Publié le 29 Janvier 2014

Pour Rose, l'heure de la vérité approche.
L'entraînement est de plus en plus difficile, elle manque de concentration, ses cauchemars l'empêchent de dormir. Et elle voit des fantômes...
Un nouvel effet secondaire du lien qu'elle partage avec son amie Lissa ou est-elle en train de devenir folle ?
Ce n'est pas à l’académie que Rose pourra trouver le repos. Les Strigoï choisissent ce moment pour attaquer et Dimitri est pris en otage. Rose aura à surmonter le plus terrible des dilemmes. Elle doit à tout prix protéger Lissa mais cela signifie-t-il forcément perdre pour toujours l'homme qu'elle aime ?

Attention possibles spoilers sur les deux premiers tomes.

 

Rose se remet difficilement de la mort de Mason, son camarade tué par des Strigoï un mois plus tôt. Alors qu'elle se prépare à passer ses examens pratiques pour obtenir son diplôme de Gardienne, son esprit commence à lui jouer des tours et elle aperçoit bientôt des fantômes, semblant vouloir communiquer avec elle. Que lui veulent-elle ? Arrivera-t-elle confier son mal-être à Dimitri, l'homme qu'elle aime ? Ou à Lissa sa meilleure amie ?

 

J'ai terminé le roman hier, après l'avoir commence à peine 24h auparavant. Inutile de dire donc que je l'ai dévoré. Et que j'ai adoré. Parce que oui, malgré ces petits défauts, ce roman est pour moi, le meilleur de la saga pour le moment et que j'ai pris un pied immense à sa lecture. (D'ailleurs, à la toute fin, ma chérie m'a regardé avec des yeux étranges quand j'ai piqué ma petite crise au moment fatidique et que je n'ai plus voulu continuer ma lecture tellement j'étais abasourdie et bouleversée).

 

L'histoire tout d'abord, m'a conquise. On sent vraiment que l'auteure fait évoluer son récit et ses personnages vers quelque chose de plus mature et de plus noire. Dans l'ensemble, le début du roman est assez lent (mais c'est un peu la marque de fabrique de l'auteur : une intrigue qui met du temps à se mettre en place et les derniers chapitres qui cartonnent tout) mais le tout est quand même relativement captivant et tient le lecteur en haleine. On sent que la série s'écarte un peu plus de l'étiquette « roman pour midinettes » (même si ça reste quand même très orienté jeunesse et parfois un peu niais il faut le dire) pour se pencher vers un côté "roman d'action" un peu plus sombre. Le twist final m'a pris par surprise, je dois avouer que je ne m'y attendais pas du tout, et je n'avais qu'une envie en tournant la dernière page du roman : me jeter sur la suite. Cette fin annonce vraiment un changement dans l'intrigue global de la série et je pense vraiment que ce troisième tome est LE tome charnière de la série, mettant en scène des changements d'alliance politique, des personnages évoluant du tout au tout, des couples qui se font et se défont et surtout un récit qui prend un virage à 180°.

 

Pour autant, ce que j'aurais le plus apprécié dans Baiser de l'ombre, ce fut l'évolution des personnages et en particulier celui de Rose. Petit à petit, on sent qu'elle évolue et bouleverse l'ordre établi et ce côté folie et noirceur que je ne percevais pas chez elle avant, apparaît et lui donne une tout autre dimension. Adrian m'a également conquis (j'attends déjà la voix rieuse de Caro, du blog Bleue et Violette me dire :  "je te l'avais bien dis") et même si mon cœur reste à Dimitri, j'avoue que le côté  « mauvais garçon » d'Adrien commence doucement (mais sûrement) à me faire fondre. Christian, enfin, pour en terminer avec les personnages masculins, m'a également surpris. J'aime son évolution, son envie de se battre au côté de Dhampirs, de changer la société vampire. Le seul personnage qui commence sérieusement à me taper sur le système pour son côté « culcul-mou-gnagnan et égoiste » c'est Lissa. Mon dieu que j'ai eu envie de la baffer tout le long de ma lecture mais en particulier durant le chapitre final. Si j'avais été à la place de Rose, je lui aurais flanqué un bon coup de pied au derrière, non mais oh ! Bref, un personnage qui, contrairement aux autres, régresse à mon avis et reste cloîtrer derrière ses amis et sa position sociale.

 

Quelques notes enfin sur la plume de Richelle Mead. Léger, fluide, assez rythmé et mettant en avant beaucoup de dialogues, le style de l'auteure est plaisant et convaincant. De quoi tenir en haleine un lecteur de la première à la dernière page.

 

Baiser de l'ombre est un coup de cœur. J'ai adoré le récit, haletant, palpitant et réservant un twist final incroyable, les personnages et en particulier Rose, qui m'a agréablement surprise dans ce tome-ci. Je n'ai qu'une chose à dire pour finir : vivement la suite !





