit vite et bien.

La sélection fut une lecture plaisante malgré quelques défauts en termes de récit. Un peu plus de rythme serait appréciable et un peu plus de détails et de soin apporté à l’univers choisi également. Des personnages en demi-teintes mais néanmoins attachants pour la plupart. En bref, un premier tome qui se lit avec plaisir mais sans petit plus qui le feraient se démarquer des autres dystopies du moment. 

 La sélection. Tome 1 de Kiera Cass

La sélection. Tome 1 de Kiera Cass
Titre VO : The selection, book 1
Dystopie, Young-Adult - Editions Robert Laffont - 343 pages
Où l'acheter : La Sélection. Tome 1

Commenter cet article