Le divin enfer de Gabriel de Sylvain Reynard

Publié le 30 Mai 2013

le divin enfer de gabriel

 

Le divin enfer de Gabriel

 

Sylvain Reynard

 

(Site web - Facebook - Twitter)

 

L'énigmatique professeur Gabriel Emerson, spécialiste reconnu de Dante, devient la nuit tombée l'apôtre d'une vie libertine sans complexe, son charme lui permettant d'assouvir ses moindres désirs. Mais sous cette assurance se cache en réalité un passé sombre qui le torture et lui ôte tout espoir de rédemption.
Quant l'innocente Julia devient son étudiante, une mystérieuse connexion sensuelle attire Gabriel vers elle au point de compromettre sa carrière. La fascination et la séduction l'obligeront à se confronter à son passé, à travers une relation où rôde sans cesse l'ombre de La Divine Comédie et de Béatrice, la muse de Dante.

 

 

LigneFleur

 

Quand j'ai reçu ce roman, j'étais plus qu'enthousiasme à l'idée de plonger dans cette lecture qui, comme la quatrième de couverture le suggérait, s'annonçait passionnelle et sensuelle. Mais force me fut bientôt de constater que finalement, cette lecture fut pour loin d'être agréable et loin de correspondre à mes attentes.

 

Quand Julia se retrouve dans la ligne de mire de son professeur de littérature, elle ne sait que faire. Il semble vindicatif et peu enclin à l'aider pour son mémoire de recherche. Mais bientôt la jeune femme découvre que le professeur Emerson est bien plus qu'il ne semble être, et qu'il va se réveler bien plus menaçant et intriguant qu'au début de leur rencontre.

 

Soyons honnête, dès le début, j'ai senti que j'allais avoir du mal avec le roman et finalement la suite m'a donné raison. Le début est pourtant encourageant, l'histoire se met en place tout doucement et l'attirance entre Emerson et Julia très agréable à lire. Pourtant les - trop - nombreux flash-back dans le passé de Julia m'ont tout de suite fait tiqué. N'apportant rien au récit (tout du moins au début), ils ont rendu ma lecture plus confuse qu'autre chose. Et puis, l'histoire marque un temps d'arrêt sur le début de la relation des deux personnages et va y stagner pendant le restant du roman. Mon dieu que j'ai pû m'ennuyer pendant les 400 dernières pages de l'ouvrage ! Des pages et des pages, que dis-je, des chapitres entiers qui ne servent strictement à rien, à part répéter une scène déjà vue. Bref, pour moi, nous avons là un gros problème de rythme.

 

Pour tout avouer, ce roman, à bien des égards, m'a fait penser à Twilight et malheureusement pas dans le bon sens du terme. L'histoire est d'une telle niaiserie que parfois, face aux réactions de certains personnages, j'avais juste envie de lever les yeux au ciel. Je pense aussi que ma déception vient du fait que la quatrième de couverture nous vend un peu du rêve en nous promettant une romance sensuelle et érotique et force me fut bien de constater qu'il faut attendre les toutes dernières pages pour voir se profiler un peu d'action. Attention donc, si vous lisez ce roman, ne vous attendez pas à autre chose qu'à une romance pure et dure.

 

Là où le roman pêche à nouveau, c'est en ce qui concerne les personnages. Bien développés, au début, j'étais assez conquise et me disait qu'ils avaient tout pour me plaire. Oui mais finalement non ! Julia se revèle être une puritaine, un peu bébé, parfois très agaçante et Emerson fut ma plus grosse déception. Ce personnage avait un tel potentiel (il était sombre, violent, terne) et tout a été fichu en l'air pour presque en faire un personnage des bisounours. De plus, le côté un peu trop manichéen de la caractérisation des personnages m'a vraiment dérangé. Le schéma Bon/Méchant, Lumière/Ténèbres, c'est du vu et revu déjà, dommage que l'auteur n'ait pas fait dans l'originalité.

 

Cependant, si il est un point positif dont je devrais parler concernant Le divin enfer de Gabriel, ça sera la plume de l'auteure qui fut une très chouette découverte. Alors certes, pour moi, trop de descriptions tuent la description et certains passages (voire presque la moitié du roman, il ne faut pas se leurrer) auraient largement pû être coupés sans porter préjudice à l'histoire centrale, mais dans l'ensemble, j'ai aimé la plume soignée et délicate de Sylvain Reynard. Certaines scènes sont vraiment très belles et je pense que j'apprécierais beaucoup de lire un autre de ces ouvrages, rien que pour le plaisir de lire cette belle plume.

 

Le divin enfer de Gabriel fut une très grosse déception. Une histoire banale, niaise et surtout beaucoup trop longue, des personnages trop manichéens et un peu trop clichés, bref, pour moi une lecture pas déplaisante (grâce au joli style de Sylvain Reynard) mais qui m'a plus ennuyée que passionnée.

 

Star1

 

Titre VO : Gabriel's inferno

Romance - Editions Michel Lafon - 551 pages

Où l'acheter :  Le divin enfer de Gabriel

 

(Pour plus d'avis)

Logo Livraddict

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0
Commenter cet article