Vampire Academy. Tome 3. Baiser de l'ombre de Richelle Mead
Titre VO : Vampire Academy, book 3 : Shadow Kiss
Jeunesse, Young-adult - Edition Castlemore - 409 pages
Où l'acheter : Vampire Academy. Tome 3. Baiser de l'ombre

D'autres romans de cette auteure chroniqués sur le blog :
Vampire academy. Tome 1. Soeurs de sang
Vampire academy. Tome 2. Morsure de glace

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère Jeunesse - Young adult

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2014

Becky Bloomwood, la terreur des distributeurs toujours aussi folle de fringues, ne s’est guère assagie question finances. Mais à quoi bon être enfin devenue la journaliste financière la plus populaire d’Angleterre si l’on n’en profite pas un peu ? Heureusement, elle file le parfait amour avec le séduisant Luke, son fiancé. Même s’il travaille du matin au soir pour monter sa nouvelle agence de communication à… New York ! Le rêve pour toute accro du shopping qui se respecte !
Aux anges, Becky s’envole avec lui vers ce paradis de la consommation où elle se grise à l’envi de soldes, de marques et de boutiques. L’ivresse tourne à la gueule de bois quand Luke découvre, un beau matin, dans un tabloïd anglais, un cliché de Becky en pleine frénésie d’achats sur la Cinquième Avenue. Autant dire adieu à leur crédibilité et à tous leurs grands projets. Mais la coïncidence est fâcheuse et Becky est sceptique face au hasard…

Cette semaine, j'ai fais un rangement énorme dans ma bibliothèque et fais un grand grand vide dans celle-ci (deux gros sacs remplis de livres que je souhaite vendre ou donner car manque de place) et du coup, je suis tombée sur la collection compléte (moins le tout dernier que je n'avais pas acheté) de L'accro du shopping de Sophie Kinsella. Il y a deux ans, pour mon mémoire de master, j'avais relu le premier tome en anglais et j'avais envie de me refaire la série complète en VO. Or en voyant cette saga dans ma bibliothèque, j'ai été prise d'une envie irrépressible de lire le deuxième tome : L'accro du shopping. Mais je ne l'avais pas en VO. J'ai donc regardé un peu le prix des ebooks pour l'acheter et le lire sur Becky (ma liseuse que j'ai nommé justement d'après le personnage de cette saga) mais celui-ci était beaucoup trop cher pour moi (8 euros, le même prix que le format papier), j'ai décidé d'attendre de pouvoir acheter le livre en VO. Oui, mais bon, ma lecture en cours ne me tentait absolument pas (ça fait 15 jours que je suis dessus et je peine!), j'ai quand même craqué et me suis installée sous ma couette avec le second tome des aventures de Becky Bloomwood, et je l'ai dévoré en une soirée.

 

Becky Bloomwood a tout pour être heureuse. Elle a un travail de conseillère financier pour une émission de télévision, file le parfait amour avec Luke Brandon et s'est sortie de sa situation financière difficile. Pourtant, elle ne semble pas avoir appris de ses erreurs et continue de dépenser sans compter. Attention Becky, cela pourrait bien t'exploser à la figure !

 

Je me souvenais que ce tome-ci était mon préféré de la saga, pourtant, maintenant, même si je l'ai dévoré et ait pris énormément de plaisir à le lire, je n'en suis plus vraiment sûre. L'intrigue de ce roman est assez simple mais fonctionne bien et on suit toujours avec plaisir les aventures fantasques de Becky, qui me fait beaucoup beaucoup rire. Contrairement au premier tome, on sent vraiment une réelle évolution du personnage et c'est un point très appréciable. Pour autant, et maintenant que je le relis avec un esprit un peu plus critique, j'ai trouvé certains passages assez longs et répétitifs (notamment vers le milieu du roman). Néanmoins, Sophie Kinsella nous offre un tome plus mature et plus dynamique. J'ai apprécié le fait que le personnage principal décide de changer complètement de vie, de pays, cela apporte vraiment un côté vivant au récit.

 

Les personnages sont tous égaux à eux même dans cette suite, sauf peut-être pour Becky. Certes, elle est toujours aussi naïve, candide et dépensière mais on sent qu'elle commence vraiment à changer et qu'elle prend enfin ses responsabilités. Les personnages secondaires deviennent de plus en plus importants et j'ai apprécié l'arrivée du collègue de Luke, qui est un personnage récurrent des livres suivants et que j'aime beaucoup (bien sûr, l'aspect découverte n'est pas vraiment de mise pour ce roman qui est une relecture).

 

Le style de Sophie Kinsella est toujours aussi sympathique. Drôle, léger, enjoué, on tourne les pages plus vite qu'il ne faut de temps pour le dire et le lecteur rit beaucoup en compagnie de Beckie et Cie.

 

L'accro du shopping à Manhattan est une très bonne suite au premier volet des aventures de Becky. L'histoire est toujours aussi simple mais bien menée et on suit l'évolution de Beckie et son entrée dans une vie plus « responsable ». Un régal !

 

 

L'accro du shopping à Manhattan de Sophie Kinsella
Titre VO : The Shopaholic Abroad / The Shopaholic Takes Manhattan
Chick-lit - Editions Pocket - 424 pages
Où l'acheter : L'accro du shopping à Manhattan

D'autres romans de cette auteure chroniqués sur le blog :
La madonne des enterrements
Confessions d'une accro du Shopping
Samantha, bonne à rien faire
Remember me

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Chick-Lit

Repost 0

Publié le 24 Janvier 2014

Cath est fan de Simon Snow.
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow...

