Antéchrista d'Amélie Nothomb

Publié le 3 Mai 2011

 

antechrista.gif

 

Antéchrista

 Amélie Nothomb


NOTHOMB A

 

(Plus de chroniques sur cette auteure)

 

- Les combustibles

 


 Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n'en revient pas de ce bonheur presque écrasant.


Elle n'hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l'installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s'affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre. Comptons sur la romancière de Stupeur et tremblements (Grand Prix du roman de l'Académie française) et de Robert des noms propres pour mener à son terme cet affrontement sans merci, et nous donner du même coup un livre incisif, à la fois cruel et tendre, sur les douleurs de l'adolescence.

LigneFleur
 Je cherchais un court récit pour le Read-a-thon et n'ayant pas lu de Nothomb depuis le dernier RAT (Les combustibles, qui m'avait globalement déçu), je me suis laissée tenter par ce titre qu'une amie m'avait prêté.

 

Avec Amélie Nothomb, j'ai remarqué une chose, soit j'aimais - et généralement beaucoup - , soit je n'aimais pas. J'ai bien retrouvé cette idée ici parce qu'après ma déception en lisant Les Combustibles, j'ai été plus qu'agréablement surprise avec Antéchrista. Sans aller jusqu'au coup de coeur, ce fut une lecture sympathique et qui m'a globalement beaucoup plu.

 
Ce roman nous conte l'histoire de deux jeunes filles diamétralement opposées : Christa, belle, sûre d'elle, populaire, avenante, et Blanche, mal dans sa peau, solitaire et rat de bibliothèque. Leur rencontre à l'université où elles étudient toutes les deux et les liens qu'elles lient vont changer la vie de Blanche du tout au tout.
 
L'histoire est vraiment ce que j'ai préféré dans ce roman. Elle est courte, concise, mais pleine de sous-entendu et de questions soulevées. J'ai aimé le côté un peu manichéen du récit, et surtout ce travail sur la dualité présent tout le long du roman : le bien et le mal, la cruauté et la naïveté, la douceur, la froideur, etc. L'atmosphère oppressante et envahissante du roman, à l'image de Christa, m'a également beaucoup plu. J'aime que les auteurs me fassent éprouver des sensations, n'importe lesquelles d'ailleurs, durant ma lectures, et Amélie Nothomb y réussi parfaitement.
 
Comme toujours chez Nothomb, on sent que le texte est travaillé. J'en veux pour exemple le choix des prénoms par exemple, qui illustre toujours cette idée de dualité : Blanche, qui signifie la pureté et peut-être aussi un peu la simplicité, le manque de réactivité ou le côté un peu triste du personnage; Christa vu d'abord comme le messie (le jeu de mot sur "Christ" m'a beaucoup plu je l'admets) puis comme le diable en personne : l'antéchrista; etc.
 
De plus, je dois l'avouer, l'histoire m'a touché. J'ai éprouvé de la peine pour le personnage de Blanche, tout en ayant envie de le secouer un bon coup au début, et j'ai apprécié son évolution finalement et le côté un peu cyclique de son parcours. J'ai détesté Christa, son égoïsme, sa cruauté m'ont déplu et je ne me suis guère attachée à elle. J'ai néanmoins trouvé les autres personnages un peu moins réussi, peut-être trop semblables. Cependant le récit étant centré sur Blanche et Christa, cela ne choque pas plus cela.
 
Un petit mot sur la plume de l'auteure, que j'apprécie énormément. Il y a un tel travail dans le texte de Nothomb, une telle poésie et cruauté dans le récit, que je ne peux m'empêcher d'être fascinée du début à la fin !
Antéchrista est uns des meilleurs roman d'Amélie Nothomb que j'ai lu jusque là. Beaucoup de travail dans le texte, une histoire intemporelle et une plume plus qu'agréable et si belle à lire...que demandez de plus ?

 

Star4
Contemporain - Le livre de poche - 158 pages
Où l'acheter: Antéchrista

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des contemporains

Repost 0
Commenter cet article

Marion 07/05/2011 22:38


J'ai aussi beaucoup aimé ce livre, je me suis reconnue dans le personnage de Blanche.
Il y a certains livres de cette auteur que j'adore comme Mercure, hygiène de l'assasin) et certains que je déteste comme Acide sulfurique.


Evy 09/05/2011 10:39



Je n'ai pas lu Mercure ni Hygiène de l'assassion mais je les note ! Merci beaucoup !



Pauline 03/05/2011 21:34


J'ai beaucoup aimé ce Nothomb également, un beau texte :)


Evy 06/05/2011 11:56



Oui tout à fait