Mais pour Cath, être une fan résume sa vie - et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c'est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère.
Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l'univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films.
La soeur de Cath s'est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s'en passer. Elle n'en éprouve pas l'envie.

Maintenant qu'elles sont à l'université, Wren a annoncé à Cath qu'elle ne voulait pas qu'elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d'écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots...
Mais elle ne peut s'empêcher de s'inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n'a jamais vraiment été seul.

Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s'habituer à cette nouvelle vie ?
Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ?
Et veut-elle vraiment grandir si c'est synonyme d'abandonner Simon Snow ?

Souvenez-vous, lors du tea-time organisé par les éditions Milady Romance, on nous avait présenté ce roman comme le coup de cœur de cette maison d'éditions, un roman touchant qui saura vous réchauffer le cœur. Ajouter à cela le fait que ce roman ait en toile de fond des références à la fanfiction, univers que j'affectionne tout particulier, car m'étant prêtée à l'exercice il y a quelques années et il ne m'en fallait pas plus pour avoir follement envie de lire.

 

Je me suis finalement lancée cette semaine et malheureusement mon avis est loin d'être aussi enthousiaste que je l'aurais voulu. Certes, il y a de très bons éléments dans ce roman : les réflexions sur la gémellité et sur la fanfiction en particulier, mais malheureusement cela n'a pas suffit à vraiment me séduire.

 

Tout d'abord, j'ai trouvé l'ensemble du récit trop long et surtout trop – beaucoup trop – lent. Le premier tiers du roman m'a paru absolument interminable et j'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire, qui peine à démarrer. L'auteur a choisi d'intégrer de – faux – extraits de fanfictions entre les chapitres, probablement pour apporter plus de rythme et un peu de légèreté au roman mais cela a eu l'effet contraire sur moi, car je n'y ai pas vu grand intérêt et ils m'ont profondément ennuyé. Le problème étant que pour moi, le fait que le personnage principal Cath écrive des fanfictions sur une histoire dont on ne connaît quasiment rien : la saga Simon Snow, ne m'a pas permis d'apprécier ni même de m'imerger dans les passages la concernant.

 

Autre point du récit qui m'a un peu fait tiquer, l'ensemble est à mon goût un peu trop larmoyant dans le sens où tout est mis en place pour une situation dramatique et on en vient presque à se demander si tout cela n'est pas un peu tout much (le père limite à faire interner, la soeur jumelle qui part à la dérive, la mère qui abandonne ses enfants, etc).

 

Si je devais résumer ce qui m'a le plus déçue dans ce roman, ça serait d'une part l'histoire en elle-même et le rythme trop lent. Car le reste, est, ma foi, fort sympathique.

 

Rainbow Rowell m'a fait découvrir toute une palette de personnages particulièrement bien travaillés et dépeints avec beaucoup de soin et de caractère. Tous m'ont plu ou presque, tous sont touchants à leur façon (j'avoue que Lévi a gagné mes faveurs dès les premières pages et Reagan avec son côté bourru m'a tout de suite ému). Pour moi, ces personnages sont la plus grande réussite du roman. Le seule personnage avec qui j'ai eu du mal, c'est Wren, la jumelle de Cath, que je n'ai tout simplement pas réussi à comprendre tout le long du roman.

 

L'autre point à noter, c'est les réflexions induites par l'auteur à propos, tout d'abord sur la fanfiction. Une réflexion follement intéressante (qui m'a donné des idées d'articles (mais chut, c'est pour plus tard)) sur la place de l’œuvre originale, sur celle qui l'écrit, sur son importance, sa définition, bref, une réflexion qui va forcement intéresser quiconque a déjà lu ou écrit ou même juste entendu parler d'une fanfiction. Ensuite virent les réflexions un peu plus complexes mais tout aussi captivantes sur le fait d'être jumeaux ainsi que sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte. En tout cas, tous ces éléments m'ont fortement plu !

 

Enfin quelques notes sur la plume de l'auteur que je découvrais avec ce roman et j'avoue que je suis un poil déçue car je l'ai trouvé finalement assez banale cette plume. Beaucoup de dialogues, de passages d'introversion concernant Cath, qui plombent un peu le roman, et surtout, comme je l'ai déjà indiqué, un rythme un peu trop lent à mon goût ! Néanmoins, le style reste agréable à lire et je pense que je lirai un autre roman de cet auteur pour vraiment me faire une opinion définitive sur celui-ci.

 

Fangirl est une lecture en demi-teinte. Certains points sont assez décevants : l'intrigue et le rythme mais d'autres, comme les personnages ou la réflexion sur la fanfiction, sont absolument captivants. Néanmoins, une lecture sympathique !

 

 

Fangirl de Rainbow Rowell
Titre VO : Fangirl
New adult - Editions Milady - 416 pages
Où l'acheter : Fangirl

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère des contemporains

Repost 0

Publié le 22 Janvier 2014

The parasol protectorate. Book 5. Timeless de Gail Carriger

Lady Maccon est en pleine béatitude domestique. Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d'un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel...

Mais Alexia vient de recevoir un ordre qu'elle ne peut ignorer. Avec mari, enfant et famille Tunstell au complet, elle embarque à bord d'un bateau à vapeur pour traverser la Méditerranée. Direction l'Egypte, une terre qui pourrait bien tenir en échec l'indomptable Alexia. Que lui veut la Reine vampire de la ruche d'Alexandrie ? Pourquoi un ancien fléau s'abat-il de nouveau sur le pays? Et comment diable Ivy est-elle devenue du jour au lendemain l'actrice la plus populaire de tout l'Empire britannique?

J'ai mis plus d'un an avant d'ouvrir ce livre. Pourquoi ? Car la série du Protectorat de l'ombrelle est probablement une de mes sagas livresques favorites et que, d'une part, j'avais peur d'être déçue par ce dernier opus des aventures d'Alexia Tarrabotti, et d'autre part, car je n'avais pas envie de terminer la saga et de quitter ses personnages, chers à mon coeur. Pourtant, la semaine dernière, alors que je rangeais ma bibliothèque de fond en comble, je suis tombée sur Timeless et je l'ai aussitôt commencé et … dévoré en quelques jours à peine.
 

Il faut dire aussi qu'entre Gail Carriger et moi, c'est une histoire d'amour qui dure. J'ai tout de suite eu un coup de coeur pour le premier tome de la saga et j'ai décidé d'enchaîner les tomes. Tous ne sont pas aussi bon que le premier mais ils m'ont tous fait passer un excellent moment de lecture. Et ce dernier opus ne fait pas exception à la règle, au contraire. Je crois que ce tome-ci est probablement mon préféré de la série. Mon coeur a palpité tout le long de ma lecture, j'ai poussé des soupirs, des couinements et autres petits cris à chaque passage un peu croustillants et surtout j'ai eu le sourire aux lèvres pendant tout le long de ma lecture. Donc merci Gail Carriger pour cette fantastique série et ce dernier tome absolument savoureux !
 

J'ai souvent noté, chez Gail Carriger, que les personnages prenaient le pas sur l'intrigue (il faut dire aussi qu'ils sont tellement bien dépeints et fantasques !) et que cela s'en ressentait parfois à la lecture. Or, dans Timeless, l'auteure a vraiment su trouver un parfait équilibre entre un récit bien ficelé (et qui apporte enfin la réponse aux questions que les lecteurs pouvaient se poser), rythmé et captivant et des personnages qui évoluent d'une manière parfois innatendue (SPOILERS : quand Alexia explose en sanglots après sa dispute avec Connall ou qu'elle est complétement déprimée quand elle pense qu'il est mort, toutes ces réactions inhabituelles pour elle m'ont vraiment agréablement surprise. Elle apparaissait vraiment plus humaine.).
 

Je vais essayer de spoiler le moins possible dans cette chronique mais il est vrai qu'il est difficile de parler de mon ressenti en restant le plus évasive possible. Sachez néanmoins, chères lectrices que vous allez baver et couiner devant les romances mises en avant dans ce tome. Que ce soit avec des romances que l'on connait (Lord Maccon et Alexia sont absolument adorables dans ce tome) ou des romances que l'on va découvrir (personnellement, je ne m'attendais pas du tout à ça, mais qu'est-ce que c'était bien !), vous allez vous régaler !
 

Les personnages sont tout aussi savoureux que dans les tomes précédents et comme je l'ai déjà indiqué, j'ai vraiment aimé les voir évoluer. De plus, comme toujours, Gail Carriger fait la part belle aux personnages secondaires (Lyall, Biffy, Ivy, Madame Lefoux, un peu moins Lord Adelkama par contre), pour la plus grande joie des lecteurs. Je vous avoue que c'est avec un gros pincement au coeur que j'ai tourné la dernière page du roman, car je n'avais pas du tout envie de les quitter. Alors certes, nous allons les retrouver dans un spin-off mettant en scène Prudence, mais la sortie de ce livre n'est pas prévu avant mi 2015, l'attente sera longue !
 

Quelques mots, enfin, sur la plume de Gail Carriger. Que dire, si ce n'est qu'encore une fois, elle a su me ravir, m'emporter complétement dans son histoire et me faire rire et soupirer et passer par tout un panel d'émotion des dizaines de fois. Certaines scènes m'ont fait hurler de frustration et de rire (la fameuse scène dans le train avec Madame Lefoux et Alexia, mon Dieu, que j'ai adoré), d'autres m'ont presque fait verser quelques larmes. Bref, un style détonnant, alliant humour british et dialogues truculents, que demander de plus ?
 

Je crois que vous l'aurez compris, Timeless est mon plus beau coup de coeur de l'année 2013 ! Un tome qui clôt parfaitement une saga délicieuse, qui m'aurait fait rire, grogner de frustration, couiner, bref, il FAUT lire cette série ! Allez, qu'attendez-vous ?!

 

The parasol protectorate. Book 5. Timeless de Gail Carriger
The parasol protectorate. Book 5. Timeless de Gail Carriger

The Parasol Protectorate. Book 5. Timeless de Gail Carriger
Titre VF : Le protectorat de l'ombrelle. Tome 5. Sans âge
Steampunk - Editions Orbit Books - 384 pages
Où l'acheter : Sans âge

D'autres romans de cette auteure chroniqués sur le blog :
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 1. Sans âme
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 2. Sans forme
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 3. Sans honte
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 4. Sans coeur
The finishing school. Book 1. Etiquette & Espionage

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Bit-lit, #Gail Carriger

Repost 0

Publié le 21 Janvier 2014

1.gif

Je vous retrouve pour ce petit rendez-vous hebdomadaire qui nous permet de partager notre top 10 littéraire chaque semaine selon un thème bien particulier ! Vous pouvez retrouver les autres participants chez Iani.

Le thème de cette semaine :   

Les 10 choses que l'on aimerait voir traitées dans les livres
(Thèmes, lieux, périodes historiques, type de personnages)

 

  1. L'homosexualité féminine
    C'est un constat que j'ai fait récemment mais force me fut de constater que quand j'ai voulu lire de la romance Women/Women, je n'ai quasiment rien trouvé ? Pourquoi ? Je l'ignore. Les romances, que ce soit en roman ou mangas, mettant en scènes deux hommes sont nombreuses et variées mais ce n'est pas le cas de romances entre femmes. M'enfin, heureusement que ce n'est pas le cas dans les séries où celles-ci sont plus présentes. On citera par exemple, L-Word, Orange is the new black ou encore Grey's Anatomy avec mon couple chouchou Callie et Arizona.

  2. Le domaine hospitalier
    En parlant de Grey's Anatomy, je me disais la dernière fois que j'ai regardé la série, que j'aimerais beaucoup lire une série de livres qui soit dans la même veine mais impossible de trouver (à part la collection Blanche de chez Harlequin mais ce n'est pas franchement ce que je recherche...).

  1. Les zoos
    Parce que j'adore les animaux et que à part dans les dessins animés, très peu d'histoires ne se passent dans ces lieux, dommage.

  2. L'antiquité grecque en romans historique
    Si l'antiquité romaine fourmille de romans historiques (pour ne nommer qu'eux : les romans de Kate Quinn par exemple), ce n'est pas le cas de l'antiquité grecque, qui reste, pourtant, une de mes périodes historiques favorites et j'en suis bien peinée !

  1. La France dans la romance historique
    J'ignore pourquoi mais j'ai vraiment l'impression que les auteures de romances historiques (à part peut-être Éléonore Fernaye publiée chez Milady Romance) boude la France pour leur décor. C'est navrant car notre pays a une telle richesse historique que je vois parfaitement des romances s'y dérouler ! (par contre c'est vrai, on a pas de Highlander chez nous, mais on a des paysans normands ! Ah non, c'est pas pareil...mince!)

  2. Le théâtre contemporain
    Moi qui adore le théâtre, j'aimerais beaucoup lire des romans dont le décor est le théatre contemporaine, découvrir le quotidien d'une comédienne, l'envers du décor, etc.

  1. Les Dom-Tom français
    Des régions, qui sont, pour moi, sous-évaluées et sous-traitées dans la littérature. De si belles régions qui mériteraient qu'on s'y attardent plus !

  2. La chick-lit et les filles normales
    Parce que j'attends encore de lire un roman de chick-lit à succès avec pour héroïne, une fille qui ne fasse pas un 38, ne soit pas belle à se faire pâmer tous les males des environs, oui qui travaille chez Carrefour pour payer son loyer.

  1. Les chasseurs de trésor
    J'adore les chasses aux trésors (style Benjamin Gates un peu), malheureusement, je ne trouve pas de lecture en rapport avec ce thème ! Des suggestions (par les Dan Brown par pitié!).

  2. La prohibition
    Encore une période historique peu utilisée en littérature mais tellement fascinante ! Je suis preneuse de titres sur ce sujet si vous en avez ?

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Top Ten Tuesday

Repost 0

Publié le 16 Janvier 2014

Cette année, les éditions Milady Romance vous propose de participer à son Prix des lectrices en votant pour votre romance favorite de 2013. Les blogueuses, dont je fais partie, du Ladies Club de cette maison d'édition ont déjà fais une pré-sélection d'une treintaine de romances et ce sont vos votes qui vont les départager !

N'hésitez pas à voter pour votre lecture romantique favorite ! Vous avez jusqu'au 26 janvier pour faire votre choix !

Retrouvez mes billets sur deux des romances de la liste :

Métro, boulot, paréo de Nicola Doherti
From Notting Hill with love...Actually d'Ali McNamara

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Le blabla d'Evy

Repost 0

Publié le 15 Janvier 2014

Londres, fin du XIXe siècle. Elisabeth Rosebury, dite Lily, tente d’échapper à un mariage forcé. Elle est sauvée de justesse d’une agression par Guillaume, un vampire mélancolique vivant dans un étrange château. Lily porte en elle un lourd héritage, elle fait partie de ceux que l’on nomme les descendants de la malédiction. Eux seuls peuvent devenir vampires, et Guillaume, forcé par les lois obscures de la Guilde, n’a d’autre choix que de faire d’elle sa première éveillée. Mais cette transformation leur réservera des surprises, elle les entraînera dans une aventure passionnante, à la recherche d’un mystérieux Maître mage…

Elizabeth a un caractère bien trempé et refuse le mariage de raison que son père veut la forcer à accepter. Le soir de sa première rencontre avec son prétendant et pour échapper à ses avances pressantes, elle s'enfuit au coeur de Londres et se retrouve bientôt piégée par deux hommes de mauvaise fréquentation. Elle est sauvée in extrémis par Guillaume, un lord torturé qui lui fera bientôt découvrir un tout nouveau monde rempli de magie et de dangers.

 

Cela faisait très longtemps que j'avais envie de découvrir la plume et l'univers de Cécilia Correia dont je n'entendais et ne lisais que du bien. C'est chose faite maintenant et même si je dois avouer que je suis beaucoup moins enthousiaste que certains lecteurs concernant ce roman, j'ai néanmoins adoré découvrir le style de l'auteure et son monde, qui à eux seuls, valent largement le détour.

 

L'histoire d'Elizabeth et de ses deux compagnons m'a tenu en haleine pendant un peu plus de 300 pages même si par moment, j'ai regretté un soucis de rythme (la fin est haletante et particulièrement prenante, le début également mais le milieu du roman peine un peu à trouver son cap et certains éléments sont malheureusement un peu prévisibles).

 

Cependant, dans l'ensemble le récit est très bien écrit et surtout la trame de fond et la mythologie mises en place par Cécilia Corréia sont parfaitement travaillées et maîtrisées. J'avoue que j'ai été totalement séduite par la mythologie vampirique mais également et surtout par l'atmosphère un peu gothique et steampunk qui se dégage du roman. L'auteure réussi d'une main de maître son défi dans ce domaine. Le lecteur est accroché, captivé par l'intrigue et ne demande qu'à se jeter sur la suite à la fin de la toute dernière page.

 

Concernant les personnages maintenant, et c'est ce point qui m'a vraiment le plus déçu, j'ai eu énormement de mal avec le trio de héros. Elizabeth, pour commencer, est celle qui m'a le plus agacé. Je n'ai pas compris pourquoi, dans les premiers chapitres du roman on nous la présente comme une héroïne forte et indépendante et pourquoi dans toute la suite du roman, elle ne fait que pleurer, s'évanouir ou se cacher derrière ses camarades...Malheureusement les deux héros : Guillaume et Marcus n'ont pas su me toucher davantage (faut dire aussi que les triangles amoureux, ce n'est pas franchement mon truc, du coup, j'avoue que j'ai eu du mal avec ces trois héros). Et c'est bien dommage car les personnages secondaires sont eux, très très bien caractérisés et m'ont énormement plu. J'ai adoré Lamek et sa drolerie, Lilith et sa perfidie, bref, j'espère que le deuxième tome fera la part belle à ces personnages secondaires que j'ai beaucoup plus apprécié que les personnages principaux.

 

Enfin, quelques notes sur la plume de Cécilia Corréia, qui fut une savoureuse découverte. Sa plume noire, travaillée, intense m'a fait voyager à travers le monde et les différentes époques mises en scène dans son roman. J'en ai aimé la poésie et la finesse et nul doute que je lirai avec grand plaisir ses autres romans (d'ailleurs ils ont tous attéris dans ma wish-list ! Hop!).

 

La guilde de Nod. Tome 1. Génèse est un premier tome particulièrement prometteur. La mythologie et le récit développés sont addictifs, bien pensés et portés par une plume très agréable. Seul petit bémol, les personnages principaux, trop peu attachants à mon goût. Néanmoins, une lecture que je recommande chaudement !

 

La guilde de Nod. Tome 1. La genèse de Cécilia Corréia
Bit-lit - Editions Rebelle - 368 pages
Où l'acheter : La guilde de Nod, tome 1 : Génèse

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Bit-lit

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2014

1312-cher-darcy_org.jpg

Amanda Grange nous offre une version épistolaire du classique de Jane Austen : Orgueil et Préjugés. Pemberley et Longbourn sont décrits à travers le point de vue des différents personnages, mais plus particulièrement à travers celui du romantique Mr Darcy. Une série de lettres nous dévoile comment ce dernier surmonte son chagrin après la mort de son père bien-aimé ; comment il va gérer ses affaires le liant au scandaleux Mr Wickham et comment il va tomber amoureux de la spirituelle Elizabeth Bennet.

Si vous suivez un peu ce blog, vous devez savoir maintenant que je ne suis pas une fan incontestée de Jane Austen. Pourtant, j'ai apprécié ses romans et lire des dérivés de ceux-ci sont généralement très divertissant. J'étais donc ravie quand j'ai reçu ce livre au cours du tea-time au éditions Milady Romance, d'une part, car Amanda Grange est une auteure que je souhaitais découvrir depuis un bon bout de temps et d'autre part car je trouvais l'idée du roman (réécrire Orgueil et Préjugés sous forme épistolaire) fort intéressante.

Alors certes, l'idée en soit est intelligente mais son traitement l'est beaucoup moins. Beaucoup de choses m'ont déplues dans ce roman et pourtant je ne pourrais pas dire que je n'en ai pas aimé la lecture. L'ensemble est fluide et respecte bien l'histoire d'origine d'Orgueil et Préjugés dans les grandes lignes mais le tout manque de profondeur et de travail.

Pour les bons points de ce roman, on notera, bien évidemment, le côté épistolaire qui, pour moi, est une très bonne idée. L'échange de lettres, la correspondance à l'époque de Jane Austen se ressent fortement dans ses écrits et je trouve que c'était une très bonne idée de vouloir réécrire le roman sous cette forme. De plus, j'ai apprécié l'introduction de ces nouveaux personnages qui permettent aux personnages principaux d'échanger plus librement et de découvrir l'envers du décor de certaines scènes (même si c'est romancé, certaines scènes, notamment du point de vue de Whickam m'ont plu). Autre bon point, j'ai aimé que le contexte historique (la situation politique en Europe et en France tout particulièrement) soit mis en avant, comme c'est le cas dans l’œuvre originale de la romancière anglaise.

Mais pour moi, les bons points s'arrêtent là. Comme je l'ai dis, l'idée de l'épistolaire est bonne mais le traitement ne l'est pas. Les lettres ne font malheureusement pas « d'époque » dans leur écriture, elles ne sont pas crédibles et certaines sont tout simplement ridicules (il me vient en mémoire une lettre que Darcy dit écrire dans sa voiture et dont il soutient que les soubresauts du véhicule font de son écriture une horreur...Imaginez-vous un peu le lord penché sur son écritoire avec sa plume et son encrier sur le siège annexe...absolument ridicule).

Et si encore, il n'y avait de problèmes qu'avec les lettres (car là on peut supposer que cela vient du style de l'auteure, qui est ma foi, assez banal)...Mais non...Personnellement, ce qui m'a le plus déplu dans ce roman, c'est la caractérisation des personnages.

La première lettre d'Elizabeth dépeint une femme futile et intéressée par la mode et l'envie de subjuguer les autres, comme en témoigne cette citation : "Merci encore pour le chapeau. Je le porterai à nouveau ce soir, et j'espère éblouir tout le monde par mon raffinement" (p'31) et arrivée au bout de ma lecture de cette première lettre, je me suis demandée si Amanda Grange avait vraiment lu l'oeuvre de Jane Austen avant de se lancer dans l'écriture de ce roman. Les autres personnages sont un peu mieux caractérisés (quoique parfois dépeints complètement à l'opposé de leur caractère dans Orgueil et Préjugés) mais Elizabeth Bennet reste vraiment le plus gros point noir de Cher Mr Darcy. Parlons un peu de Darcy également, qui pour moi, également un raté. Trop niais, trop mielleux, trop peu en adéquation avec le vrai personnage de Jane Austen, je n'ai pas réussi à m'attacher à lui (ni à Elizabeth, comme ça, j'étais bien parti!). J'avoue ne pas comprendre ce parti pris de l'auteure de faire des héros des personnages si différent du roman original...

En bref, une lecture para-Austenienne à oublier. Un thème original mais dont le traitement n'est pas à la hauteur. Des personnages trop opposés à ceux d'Orgueil et Préjugés, des lettres au style trop contemporains, des scènes ridicules, bref, trop de petits détails qui m'ont gâché la lecture.



Cher Mr Darcy d'Amanda Grange
Titre VO : Dear Mr Darcy : A retelling of Pride and Prejudice
Romance, Historique - Editions Milady Romance - 408 pages
Où l'acheter : Cher Mr Darcy

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 11 Janvier 2014

reve-d-hiver.jpg

Recueil de trois délicieux romans de Nora Roberts, Rêve d’hiver vous emportera dans un tourbillon d’émotions, sur les pas de trois héroïnes inoubliables et des hommes dont elles vont tomber amoureuses. Des Catskills au Montana, en passant par le Maryland, c’est pour un voyage aux saveurs tendres, vivifiantes et nostalgiques à la fois, que Nora Roberts nous embarque… Si elle veut conserver la maison des Catskills dont elle vient d’hériter, Pandora n’a pas le choix, elle va devoir y habiter pendant six mois avec Michael Donahue, un homme qui l’a toujours horripilée par son arrogance. Mais comment renoncer à cette demeure qui abrite ses plus beaux souvenirs d’enfance ? Alors que la neige isole peu à peu la demeure des Catskills du reste du monde, et que Noël approche, Pandora se promet de tout faire pour que cette cohabitation forcée se passe au mieux. Même si Michael, toujours aussi insupportable — et toujours aussi séduisant —, la trouble beaucoup trop à son goût… Un Noël dans les Catskills est suivi de deux autres romans de Nora Roberts.

J'étais ravie de pouvoir lire et chroniquer ce livre. Pourquoi ? D'une part car j'adore Noël et que le pitch de ce recueil de trois romances et la couverture m'annonçaient que cette période de l'année que j'affectionne tout particulierement serait mise en avant et d'autre part car Nora Roberts est une valeur sûre de la romance et qu'elle me fait toujours passer un excellent moment de lecture. Pour autant, j'avoue néanmoins avoir été quand même un poil déçue par ce recueil. Explications.

Je ne vous ferais pas un petit résumé du roman, tout simplement car étant donné que le livre met en scène trois romances, ça serait beaucoup trop long (et pour vous, fastidieux à lire, j'en suis sure) mais je dois avouer que si j'ai lu les 3 romans d'affilés en quelques jours, je suis restée sur ma faim, notamment à cause du côté “hiver/Noël” qui n'est pas du tout mis en avant (j'ai un peu envie de dire, il y a tromperie sur la marchandise). En effet, sur les trois romances, seule une se passe en hiver. Les deux autres se passent soit au printemps soit en plein été et n'ont absolument rien à voir avec les fêtes de fin d'années.

Pourtant, ce sont ces deux romans que j'ai préféré (notamment le deuxième, mettant en scène une cow-boy). J'ai aimé le récit (prévisible mais so romantic!!), les romances, toutes douces et mignonnes et les personnages, attachants et crédibles. Ces deux derniers romans furent vraiment de très très agréables lectures.

Mais ça démarrait plutôt mal car le premier roman ne m'a pas du tout séduite. Tout d'abord car j'ai eu du mal avec les héros du roman, qui me sont apparus assez fade, peu charismatiques et assez agaçants. Ensuite, et c'est là où le bât blesse, le récit m'a profondément ennuyé et énervé. Pourquoi ? Parce qu'il était bourré de fautes de scénarios, de scènes complètement en désaccord avec ce qui avait été dit avant, bref, le récit était bancal et pas assez travaillé et du coup, cela n'a pas pris du tout sur moi.

Et c'est bien dommage car comme d'ordinaire avec les romans de Nora Roberts, on a envie de lectures détente, romantiques, sans prises de tête. Bref, une lecture facile. Et si les deux derniers romans de ce recueil le furent, ce ne fut pas le cas de celui-ci.

Je ne vais pas m'attarder sur le style de l'auteure dont je parle régulièrement. Nora Roberts possède une plume simple, légère et dynamique qui transporte ses lecteurs directement au cœur de son récit et lui fait passer un agréable moment de lecture.

Rêve d'hiver m'a déçu. Je m'attendais à plus de romances mettant en scène l'hiver ou les fêtes de fin d'années et malheureusement pour moi, la seule romance le faisant ne m'a guère plu. Néanmoins, les deux autres romances sont très sympathiques à lire.

Star3

Rêve d'hiver de Nora Roberts
Titre VO : A will and a way / Boundaries lines / Unfinished business
Romance, contemporain - Editions Harlequin - 601 pages
Où l'acheter : Rêve d'hiver

*****

D'autres romans chroniqués sur le blog :

La saga des Stanislaski
La saga des O'hurley
La fierté des O'Hurley
Retour au Maryland

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #L'étagère de la Romance

Repost 0

Publié le 7 Janvier 2014

1.gif

Je vous retrouve pour ce petit rendez-vous hebdomadaire qui nous permet de partager notre top 10 littéraire chaque semaine selon un thème bien particulier ! Vous pouvez retrouver les autres participants chez Iani.

Le thème de cette semaine :   

Le top 10 des livres lus en 2013

 

1. Timeless de Gail Carriger
Coup de coeur absolu pour ce roman, le dernier de la saga du Protectorat de l'ombrelle. Une petite merveille.

2. Les anges mordent aussi de Sophie Jomain
Découverte de l'année ! Mon premier Sophie Jomain et sûrement pas le dernier.

3. Le pays des contes de Chris Colfer
Ces contes sont un enchantement ! Je ne connaissais Chris Colfer que grâce à Glee et maintenant je lirais avec grand plaisir tous ses ouvrages.

 

Timeless  9782365380027  Le pays des contes de fées

 

4. Partials de Dan Wells
Un très bonne découverte. Une dystopie palpitante et captivante.

5. L'accro du shopping à Manhattan de Sophie Kinsella
Une relecture qui m'a mis du baume au cœur. En 2014, j'espère bien finir de relire toute la saga et la terminer.

6. Les romans de Kristan Higgins
Quatre romans de Kristan Higgins lus cette année et tous furent de très belles lectures : L'amour et tout ce qui va avec, Tout sauf le grand amour, Trop beau pour être vrai et Amis et Rien de plus.

 

Partials  32360007.jpg  trop beau pour etre vrao

 

7. Sever de Lauren DeStefano
Coup de coeur magistral pour ce roman qui vient clore une saga que je n'ai pas toujours trouvé de qualité égale. Mais ce roman-ci vaut largement le détour.

8. Le monde de la chasseuse de la nuit . Tome 1. La première goutte de sang de Jeaniene Frost
Lecture ô combien sympathique et divertissante. J'apprécie de plus en plus l'univers et la plume de Jeaniene Frost.

 

Sever  La premiere goutte de sang

 

9. La série Vampire Academy (les 2 premiers) de Richelle Mead
Je ne m'attendais pas à grand chose en commençant cette série et pourtant, même si ça reste très jeunesse, je l'apprécie énormément !

10. Elles étaient jeunes et belles de Karen Rose
D'ordinaire, je n'aime pas trop les policiers mais grâce à ma rencontre avec Karen Rose, j'ai découvert le genre du romantic suspense, mêlant romance et policier et j'adore !

 

vampire-academy  1507-1

Voir les commentaires

Rédigé par Evy

Publié dans #Top Ten Tuesday

Repost 0